Où débuter la saison de randonnée ?

sur
Sur les rochers dénudés du cap de l'Ouest.

Je déteste ces périodes d’entre deux, alors que ce n’est plus l’hiver mais pas encore l’été. Un mois durant lequel la nature reste impraticable à cause des restants de neige, de l’eau ou de glace entre autres. On sert les raquettes puis on place les bottes de randonnée sur le tapis, pas loin de la porte, prêtes à être enfilées.
Mais, où aller ? Les parcs nationaux sont fermés et on sait bien qu’au Saguenay-Lac-Saint-Jean, l’hiver aime s’étirer sur les hauteurs des Monts-Valin ou dans la réserve faunique des Laurentides. On a pu faire du ski de fond ou du kite sur les glaces du lac Saint-Jean durant une grande partie du mois d’avril mais le lac est maintenant prêt à caler. Le fjord du Saguenay est totalement dégagé de ses glaces et disponible aux kayakistes qui sont équipés pour affronter l’eau glacée.
Pour les mordus de randonnée pédestre, le premier sentier à devenir praticable est aussi le plus spectaculaire sur le fjord et l’un des plus difficiles également. De plus, il est facilement accessible puisqu’il se trouve presqu’en ville. Et, comme il est en dehors des parcs nationaux… C’est gratuit !
Le sentier Eucher longe les falaises du versant nord de la baie des Ha ! Ha !, sur le cap de l’Ouest. Il débute à la marina de l’Anse-à-Benjamin (suivre les indications menant au site de pêche blanche) jusqu’au cap Rasmussen, sur une longueur de 11 km. C’est, il faut le reconnaître, un parcours très exigeant qui demande une grosse journée d’efforts s’il est parcouru en entier, mais le spectacle éblouissant de la baie des Ha ! Ha ! et le lien visuel presque constant qu’offre ce tracé compensent largement la difficulté.

Le sentier Eucher domine la baie des Ha! Ha! et le fjord du Saguenay.

Il faut maintenant stationner dans le secteur du chalet de la marina et se diriger ensuite tout au fond du terrain pour trouver le départ du sentier. La première partie nous fait traverser un boisé de thuya qui reste ombragé et où la glace persiste longtemps. On atteint un site historique fascinant, la baie des Écorceurs. Cet emplacement industriel date des premières années du XXe siècle et il reste encore d’impressionnants vestiges. Le sentier s’élève ensuite sur les caps, le plus souvent sur les effleurements de granit rose. On peut suivre plusieurs tracés, dont un qui surplombe carrément le Saguenay. On passe des sommets aux creux des anses dans une succession incessante de montées et de descentes. Plusieurs belvédères ont été aménagés mais les points de vue les plus saisissants nous sautent au visage en atteignant les sommets dénudés des caps. On y voit toute la baie des Ha ! Ha ! et le fjord du Saguenay jusqu’à Sainte-Rose-du-Nord.
Si on ne veut pas se taper la totalité du sentier aller-retour (22 km), on peut se rendre jusqu’à l’anse à la Chaloupe avant de rebrousser chemin. Quelques embranchements conduisent sur la grève. Un sentier de 4 km, large et facile, mène à la croix du cap de l’Ouest. Ce court sentier fait partie du paysage baieriverin depuis 1938. Il s’agit d’une randonnée facile, quoique comportant une bonne ascension jusqu’au sommet du mont Gobeil. Bon début de saison de marche !

Aventures terrestres Nature et plein air

Laisser un commentaire