Des trésors à découvrir

Sur un territoire délaissé par les touristes et les Bleuets eux-mêmes, on trouve de véritables trésors naturels qui sont pourtant presqu’à portée de main. La chute Gagnon de Saint-Ambroise, le site de Chute-aux-Galets de Saint-David-de-Falardeau et le lac Tchitogama de Lamarche s’avèrent de pures merveilles qu’il faut découvrir.

Sur les hauteurs des rives escarpées du grand lac Tchitogama, Nicole Dupont et Reynald Lessard se sont bâti un nid de retraite confortable et spectaculaire pour le partager avec leurs visiteurs de partout dans le monde. Chaque fois que leur regard porte au loin, c’est ce lac incroyablement fabuleux, sauvage, majestueux et impressionnant qu’ils admirent. Le lac Tchitogama repose dans une faille parallèle au Saguenay et s’ouvre sur la Péribonka comme un bras de 15 kilomètres de longueur, perpendiculaire à la rivière. Paradis des pêcheurs, il devient de plus en plus celui des villégiateurs et, aussi, des kayakistes.

Nicole et Raynald sont tombés en amour avec le lac Tchitogama il y a déjà presque 30 ans alors qu’il on fait l’acquisition d’un petit chalet rustique incroyablement bien situé, sur la pointe de Rappel qui divise la rivière et le lac. Aujourd’hui, ils tiennent la résidence de tourisme Brise du Lac et proposent une formule de location d’appartement, sans repas, pour des séjours d’au moins quelques jours. Rattaché à leur maison, l’appartement moderne compte trois chambres et un espace cuisine-salon, sur trois étages, avec deux balcons et un spa intérieur avec vue. À cela s’ajoute l’accueil infiniment chaleureux de ce couple attachant qui souhaite ardemment faire partager sa passion envers le lac. Pour ce faire, ils offrent en introduction une longue balade en ponton d’un bout à l’autre du lac avec l’identification de tous les points d’intérêt. Les visiteurs pourront ensuite partir en kayak ou en canot pour aller grimper dans les cascades, prendre un bain de glaise et se baigner sous la chute, lézarder sur les plages ou taquiner le doré puis se laisser éblouir par le coucher de soleil. Pour s’y rendre, on traverse la municipalité de Lamarche et on continue tout droit, jusqu’après le camping municipal et le complexe touristique Scoobyraid.

Chute-aux-Galets

À quelques kilomètres de Saint-David-de-Falardeau, sur la rivière Shipshaw, le nom de Chute-aux-Galets est entré dans notre histoire à cause du barrage qui a été construit en 1921 à la décharge du lac Sébastien. Mais il y avait bien avant une chute impressionnante qui tombait d’une falaise de roche calcaire, d’où la référence aux galets. Cette formation ressemble d’ailleurs étrangement à certains paysages de l’île d’Anticosti avec son amorce de canyon, ses falaises abruptes et ses fossiles. En 1998, la municipalité de Falardeau a aménagé une passerelle qui permet d’enjamber la rivière Shipshaw et d’accéder à un sentier, ou plutôt un trottoir, de 1,2 km de longueur. La première section est même accessible aux poussettes mais un escalier assez vertigineux fait ensuite grimper les exigences. Le trottoir se poursuit jusqu’à un belvédère en face de la chute. Avec beaucoup de précautions, certains se rendent sur la formation rocheuse, encore plus près de la chute, et découvrent là un spectacle d’autant plus grandiose que la chute est actuellement plus grosse qu’elle ne l’a jamais été. Pour prolonger la randonnée, on peut poursuivre sur 3,8 km en aval de la rivière, en suivant la piste qui débute au bout de la passerelle, à gauche du trottoir.

Pour s’y rendre, on tourne à l’église de Falardeau et on roule jusqu’à la centrale électrique et encore un km plus loin, jusqu’au stationnement.

Chute Gagnon

Elle est moins connue, parce que le sentier y a été aménagé récemment, mais elle n’en est pas moins magnifique. Nous sommes encore sur la tumultueuse rivière Shipshaw. La municipalité de Saint-Ambroise a aménagé un superbe sentier de 2 km, facile et accessible à tous, qui longe la rivière et grimpe jusqu’au sommet de cette chute qui se distingue plus par sa configuration et sa largeur que par sa hauteur. La rivière se divise ici sur une île rocheuse que l’eau contourne avant de se précipiter dans quatre cascades puissantes en plus de la chute principale. Tout un spectacle qu’on contemple du gazebo sans se lasser. Surtout à ce temps-ci de l’année alors que la chute est au maximum de sa force.

Question pratique, je vous conseillerais de vous stationner sur l’emplacement qui se trouve à 100m du départ du sentier puis de faire un aller-retour. Vous pouvez aussi vous rendre au bout du chemin et accéder plus rapidement à la chute, mais laissez l’auto au stationnement, près de la grande pancarte. Le reste du chemin n’est pas vraiment carrossable, sauf en QUAD.

Pour vous y rendre, si vous venez de Saguenay, traversez Saint-Ambroise et continuez tout droit au stop au lieu de tourner vers Alma. Roulez 6 km sur le rang des Chutes puis tournez à droite en suivant les indications. Cent mètres plus loin, juste avant la courbe, vous vous engagerez sur un chemin de terre qui traverse le champ de patates. Suivez les indications jusqu’au sentier.

Les municipalités de Falardeau et de Saint-Ambroise présentent les sentiers sur leurs sites web et on peut avoir une carte du sentier de la chute Gagnon à l’Hôtel de ville de Saint-Ambroise.

Aventures terrestres Hébergements

3 commentaires Ajoutez le votre

  1. Nicole Dupont dit :

    Bonjour monsieur Ouellet,

    Renald et moi vous remercions grandement pour votre visite à notre résidence de tourisme Brise du Lac Tchitogama.
    Nous voulons vous dire qu’il y a aussi un gîte du nom de Brise du Lac à Roberval et un camping du nom de Brise du Lac à Cabanac dans la Vallée du Lot à Aveyron au bord du Lac de Castelnau- Lassouts en France…
    Tchitogama est un mot d’appellation d’origine montagnaise issu du mot SHITA ayant le sens d’enfermé. Traduit par l’expression lac enfermé ou lac emmuré.
    Notre premier petit chalet rustique qui nous a fait tomber en amour avec la région est situé sur la Pointe d’Appel.

    Merci encore mille fois, à bientôt et continuez à nous faire découvrir des trésors dans notre région et dans le monde entier. Bonne route!
    Bienvenue à vous et aux amoureux de la nature!
    Nicole

  2. Antoinette dit :

    nous allons visiter Saguenay et les Fjord, pouvez vous me dire combien de kilometre sont les Fjord a partir de Tadoussac, nous allons en auto et nous allons visiter le bas et le haut des Fjord, combien de jours ca nous prendrais pour faire le tour, nous partons le 24 juillet, merci…

    1. Désolé de vous répondre un peu tard, mais voici la réponse à votre question. Le Fjord du Saguenay est long de plus de 100 km. Conséquemment, comptez un peu plus d’une heure entre Tadoussac et Saguenay où vous pourrez passer sur la rive opposée. De là, vous devrez à nouveau compter environ 1 h 30 pour rejoindre Tadoussac. Vous pouvez facilement faire le tour du fjord en un jour, mais pour apprécier votre séjour, calculez au moins trois à quatre jours. Voici un lien vers une route touristique qui permet d’apprécier davantage le Fjord du Saguenay : http://www.routedufjord.com/
      Au plaisir et bon séjour chez-nous.

Laisser un commentaire