La Bethléem des neiges a 25 ans

La présentation de l’Exposition internationale des crèches de Rivière-Éternité qui s’est amorcée le 7 décembre dernier est l’occasion de souligner le 25e anniversaire de cet événement qui a vu le jour et n’a cessé de se développer grâce à l’extraordinaire solidarité des Éternitoises et Éternitois.
En effet, c’est beaucoup à cause du dévouement bénévole d’un groupe femmes incroyablement vaillantes et tenaces que cet attrait touristique important pour la région du Bas-Saguenay perdure depuis 25 ans. Et c’est aussi grâce à l’implication personnelle de chaque villageois qui aménage une crèche devant sa maison que l’exposition a développé un caractère singulier et une ampleur inusitée. C’est eux qui font revivre chaque hiver la « Bethléem des neiges » comme se plaisaient à l’appeler ses fondateurs, Jean-Marie Couët et Eugénie Bouchard.

L'exposition compte quelques grandes fresques provenant d'Europe
Plus de 200 crèches en provenance de partout dans le monde.
Pour sa 25e année, l'exposition de Rivière-Éternité présente plusieurs nouveautés dont cette magnifique mosaïque.

L’actuelle édition compte plusieurs nouveautés en plus des nombreuses crèches provenant de partout dans le monde qui composent l’exhibition principale. Trois nouvelles crèches extérieures ont été offertes par les villages voisins de Saint-Félix-d’Otis, L’Anse-Saint-Jean et Petit-Saguenay auxquelles s’ajoute une autre donnée par le parc national du fjord du Saguenay qui est basé ici. On peut les voir à l’entrée de l’exposition.
Durant l’inauguration de la nouvelle exposition, sous la présidence d’honneur du numéro 2 du Gouvernement québécois, Stéphane Bédard, on a également dévoilé une œuvre collective remarquable, une magnifique mosaïque représentant la Nativité, créée lors des Journées de la culture et du Symposium de Rivière-Éternité, sous la supervision de l’artiste Myriam Morin.
La visite de l’exposition intérieure s’accompagne donc d’une tournée à l’extérieure, jusque dans le parc des Artistes (près de l’école) où on trouve plusieurs crèches de grande dimension. Dans le stationnement, on ne peut pas rater non plus la très belle verrière d’Harold Bouchard. C’est pourquoi il peut être plus agréable encore de s’arrêter à Rivière-Éternité en fin d’après-midi, en revenant du ski par exemple, pour profiter de la lumière qui permet de bien voir les crèches extérieures. Quand on ressort de la visite à l’intérieur, on redécouvre une ambiance totalement différente et magique dans la nuit, avec la crèche géante de Serge Claveau intitulée « De la Terre aux Étoiles », accrochée à flanc de montagne, devant l’église, et toutes les décorations illuminées devant les maisons.
En terminant, il y a aussi une autre nouveauté intéressante cette année avec la présentation des quatre premiers santons de Rivière-Éternité, réalisés à partir des sculptures de l’artiste baieriverin Victor Dallaire. Conçus dans l’esprit de la tradition provençale, reprise depuis longtemps dans Charlevoix, ces santons représentant les traditions du Bas-Saguenay sont l’amorce d’une collection qui s’agrandira chaque année.
L’exposition internationale des Crèches de Rivière-Éternité est présentée dans le sous-sol de l’église de Rivière-Éternité jusqu’au 12 janvier. Son site web raconte fort bien toutes les grandes pages des 25 ans d’histoire, dont la présentation de la collection éternitoise dans plusieurs villes européennes et même au Vatican.

Culture et patrimoine

Laisser un commentaire