Après REGARD, destination Cannes pour des cinéastes de la région !

Sébastien Pilote

Les « Géants » du Saguenay – Lac-St-Jean (SLSJ) ont à défendre une réputation artistique et culturelle indéniable. Ils continuent de la défendre de belle façon, et ce, au niveau international même. Comme vous le savez probablement déjà, notre belle région bordée d’eau et de verdure regorge d’activités artistiques et culturelles, mais aussi d’artistes extrêmement talentueux. Plusieurs nous représentent d’ailleurs à l’extérieur avec une telle fierté ! On ne sort pas le Saguenay – Lac-St-Jean d’un « Géant »…

Un cas de développement « bidirectionnel » ? Prenez le Festival Regard sur le court métrage qui a attiré récemment 30 000 milles personnes pour sa 17e édition, et qui, comme le précise Ian Gailer, son directeur général, « représente environ 22% de touristes, âgés surtout en 18 et 34 ans, provenant majoritairement de Montréal et génère plus de 1 000 nuitées par années.» Or, ce populaire Festival, communément appelé REGARD, loin d’être négligeable pour le développement économique régional, sert également de tremplin pour les cinéastes de la région, qui nous représentent par la suite à l’extérieur de la région.
Nicolas Lévesque

En effet, le réalisateur robervalois Nicolas Lévesque se rendra à Cannes prochainement grâce à son court-métrage IN GUNS WE TRUST, en vedette à REGARD cette année. Le film du cinéaste de 30 ans sera de la programmation officielle du renommé Festival de Cannes, qui se tiendra du 15 au 26 mai prochain. Tandis qu’Ô DIVIN BOVIN d’Alexandre Rufin, originaire de Deauville en France et Saguenéen d’adoption depuis trois ans, fera partie du « Short Film Corner » à Cannes, de même que LE TOASTEUR, un « film d’improvisation » de Michaël Lalancette, orginaire de Jonquière, qui a été tourné et monté en moins de 48 heures.

Par ailleurs, LE DÉMENTÈLEMENT, le deuxième long métrage de Sébastien Pilote, un « petit gars » de St-Ambroise membre fondateur du Festival et toujours sur le conseil d’administration, a été sélectionné par les organisateurs de la 52e Semaine de la critique de Cannes. Tourné à Hébertville et mettant en vedette, entre autres, Gabriel Arcand, Lucie Laurier et Gilles Renaud, ce film suit LE VENDEUR qui avait remporté il y a quelques années des prix tels que celui de la Fédération internationale de la presse cinématographique (FIPRESCI).

Ces quatre « joyeux lurons » (car j’ose croire qu’ils doivent être plus qu’heureux !) s’envoleront donc très bientôt avec la plus grande des fiertés pour la 66e édition du très prisé Festival de Cannes. Peut-être croiseront-ils les Steven Spielberg, Daniel Auteuil et Nicole Kidman de la planète… Un autographe SVP ?

Évènements Culture et patrimoine

Laisser un commentaire