Le plus ancien camping au Québec ?

Alors que le parc national du Fjord-du-Saguenay vient de terminer l’aménagement d’une dizaine d’emplacements de camping aux abords de la plage de la baie Sainte-Marguerite, les archéologues confirment qu’on pratiquait déjà le camping sur ce site il y a 8000 ans. S’agirait-il du plus vieux camping du Québec ?

La vue de l’embouchure de la rivière Sainte-Marguerite et de sa baie de merveille est une des plus belles choses qu’il soit donné à l’humain d’apprécier ; un des paysages les plus bouleversants sur le fjord ; une pure splendeur naturelle. La rivière elle-même, au fond de sa vallée majestueuse, a de quoi émouvoir les spectateurs les plus insensibles par son envergure et sa fougue. La baie qui s’emplit et se vide au rythme des marées, s’ouvre sur le fjord en un large tableau sur lequel se peint l’île Saint-Louis, la Petite-Île, l’île Saint-Barthélemy et les grands caps qui se fondent dans le coucher de soleil. Oui, j’ai un attachement très fort envers la baie Sainte-Marguerite que j’ai découverte lors de la toute première sortie de ma vie en kayak de mer, il y a près de 25 ans. Mes plus beaux souvenirs de camping sont liés à cet endroit magique, plein de fantômes et dont le paysage est en perpétuel mouvement. Aujourd’hui, il n’est plus possible d’accéder à ce secteur en kayak à cause d’une zone de protection du béluga qui couvre l’embouchure de la baie Sainte-Marguerite et où la navigation est interdite. Mais, le même terrain de camping où nous plantions autrefois nos tentes et que j’ai toujours considéré comme le site de campement le plus extraordinaire qui soit, est à nouveau offert aux adeptes de camping rustique. Le paysage est toujours aussi exceptionnel, la plage aussi grandiose et l’endroit aussi riche en histoire. Même plus encore !

Une redécouverte

Bien peu de gens connaissent la baie Sainte-Marguerite et c’est normal puisque ce site de rêve a été réservé à quelques pêcheurs jusqu’à l’avènement du parc national du Fjord-du-Saguenay qui nous permet maintenant d’y accéder. L’implantation du parc s’est faite lentement mais il propose désormais un programme de découvertes et d’activités extrêmement intéressant. Le parc, dans le secteur Sainte-Marguerite, a commencé par développer la randonnée pédestre et il compte maintenant un magnifique sentier de longue randonnée avec refuges, le sentier Le Fjord, qui se rend ultimement jusqu’à Tadoussac. Avec l’aménagement de son centre de découverte et de services, le parc s’est donné la mission de mieux faire connaître le béluga qu’on observe presque quotidiennement à l’embouchure de la baie Sainte-Marguerite. On peut donc faire à pied ou à vélo le premier segment du sentier Le Fjord (6,4 km aller-retour) et se rendre jusqu’à la halte du béluga, un belvédère ou un naturaliste répond aux questions des visiteurs sur les bélugas qu’on peut apercevoir.

Sur ce même sentier, les visiteurs découvrent les traces d’une occupation industrielle qui remonte au début du 20e siècle. À ce moment, le village de Bay Mill et son moulin à scie occupait une grande partie du plateau. On trouve encore dans les sous-bois des bouilloires et un four servant à produire la vapeur qui faisait tourner le moulin ainsi que plusieurs autres signes de la présence industrielle.

Du nouveau

On se rend également à pied ou en vélo aux nouveaux sites de camping où les chanceux campeurs profitent d’une superbe salle communautaire. Je vous dirais bien lequel est le plus beau mais je le garde pour moi ! J’ai des droits acquis sur la place après tout !

L’autre nouveauté dans le secteur, c’est l’étonnant résultat de fouilles archéologiques récentes menées par une équipe de l’UQAC qui ont démontré que la baie Sainte-Marguerite était fréquentée en hiver, il y a entre 6000 et 8000 ans, par des  Amérindiens du sud du Saint-Laurent qui y chassait le phoque du Groenland. Le niveau du Saguenay était de près de 40 m plus élevé qu’aujourd’hui et c’est donc sur des terrasses élevées qu’on a mis à jour 320 000 pièces dont plusieurs artefacts impressionnants que vous pourrez voir dans le cadre d’une activité d’interprétation, tout comme les sites où ils ont été trouvés.

Pour les pêcheurs, je mentionne en terminant que le secteur de pêche du parc, situé à une trentaine de km de la baie, vient d’être rouvert après plusieurs années de fermeture. Cinq lacs sont accessibles, le nombre de chaloupes louées par lac est très restreint et la pêche semble bonne. C’est le temps d’en profiter.

Activités Aventures nautiques Aventures terrestres Hébergements Nature et plein air Non classé

Laisser un commentaire