Le lac Saint-Jean se déchaîne

Le lac Saint-Jean se déchaîne

C’est bien beau d’admirer le lac Saint-Jean à partir de la plage mais, pour le connaître, le mesurer et le vivre, il faut y naviguer et, idéalement, à voile. Hier, le Piekouagami nous attendait et avait décidé de nous montrer qu’il peut avoir du caractère.

Il y avait encore ce trou bleu au-dessus de Roberval alors que les nuages menaçants prenaient position et cernaient le lac avant l’assaut. Le vent s’époumonait et Éole semblait sur le point de se fâcher. Cela n’a quand même pas suffit à effrayer Marc Gagnon, un navigateur aguerri qui a franchi l’Atlantique et convoyé ce voilier de 37 pieds, le Mikahan (ce qui signifie vague en Montagnais), de Puerto Rico à Montréal. Ancien champion de kayak d’eau vive, Marc Gagnon possède maintenant trois voiliers ancrés à la marina de Roberval. Ces luxueux bateaux de 37, 34 et 29 pieds peuvent accueillir 6 à7 personnes et j’ai vraiment été renversé par leur sophistication technologique. Moi qui avait apporté ma combinaison imperméable et mes vêtements de rechange, j’ai navigué en tout confort, dans une cabine protégée, sans avoir à courir sur le pont puisque toute la voilure se déploie mécaniquement, tout comme le bateau a recours à l’informatique pour se diriger. Malgré des vents de plus de 35 nœuds qui tentaient de coucher le voilier, nous avons fait une navigation agréable et excitante bien que le Mikahan soit le seul bateau à être sorti de la rade hier. C’était probablement le seul capable d’affronter ces conditions en transformant le danger en plaisir.

L’entreprise de Marc Gagnon, Voile du lac Saint-Jean (www.voilelacst-jean.com) propose surtout des locations à la semaine, avec ou sans capitaine. Ce qui signifie que si vous avez déjà de l’expérience en tant que navigateur, vous pouvez partir en toute liberté durant une semaine sur le lac. Sinon, Marc offre ses services comme capitaine. Une semaine sur le lac ? Pas de problème. Il est immense ce lac et recèle une multitude de recoins à découvrir, de plages où s’arrêter, de marinas où s’amarrer. Du tourisme de luxe ? Oui… Et il en faut ! C’est probablement ce qui manque le plus dans la région. Pourtant, il y a une clientèle pour ça et Marc Gagnon sait la rejoindre dans les salons nautiques. Malgré la distance, des amateurs de voile viennent de tout le Québec et d’Europe afin de naviguer sur cette mer intérieure qu’est le lac Saint-Jean puis, quand ils y ont goûté, ils reviennent. Et quant au prix, il reste accessible lorsqu’on partage la facture à 2 ou 3 couples.

La journée s’est achevée au complexe touristique L’Échappée Bleue (www.lechappeebleue.com ), une coopérative de solidarité qui développe un concept remarquable de vacances plaisantes et écologiques. Le complexe est situé à deux pas de la plage publique de Saint-Prime et propose un camping avec services qui a doublé son nombre d’emplacements cette année, deux chalets, un excellent resto-terrasse et un gîte d’étape à l’énergie solaire pour les cyclistes (la Véloroute passe dans la cour) et les voyageurs sac à dos.

Activités Aventures nautiques Hébergements

2 commentaires Ajoutez le votre

  1. Michel Robert dit :

    Salut à vous deux,
    Excellent article. Celui-ci traduit bien et met en valeur votre entreprise. Bonne saison. Cet article devrait y contribuer
    Au plaisirs de vous voir.

    bye !

    Michel

  2. Réal Labrecque dit :

    Bonjour Monsieur Robert,
    Très bel article. Vous avez choisi l’un des meilleurs embassadeurs pour bien vendre le lac, également le mieux équipé pour le faire découvrir et l’apprécier et donner le goût d’y revenir.
    Salutations!
    Réal Labrecque, commodore Club Nautique de Roberval

Laisser un commentaire