Un peu d’histoire

Le commerce du bois et la colonisation 1842 à 1890

Une nouvelle vocation pour la région

La Compagnie de la Baie d’Hudson se voit, en 1842,  dans l’obligation d’ouvrir son territoire à l’exploitation forestière afin de répondre aux besoins en bois de l’Angleterre.

À la suite de cette décision, William Price est envoyé par le gouvernement londonien pour exploiter et utiliser ces ressources naturelles. En compagnie de la société des 21 (21 colons de la région de Charlevoix), ils rachètent les droits de coupe de la Compagnie de la Baie d’Hudson.

Les pins blancs, qui sont plus grands et plus droits que les autres arbres, sont exploités et envoyés sur les chantiers de construction navale afin d’en fabriquer des mats de bateau. La forêt alimentera ensuite les 9 scieries qui seront ouvertes par William Price et la société des 21. Parallèlement aux moulins, plus de 5 barrages hydroélectriques voient le jour sur les rivières affluentes du lac Saint-Jean et du Saguenay.

De ces scieries, deux sont célèbres pour leur triste histoire, soit la Pulperie de Chicoutimi et celle de Val-Jalbert. Devenues musées et sites historiques, elles sont de véritables joyaux historiques et touristiques.

Entrepreneur de renommée internationale en 1895

L’agriculture est l’une des industries les plus fructueuses dans le secteur du lac Saint-Jean depuis les débuts de la région. Les dépôts sédimentaires qu’ont laissés les glaciations et la mer Laflamme sur les basses terres du lac Saint-Jean ont rendu le sol particulièrement riche et fertile. Plusieurs familles exploitent leurs terres pour la culture de blé ou autres sortes de fourrages et possèdent également un cheptel porcin ou bovin.

La famille Perron de Saint-Prime, quant à elle, a décidé de transformer le lait que les vaches fournissaient. En 1895, la Fromagerie Perron ouvrait ses portes et rapidement, son fromage a acquis une notoriété inespérée. En effet, la Reine d’Angleterre commandait régulièrement son fromage à Saint-Prime.  De nos jours, déguster le cheddar Perron et visiter le musée du Cheddar à Saint-Prime est dorénavant un incontournable touristique. Car en plus de rencontrer la famille Perron, vous rencontrerez toute la population qui s’y rend quotidiennement y acheter son morceau de bonheur.

blog Culture et patrimoine Histoire du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Laisser un commentaire