Ça mord sur le lac Saint-Jean !

Paraîtrait que la pêche est redevenue bonne dans le lac Saint-Jean ? Tu parles ! Ça mord et c’est très plaisant… On sort de magnifiques ouananiches en pêchant sur les rives et, avec l’as pêcheur Martin Girard, un doré n’attend pas l’autre.

C’était fête à Roberval hier. Les pêcheurs s’étaient donné rendez-vous pour un festival qui se déroulait sur la Pointe-Scott et le soleil avait accepté leur invitation. En roulant vers la ville Reine du Lac, je n’en revenais tout simplement pas de voir l’armada de chaloupes qui avait pris d’assaut le Piékouagami. Partout, à l’embouchure de chaque rivière, les pêcheurs débarquaient par bataillons entiers, visiblement excités par ce début de saison prometteur. Les dorés et les ouananiches n’avaient plus qu’à bien se tenir. Plusieurs poissons ont d’ailleurs péri dans la seule journée d’hier. Une vraie hécatombe à laquelle j’ai joyeusement contribuée.

Tout un début !

La saison de pêche qui s’ouvrait en fin de semaine démarre sur les chapeaux de roue. Dire que, il y a quelques années seulement, la situation était catastrophique au point d’interrompre la pêche. Aujourd’hui, les prises d’ouananiches augmentent d’année en année et le doré abonde au point que l’on rehausse la limite de prises quotidienne en la portant à 10, sans limite de taille. La nouvelle a couru rapidement et les amateurs de pêche sont accourus de partout.

À arrivant à Pointe-Scott, je me suis dirigé sur les berges où plusieurs pêcheurs viennent lancer leur ligne histoire de passer le dimanche agréablement. Quelle ne fut pas ma surprise, dès mon arrivée, de voir Claude Brassard, de Saint-Félicien, capturer une magnifique ouananiche grosse comme ça, qu’il a ramenée tout en douceur vers le bord, sans épuisette, bien qu’elle ait explosé hors de l’eau à quelques reprises. Son voisin de quai a été tout aussi chanceux quelques minutes plus tard. Voilà qui annonçait bien.

Martin le pêcheur

Dès le départ, j’ai mis toutes les chances de mon bord en m’embarquant avec Martin Girard, mieux connu sous le pseudonyme de Martin Pêcheur. Il s’agit bien de ce pro que vous avec vu à la télé dans l’émission Pêche au Max et qui, maintenant, est passé à Internet avec MartinPêcheurTV, un portail extrêmement populaire auprès des mordus de pêche.

 

Martin est un passionné, un puriste, un gentleman et un véritable connaisseur. Avec lui, la pêche devient un art tout en demeurant totalement accessible pour des pêcheurs du dimanche comme moi. La technologie de pointe se met au service du loisir. Il lit les images du sonar comme un livre sans secret. Il reçoit ses invités comme des convives précieux et il s’occupe de tout, de l’enfilade des vers jusqu’au filetage. Comment ne pas se sentir privilégiés. En plus, nous avons été bénis des dieux en prenant notre quota de dorés en trois heures, avec quelques belles prises dans le lot. Voilà que la piqure de la pêche est revenue. Quoi de plus excitant que de sentir l’attaque du poisson et de le hisser hors de l’eau avec l’adrénaline qui monte jusqu’à ce que la bête se montre et jusqu’à ce que, en bout de ligne, on la savoure en fin de journée. Et je peux vous dire que je m’en suis régalé alors que je campais hier soir au camping Mont-Plaisant de Roberval. Dans le décor naturel verdoyant de ce magnifique camping, j’ai goûté chaque moment paisible de cette fin de journée bien remplie et chaque bouchée de ce poisson que plusieurs considèrent à juste titre comme le plus savoureux entre tous.

Activités Aventures nautiques

Laisser un commentaire