Prendre part à l’aventure

Zone-boréale

On pourrait définir simplement l’agrotourisme comme une visite à la ferme, comme une fenêtre ouverte sur une production agricole, une invitation à la découverte qui promet de stimuler les sens et l’acquisition de nouvelles connaissances. Il y a plusieurs façons d’entrer en contact avec la nature et pour prendre part à l’aventure des saveurs d’une région, rien ne vaut d’aller directement là où elles grandissent, pour découvrir et cueillir, pour voir et goûter.

 

L’autocueillette de petits fruits

Ma petite main sauvage violacée d’avoir grappillé les bleuets odorante d’avoir recueilli le myrique baumier écris ce que tu veux  je te suivrai..  

Charles Sagalane, atelier des saveurs

Sans titre-1 copie

À la fin du XIXe siècle et durant toute la première moitié du XXe siècle, la cueillette du bleuet sauvage se compare dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean aux vendanges françaises : il s’agit alors d’un important revenu d’appoint pour de nombreuses familles, qui partent plusieurs semaines durant en forêt pour récolter leur part de ce qu’on nomme la «manne bleue».

Aujourd’hui, les cueilleurs sont encore nombreux au mois d’août à envahir les bleuetières ou la forêt, pour répondre aux besoins des producteurs ou bien simplement pour poursuivre cette tradition et profiter du délicieux petit fruit sauvage. Au mois d’août, n’ayez pas peur de violacer vos mains en cueillant le bleuet, ou encore la framboise et la camerise. Le plus grand défi de cette activité plutôt zen est de ne pas manger tous les fruits au fur et à mesure qu’on les ramasse… L’autocueillette de fruits est offerte dans plusieurs endroits et se pratique également lors de chaque ballade en forêt !

mamans-bebes-animaux-maman-bebe-moutons-img

Visites chez le producteur

Circuits d’interprétation, apéro et repas sur place, économusée : les formules proposées par les agriculteurs sont variées et l’offre, abondante. Pour un tour d’horizon intéressant de ce que la zone boréale a à offrir, débutez par un passage à la Bergerie La vieille ferme, à Saint-Fulgence. Au bout du splendide chemin de la Pointe des pins, cet élevage d’agneaux, vergers et jardins écologiques s’élèvent en côteaux qui forment une enceinte devant le fjord. Dans ce cadre exceptionnel, Carmen et Napesh vous accueillent au restaurant pour un repas gastronomique ou à la boutique pour les meilleures merguez de la région. Et dans bien des cas, une surprise vous attend : « Aujourd’hui, c’est autocueillette de tomates dans la serre ! » Pourquoi pas ?

Un peu plus au nord, à St-Prime, la Vieille fromagerie Perron vous invite à « renouer avec l’histoire de la fabrication artisanale du cheddar », héritage extrêmement important. L’exposition guidée Des gestes et des heures, qui permet de discuter librement avec le fromager alors qu’il vous prépare du fromage frais : voilà une expérience au plus près des traditions régionales. Plus loin, à Saint-Félicien, la Fromagerie Ferme des chutes propose des visites guidées et des dégustations, histoire de comprendre ce qui motive et rend possible la production artisanale de fromages biologiques en contexte nordique.

Forcément incomplètes, ces quelques suggestions de cueillette et d’activités à la ferme sont à l’image de l’offre colorée et variée disponible dans la région. Dans tous les cas, en zone boréale, allez à la rencontre de gens passionnés et chaleureux, qui partagent leur savoir-faire ou se font les gardiens des traditions d’ici à travers des liens profonds au territoire, à la terre, à ses ressources.

Gastronomie régionale Saveurs régionales

Laisser un commentaire