Rencontre avec l’inattendu au Saguenay-Lac-St-Jean

Je me suis rendue au Saguenay-Lac-St-Jean un peu comme on se rend à une première date. Curieuse et me prêtant au jeu de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean qui nous y invitait, sans nous mentionner ce qui nous attendait.  Sans attente réelle, sinon peut-être oui l’espérance secrète d’être séduite.  Les rencontres impromptues agissent souvent ainsi chez moi, celles trop orchestrées beaucoup moins.

Contrairement à tout voyage où je me fais auparavant boulimique de lectures quant à l’histoire d’une destination, j’ai choisi délibérément d’effeuiller que brièvement les grandes lignes de cette région. J’avais envie de la découvrir et de l’apprivoiser autrement, sans idées préconçues, laissant un peu libre cours à mes envies.  Bonheur, la tournée mystère à laquelle je participerais était conçue ainsi, nous dirigeant à travers la région par des missions et défis à relever, mais laissant place aussi à nos élans et intérêts respectifs. S’y trouvait place pour l’inattendu, l’improvisation et le charme de la pure découverte.

Je me suis donc prêtée au jeu. Et la magie a opéré.

*

D’emblée, longuement rouler en voiture à côté de paysages campagnards dignes de cartes postales fut douceâtre pour les yeux. On a envie de s’arrêter constamment en bord de route, d’attraper au détour quelques clichés de ces granges, magnifiques champs jaunes vifs et balles de foin qui ponctuent le paysage un peu partout. Prendre le temps et l’arrêter.

Vue de la Maison du Matelot sur le Port de plaisance, Alma

Après une première nuit à la toute nouvelle et jolie Maison du Matelot à Alma, devant un port de plaisance paisible au petit matin, et un excellent souper chez une très belle table où la qualité du repas était irréprochable, Rose & Basilic, nous avons entamé le tour de ce plus grand lac habité au Québec.

Rencontre avec le loup
Rencontre avec le loup, Parc Mahikan

L’esprit un brin aventurière, ma première mission m’a conduit au Parc Mahikan, un centre d’observation du loup, où on trouve tant des meutes de loups gris qu’arctiques, qui se trouve au cœur de la forêt boréale, à Girardville.

Même brève, ma rencontre avec Gilles Granal m’a permis de saisir un homme calme et posé, profondément respectueux de l’animal et qui favorise la rencontre avec celui-ci lorsque possible sans jamais la pousser. « Les hébergements (yourte mongolienne, Atypik et tente prospecteur) sont là pour favoriser l’observation du comportement du loup, pas nécessairement pour vivre qu’une expérience d’hébergement insolite au cœur de la nature », précise-t-il ayant à cœur de démystifier cette rencontre avec l’animal.

Bref arrêt à Dolbeau-Mistassini pour apprécier une excellente IPA de la Microbrasserie le Coureur des Bois avant de finalement terminer notre première journée dans les chalets surplombant la plage Vauvert où on a pu continuer d’apprécier le talent brassicole de la région. Les bières de la Microbrasserie du Lac St-Jean et la Chouape se dégustaient allègrement à la lueur d’un feu où on ne cessait de s’étonner de la similarité du déferlement des vagues avec celui de la mer.

Étonnamment, ma grande surprise fut certainement le Zoo sauvage de St-Félicien, ceux-ci me laissant souvent froide. Mon imaginaire de montréalaise ne se le représentait certainement pas ainsi, si vaste et niché au cœur de la forêt.  Beaucoup plus près quant à moi d’un magnifique grand parc animalier que de l’idée que l’on se fait d’un zoo, le terme sauvage est ici essentiel. Au-delà d’un impressionnant éventail d’animaux de la faune nordique se retrouvant le plus possible dans leur habitat naturel, une place importante est également accordée à l’interprétation de la flore. Heureuse d’en avoir appris autant sur la Boréalie lors d’une balade en train au travers des sentiers de la nature. 60 minutes vite passées le long de 7 kilomètres qui permettent d’entrée de jeu de comprendre en quoi ce zoo est classé parmi l’un des plus beaux du monde. Je me promets de revenir : je veux absolument essayer pour une nuitée la Randonnée aventure au pays des caribous !

