Le Café du Presbytère, un café pas comme les autres!

Découvrir le Saguenay-Lac-Saint-Jean et ses producteurs régionaux c’est possible. Dans le cadre de la Zone boréale, qui vise à promouvoir les produits du terroir, nous vous invitons à explorer notre gastronomie boréale sous la forme de douze restaurateurs qui ont été désignés « ambassadeur de saveurs ». Cette semaine, le Café du Presbytère vous ouvre ses portes.

Caché dans une aile du presbytère de l’imposante église de Chicoutimi, ce charmant café gourmand ne laisse personne indifférent. Son cachet ancestral et sa décoration sobre donnent le ton au menu qui ne manque pas d’éclat. Difficile de déterminer qui de l’établissement ou de sa responsable, Nathalie Thibault, est le plus invitant tant je m’y suis vite sentie chez moi!

En effet, quelques instants après mon arrivée, j’étais déjà enchantée par cette femme en or. Son regard perçant et sa passion palpable nous donnent envie d’en savoir plus sur sa petite histoire et ses motivations pour devenir ambassadrice de saveurs de la Zone boréale.

Après un premier cours sur les herbes forestières auprès de Fabien Girard, la curiosité de Nathalie au sujet des produits de la forêt n’est pas assouvie. S’ensuivent de longues recherches sur la mycologie et la cueillette ainsi que des heures de promenade dans les bois. « Chaque fois que je trouve quelque chose, c’est comme si je découvrais un trésor. » Je n’ai pas de mal à la croire, car elle parle des plantes boréales comme de ses enfants!

Cafe du Presbytere - Jennifer Dore Dallas - dessertLe Café du Presbytère n’est pas comme les autres. Ici, la mission sociale prime sur le commerce. On n’y vient pas que pour manger. En vous y arrêtant, vous encouragez la réinsertion sociale, l’aide à l’emploi et même le travail thérapeutique en plus de contribuer à faire rayonner le terroir saguenéen.

Cafe du Presbytere - Jennifer Dore DallasAu départ, Nathalie n’y servait que des sandwichs et de la crème glacée, mais la carte a évolué vers une cuisine locale ponctuée de parfums de la forêt qui changent tous les jours. Le menu boréal, quant à lui, varie chaque mois (soupe, plat et dessert).

 

Devant moi, un roulé au porc effiloché aux arômes sapinés, de la viande à fondue de Salaison Besson marinée avec une trempette au thé du Labrador, et j’en passe… Tous des plats relevés avec des ingrédients régionaux comme le sel de sapin, le thé des bois, le poivre des dunes, les graines de Mérika et, bien sûr, les fromages Perron.

Cafe du Presbytere - Jennifer Dore Dallas - viande a fondueCafe du Presbytere - Jennifer Dore Dallas - poisson

Cafe du Presbytere - Jennifer Dore Dallas - concombres

L’expérience de Nathalie dans les cuisines commence à seize ans. Militante sociale, elle étudie en arts et peaufine doucement ses papilles. Travaillant avec un patron italien, elle a vite appris l’importance des « mmmm » prononcés par les clients qui goûtent. Aujourd’hui, on sent que c’est cette satisfaction qu’elle cherche sans cesse chez eux, elle en parle comme sa plus grande récompense. Ses yeux se sont d’ailleurs embués lorsqu’elle m’a parlé de l’importance qu’elle accorde à la démocratisation de la cueillette, au fait de rendre accessibles des plats composés d’ingrédients boréaux à peu de frais. Les menus réguliers du café varient entre 13 et 15 $, rendant la découverte possible pour tous les budgets. Peu importe notre niveau de connaissances des ingrédients issus de la forêt boréale, on se sent tout de suite en confiance grâce aux explications du personnel.

Après ma dégustation, un thé maison à la main, j’observe Nathalie pendant qu’elle travaille, le sourire toujours au coin des lèvres, chantonnant même un peu. Pas de doute, elle est aussi à l’aise derrière les fourneaux que dans les bois qu’elle explore régulièrement en compagnie canine!

Bon voyage boréal!

Jennifer Doré Dallas
du blogue moimessouliers.org

Gastronomie régionale Restaurants Saveurs régionales

Laisser un commentaire