Microbrasserie du Lac Saint-Jean

Pour arriver à mettre sur pied une microbrasserie unique et authentique, trois entrepreneurs ont uni leurs différentes forces et connaissances. J’ai rencontré Annie St-Hilaire, une des fondatrices de la Microbrasserie du Lac Saint-Jean.

Amateur à brasseur

Bien avant de produire plus de 100 000 litres de bière par année, Annie St-Hilaire se plaisait à en brasser un peu à la maison. Cette passion s’est transformée en une entreprise en 2007. Elle, Marc et Charles Gagnon ont fondé la Microbrasserie du Lac Saint-Jean dans un village de 2000 personnes, à Saint-Gédéon. Ils embauchent aujourd’hui 30 personnes en saison estivale et 12 à l’année. Pour elle, une bière parfaite c’est une bière équilibrée, c’est-à-dire que le goût doit refléter la sorte de la bière. Elle doit aussi être brassée avec des produits de qualité. Sa bière préférée : la Boutefeu, désaltérante et crémeuse brassée à Saint-Gédéon.

Développer sa passion

Le rôle principal d’Annie St-Hilaire à la microbrasserie est la gestion du bistro, donc des événements, du menu, du service, etc. Petit à petit, la diplômée de l’histoire de l’art a appris à gérer une entreprise. Elle a appris par elle-même des notions de gestion, d’administration et de marketing au fils des ans. Lorsqu’on lui demande s’il faut du courage pour ouvrir une microbrasserie en région, elle répond qu’il faut du courage pour se lancer en affaires tout simplement. Ce qu’il y a de merveilleux pour elle en bout de ligne, c’est de croire à quelque chose et de parvenir à le mener à terme. Sa créativité et sa soif de projets l’ont mené à participer à la création de bières qui sont reconnues un peu partout sur la planète. En 2011 et 2013, la Frappabord et la Rang 10 ont permis à la microbrasserie de recevoir la mention Or dans leur catégorie respective au Canadian Brewing Awards. De plus, les trois jeunes entrepreneurs ont récolté l’Or aux Grands prix du tourisme québécois en 2009, dans la catégorie «Développement touristique : restauration».

Afin d’amener la microbrasserie plus loin, elle et ses collègues ont développé un menu élaboré quant à l’accord des bières avec les aliments. Ils misent sur des produits régionaux et de qualité. Bien que de faire avancer l’entreprise soit important, Annie St-Hilaire croit qu’il faut, avant tout, avoir du plaisir à brasser de la bière. Et c’est ce plaisir qui selon elle, amène la Microbrasserie du Lac Saint-Jean à proposer des bières originales et authentiques. Il faut savoir aussi tirer profit des occasions qui s’offrent à nous, que ce soit un concours, une formation ou une aide offerte ajoute-t-elle.

Dans le cas d’une microbrasserie, il faut apprendre à jongler avec les saisons qui font en sortent que la consommation des gens varie. Toutefois, pour la fille originaire de la rive nord de Montréal, l’avantage d’ouvrir une microbrasserie dans la région est que l’appui des gens est extraordinaire. Elle souligne que dans un petit milieu, il est possible de tâter le terrain, de connaitre l’opinion des gens et leurs goûts. Pour la femme d’affaires, le lien avec la communauté semble primordial afin d’offrir un produit qui sera plaire aux gens. Finalement, on peut dire d’Annie Saint-Hilaire et de ses acolytes, qu’ils sont su concrétiser leur passion et leurs rêves.

Suivez la Microbrasserie du Lac Saint-Jean sur Facebook pour connaitre leurs événements et promotions.

Gastronomie régionale Saveurs régionales

Laisser un commentaire