Une finale à Saguenay

Déjà terminée cette Grande virée au Saguenay-Lac-Saint-Jean qui aura duré trois semaines et m’aura conduit en des lieux différents de jour en jour. Pour la finale, je me retrouve chez moi, à Saguenay.

Saguenay et ses principaux arrondissements disposent de plusieurs forces touristiques. Son réseau muséal étoffé et diversifié présente à merveille l’histoire, l’environnement et la richesse de la vie culturelle de notre région. Ses réseaux cyclables s’avèrent extrêmement agréables. Celui de Jonquière est particulièrement remarquable sur la grande boucle qu’il réalise autour de la rivière au Sable, en passant par le superbe parc du même nom et la passerelle d’aluminium. On roule à vélo de Chicoutimi-Nord à Jonquière dans une randonnée on ne peut plus plaisante. Le parc du Vieux-Port de Chicoutimi reste un incontournable pour nos visiteurs mais la découverte la plus extraordinaire pour eux risque d’être le parc de la Rivière-du-Moulin, l’éternel oublié malgré son développement incroyable.

Ma révélation de la journée d’hier a toutefois été le parc Price, créé en 1927 pour abriter le tombeau de Sir William Price et récemment inauguré à Kénogami. Une pure merveille que cet environnement exceptionnel de forêt mature, son long sentier somptueux à la britannique,  ses vastes parterres de pelouse et ses belvédères spectaculaires donnant sur les barrages de la rivière au Sable et de Shipshaw. Il faut absolument que vous voyiez ça !
Je suis ensuite passé à la Pulperie de Chicoutimi, l’endroit de prédilection à visiter avec des gens de l’extérieur puisqu’on y fait un survol global de l’histoire de notre région, de son industrialisation et de sa société. Les expositions permanentes sont fascinantes et l’exposition qui tient l’affiche cet été séduit toute la famille. Histoire de jouet raconte l’histoire des jouets, de la bille jusqu’aux jeux vidéo. Elle sait nous toucher au cœur et au souvenir, peu importe notre âge. J’ai aussi revu avec beaucoup de plaisir la maison d’Arthur Villeneuve et l’excellente exposition présentée pour son 100e anniversaire de naissance.
La Pulperie est également un immense espace naturel publique où l’on peut aller se prélasser gratuitement, voir la vieille locomotive à vapeur du Roberval-Saguenay et rencontrer Les Métis au poste de traite, une animation réalisée par trois jeunes hyper sympathiques sur la présence de la communauté métisse aux origines de la colonisation de la région. D’autre part, le Jardin des Vestiges propose tout un programme d’activités culturelles, de concerts, de cinéma ainsi que le théâtre d’été. www.pulperie.com
De plus, alors que partout dans le monde on s’arrête pour explorer les cimetières, il ne m’était jamais arrivé de visiter l’extraordinaire cimetière Saint-François Xavier de Chicoutimi, près de l’UQAC. Cela constituait une grave lacune à ma culture, ce à quoi j’ai finalement remédié. En plus d’être un site naturel enchanteur, l’endroit réunit bon nombre des grandes vedettes de notre histoire dont Antonio Talbot, J.-E.-A. Dubuc, J.-D. Guay, Georges Vézina, Arthur Leblanc, John Murdock, Peter McLeod et bien d’autres. Son calvaire est absolument sublime, tout comme plusieurs monuments. On peut se procurer un guide du circuit historique au columbarium et passer quelques heures inoubliables à la rencontre des héros de notre histoire.

Et pour bien revenir à la vie en l’appréciant pleinement, la note ultime de mon périple s’est jouée à la table d’un restaurant chicoutimien qui a suscité énormément de curiosité depuis son ouverture l’automne dernier: Le Crinqué. Cette table propose effectivement la cuisine moléculaire, une approche des plus tendances qui allie une forme de chimie à la gastronomie par l’injection de saveurs dans diverses gélatines (je résume beaucoup et probablement mal). Les résultats sont généralement très convainquants en termes de saveur mais, même si Le Crinqué s’est fait connaître avec  cette carte de visite, il ne faudrait surtout pas s’en effrayer puisque le menu est beaucoup plus grand que la molécule. On offre ici une carte très variée qui va des grillades aux fruits de mer en passant par les tartares et plusieurs spécialités. Le Crinqué a d’abord réussi à créer un lieu agréable dans cet ancien resto populaire (La Fourchette) et il peut prétendre d’emblée a une table de grande qualité, à une cuisine raffinée et à un service extrêmement professionnel. J’y ai mangé divinement et je ne peux que souhaiter que cet excellent restaurant perdure et continue de nous combler.

En terminant, je tiens à vous remercier du fond du cœur toutes et tous, de m’avoir suivi au long de ma Grande Virée et je vous dis à l’an prochain sur la portion est du territoire. Il n’est pas trop tard pour me faire vos commentaires ou consulter mes reportages sur mon blog : www.saguenaylacsaintjean.ca Un gros merci à Telus sur qui j’ai pu compter pour mes communications téléphoniques et Internet avec une clef 3G très efficace.

Activités Culture et patrimoine Restaurants

Laisser un commentaire