Un Orchestre symphonique qui a de la classe !

Orchestresymphotiqueduslsj
source: lorchestre.org

 

Quand je voyage, peu importe où dans le monde, je suis toujours à l’affût des concerts et des spectacles qui se déroulent là où je me trouve. Vous dire les découvertes que ça m’a fait faire et les belles soirées que j’ai passées! J’aime toutes les musiques mais j’écoute de plus en plus de musique classique. Encore récemment, j’ai assisté à trois concerts en Europe de l’Est dont un à Prague que je ne suis pas prêt d’oublier. C’était un pur hasard toutefois.

Je pense que les voyageurs qui nous visitent pourraient avoir la même curiosité. Ils risqueraient de tomber sur une date de représentation de l’Orchestre Symphonique du Saguenay–Lac-Saint-Jean et d’avoir une véritable révélation en y assistant.

Disons les choses franchement… Pour plusieurs, en dehors de quelques grands orchestres de la région métropolitaine, les formations musicales classiques ne peuvent qu’être composées d’amateurs et donc, sans grand intérêt. Voilà une terrible méprise.

Quatuor Saguenay

Plusieurs villes du Québec abritent un orchestre symphonique professionnel d’excellent niveau et Saguenay est de celles-là. On sait à quel point la région a toujours été, et continue d’être, une véritable fourmilière de talents musicaux. La liste des musiciens, d’artistes vocaux, compositeurs et chefs d’orchestres renommés qui viennent de la région s’étalerait sur des pages. Nombre d’entre eux ont fait partie ou reviennent régulièrement pour travailler avec l’orchestre régional fondé en 1980. D’autres, comme les membres du réputé Quatuor Saguenay (anciennement le Quatuor Alcan) mènent une carrière internationale et ont enregistré une quinzaine de disques, dont l’intégrale des quatuors de Beethoven en 2015, tout en demeurant bien ancrés au Saguenay. Le Quatuor s’est vu décerner le Prix Opus du disque de l’année pour son disque consacré aux Quatuors de Schubert et un Prix Félix en 2011 pour Mathieu — Trio & Quintette, en compagnie d’Alain et David Lefèvre. Les quatre instrumentistes du Quatuor occupent aussi les premières chaises de leur section respective à l’Orchestre symphonique du Saguenay– Lac-Saint-Jean.DSC_9045_choix 1

Un nouveau chef

La saison 2017–2018 a vu arriver un nouveau directeur artistique et chef d’orchestre en la personne de Jean-Michel Malouf. Tromboniste de formation, ce dernier s’est démarqué dès ses débuts par sa remarquable précision, sa sensibilité et son leadership. Des qualités qui l’ont conduit dès ses débuts, en 2006, à se voir confier la direction artistique de l’Orchestre des jeunes de Joliette, jusqu’en 2011. Il occupe par la suite le poste de chef en résidence avec l’excellent orchestre de chambre I Musici de Montréal.

À partir de 2015, Jean-Michel Malouf est le chef en résidence au Thunder Bay Symphony Orchestra. Au cours des dernières années, il a été invité à diriger l’Orchestre Métropolitain, la Sinfonia de Lanaudière, l’Ensemble contemporain de Montréal, le London Symphony Orchestra, en plus d’assurer la direction musicale du dernier concert en sol français de Diane Dufresne, au Théâtre du Châtelet, à Paris. Assez étoffé comme CV, n’est-ce pas?

DSC_6844_choix 3
La musique pour tous

Jean-Michel Malouf est de ces jeunes chefs pour qui la mission la plus fondamentale consiste à démocratiser la musique classique, à démanteler ces idées préconçues qui veulent que la musique symphonique soit réservée à une certaine élite et qu’il faille endosser ses beaux habits pour assister à un concert. Il souhaite également rajeunir la clientèle puisqu’il n’y a aucune raison que les mélomanes de tous âges ne soient pas sensibles à l’énergie et à l’émotion de la musique classique.

« Lors de notre premier concert de la saison, nous étions 52 musiciens professionnels sur scène, avec le soliste qui, pour l’occasion, était le pianiste de renom Charles Richard-Hamelin. Je pense que le public a unanimement été séduit et impressionné par la force de l’interprétation ainsi que par la virtuosité du soliste comme de l’ensemble. »

Que répondre à ceux et celles qui croient qu’un orchestre régional ne peut être que de calibre amateur?

« Je leur dirais d’abord et avant tout de venir nous voir. Je suis certain que je n’aurais pas à les convaincre par la suite. La qualité des talents, principalement originaires de la région, de même que la sévérité de nos exigences nous assurent un orchestre de haut calibre. »

DSC_8832 (1)

Un programme varié

Le nouveau maestro a été recruté en mars 2016 et se sent déjà parfaitement intégré au début de sa deuxième saison. C’est lui qui est le grand artisan du programme qu’il défend sur scène.

« Je voulais aller vers la diversité en visitant plusieurs styles musicaux et plusieurs époques. Il s’agit d’une façon de faire progresser l’orchestre mais aussi, de varier l’offre tout en renouvelant l’intérêt du public. »

C’est ainsi qu’il passe du romantisme au baroque puis aux maîtres français (Ravel, Debussy, Fauré) avec une finale de blues symphonique en compagnie de Nanette Workman qui participera à la prochaine édition du Festival Jazz et Blues de Saguenay (21 avril 2018). En fait de diversité, on ne peut demander mieux.

Noël

Le concert de Noël de l’Orchestre régional demeure probablement le temps fort de la saison avec deux concerts (9 décembre à Jonquière et 10 décembre à Roberval). Pour l’occasion, le Chœur symphonique, une formation vraiment exceptionnelle qui ajoute une dimension extraordinaire à la musique, rehausse la tradition en portant l’émotion à son paroxysme. Un chœur de jeunes chanteurs s’ajoutera d’ailleurs à la formation. En plus des chants de circonstances, Jean-Michel Malouf dirigera la Messe de Charpentier en ouverture.

Si jamais vous êtes dans la région au début du temps des Fêtes, il s’agit donc d’une opportunité à ne pas rater. En d’autres périodes, ne manquez pas de consulter la programmation où vous découvrirez également toute une série de concerts de musique de chambre et une Série Jeunesse ainsi que d’autres spectacles intéressants, dont Le Virtuose de Gregory Charles.

Culture et patrimoine

Laisser un commentaire