Vue sur le Lac St-Jean du Gite les 2 soeurs

Découverte le lendemain du lac cette fois calme et bleuâtre au petit matin. Encore une fois, cette impression à s’y méprendre avec la mer, du magnifique Gite les 2 sœurs à Roberval. Puis, une très belle rencontre avec le guide et propriétaire passionné Hugues Ouellet de Équinox Aventure,

 

mon parrain d’une journée pour me faire découvrir autrement la région. Un programme improvisé et adapté au besoin de ma fille où l’on a pu rouler aisément quelques kilomètres de vélo dans le Parc National de Pointe-Taillon, croiser un immense et nonchalant castor, essayer le stand-up paddle (SUP) sur le lac et pratiquer, à mon grand bonheur, le kayak de mer en fin de journée près des îles d’Alma dans un décor enchanteur. Une magnifique journée qui s’est conclue au charmant village de Saint-Gédéon, à la Microbrasserie du Lac-St-Jean où les déclinaisons de truite fumée à même leur fumoir et de bières étaient tout simplement excellentes !

Excursion en kayak près des îles d'Alma
Excursion en kayak près des îles d’Alma

Tournée, temps et défis obligent, je n’ai pas pu m’arrêter chez tous ses cultivateurs, producteurs, jardins, fromageries, vignobles et attraits jalonnant les routes autour du lac et plus loin dans ses terres. Je devrai revenir. M’accorder une route plus lente, contemplative et gustative et parcourir cette fameuse Véloroute des Bleuets qui ceinture le lac sur 256 kilomètres.  J’ai tout de même pu me reprendre à Jonquière au Domaine Le Cageot pour y déguster vin, vinaigrettes, sirops, parcourir le vignoble artisanal et y faire une razzia dans la framboisière.

Devant la Bergerie de la Vieille Ferme, vue sur le Fjord

Puis à Saint-Fulgence, gros coup de cœur pour la table de la Bergerie de la Vieille Ferme (tout était bon !) où Carmen et ses acolytes s’évertuent à mettre les produits du terroir de l’avant et déclinent l’agneau à toutes les sauces.  C’est d’ailleurs là, à la hauteur de Saint-Fulgence, que débute le majestueux Fjord, qui laisse réellement par moment sans mots. Que j’ai pu par la suite apprécier du charmant village de Sainte-Rose-du-Nord et du Parc National du Fjord du Saguenay à la hauteur du secteur de la magnifique Baie Sainte-Marguerite d’où l’on pu observer des bélugas et même en entendre un chanter.

Séduite, je devrai donc revenir. Camper en écouteant le clapotis des vagues du lac dans le Parc National de Pointe-Taillon, découvrir l’Anse-Saint-Jean et y apprécier autrement le Fjord, ou simplement pour marcher longuement sur la grève à marée basse dans ce magnifique paysage d’eau et de montagnes qui découpent l’horizon.

Majestueux Fjord sur Saguenay

Marie-Eve Blanchard

Vous pouvez me lire sur mon blogue personnel Mawoui.com et me suivre sur Twitter, Instagram et Facebook.

Activités Itinéraires et circuits Nature et plein air Restaurants

4 commentaires Ajoutez le votre

  1. Richard Gauthier dit :

    Très bon papier. Ex bleuet à Québec depuis 1975

  2. Carole dit :

    D’après ce blogue, on peut croire que vous avez beaucoup aimé votre expérience au SLSJ. Votre plume et votre notoriété nous permettra de toujours apprécier votre visite dans notre région.

    1. Merci ! Oui, beaucoup ! Rares sont les bémols, si ce n’est que vous avez tant de beaux produits régionaux à faire découvrir et qu’il m’a apparu manquer quelques cafés, endroits pour les mettre en valeur. J’y reviendrai avec grand bonheur !

  3. mélissa potvin dit :

    Bonjour Marie-Eve! Très beaux textes sur la région, mais comment avez-vous aimé votre séjour dans notre demeure? Je fut surprise de ne pas y lire une appréciation…..Bonne fin d’été à toi et Miss Roukie!

Laisser un commentaire