Kayak de mer sur le lac Saint-Jean / Une fin de saison prometteuse

Cet automne aux rebondissements imprévisibles nous a donné quelques magnifiques fins de semaines qui nous ont permis d’étirer la pratique de toutes les activités de plein air dont le kayak de mer. Je ne m’attendais d’ailleurs pas à faire si tardivement une des plus belles découvertes de ces dernières années.
Plusieurs îles présentent de belles plages

Il y a déjà longtemps que mes amis kayakistes d’Alma m’avaient promis de me faire découvrir la baie Moïse mais je ne m’attendais pas à tant. Nous y sommes sur la pointe nord-ouest de la longue île d’Alma qui divise la décharge du lac Saint-Jean en deux rivières : la Grande et la Petite-Décharge. Les résidents d’Alma connaissent l’endroit à cause du Camping de la Colonie Notre-Dame, une plage fréquentée depuis belle lurette par les Bleuets. C’est donc tout près qu’on trouve le débarcadère de la baie Moïse où nous avons mis les kayaks à l’eau. En plein mois d’octobre, il n’y avait pas un chat, d’autant que le niveau du lac Saint-Jean est maintenu tellement bas à cette période de l’année qu’aucun bateau moteur ne pourrait y mouiller. À partir de cette rampe, on sort de la baie Moïse pour accéder au vaste étendu du lac Saint-Jean qui ne s’ouvre pas vraiment devant nous puisque, les kayakistes qui connaissent ce secteur savent bien qu’on y compte des centaines d’îles, des rochers dénudés jusqu’aux plus grandes îles de toutes formes, boisées et souvent dotées de plages magnifiques. Elles forment donc une barrière qui s’étend de Saint-Gédéon jusqu’à la Grande-Décharge, protégeant habituellement les navigateurs des vents dominants et des vagues menaçantes. Il est absolument fabuleux d’y pagayer hors saison, de la disparition des glaces jusqu’au début octobre. Honnêtement, j’éviterais le secteur en kayak durant la haute saison alors qu’il est littéralement pris d’assaut par les bateaux moteurs et des navigateurs qui aiment parfois mener la vie dure aux petites embarcations. Autrement, tout cet immense secteur appartient aux kayakistes.
De la baie Moïse, on peut se rendre rapidement dans la Grande-Décharge ou naviguer vers le nord en direction du camping Belley et du parc national de la Pointe-Taillon. Mais le plus intéressant est de mettre le cap au sud et d’entrer dans la baie qui donne vers la Petite-Décharge. C’est un secteur que connaissent bien les cyclistes qui empruntent la section de la Véloroute des Bleuets entre la Dam-en-Terre et Saint-Gédéon puisqu’elle longe une bonne portion de la baie et quelques digues. Elle enjambe même deux barrages que les cyclistes franchissent en admirant le magnifique plan d’eau et les îles verdoyantes. C’est d’ailleurs ce qui me fatiguait depuis des années, de voir cette extraordinaire partie du lac que je ne connaissais absolument pas. Quand ça fait 30 ans qu’on explore une région et qu’il reste quelques régions auxquelles on n’a jamais accédé… C’est un peu tannant effectivement.

La sortie de la baie Moïse, entre les îles

Dans cette baie singulière, vous trouverez d’abord la sainte paix puisque les grosses embarcations peuvent difficilement y entrer à cause d’une multitude de rochers à fleur d’eau. De nombreuses plages permettent les escales et les pique-niques. On ne finit plus de passer d’un recoin de la baie à l’autre, de découvrir des paysages sauvages et bucoliques. Une super expérience à kayak quoi ! La baie Moïse est déjà au programme de la saison prochaine. Merci à Thérèse qui aime son lac d’amour…
Pour vous y rendre, prenez la route de contournement d’Alma (boul. Maurice-Paradis) puis le rang Melançon jusqu’au bout.
Google Maps pour vous rendre directement au site.

Aventures nautiques Nature et plein air

Un commentaire Ajoutez le votre

  1. Nicole Dupont dit :

    Un site de plus à découvrir dans la belle region.
    Merci monsieur Ouellet encore une fois.

Laisser un commentaire