En buggy dans l’arrière-pays anjenois

L’Anse-Saint-Jean
En  buggy dans l’arrière-pays anjenois
Que du plaisir, des sensations excitantes, des découvertes remarquables, tout ça en sécurité avec un guide impeccable. Le soleil n’était pas au rendez-vous lors de ma randonnée sur la ZEC de L’Anse-Saint-Jean en buggy mais son absence n’a même pas affecté notre agrément.

Après une carrière dans les hautes sphères de l’informatique, Jérôme Dufresne a eu le goût de se lancer dans le monde du tourisme. Amant du fjord (il est originaire de Saint-Fulgence) et passionné des grands espaces, il ne pouvait trouver mieux que L’Anse-Saint-Jean pour réaliser ses rêves et fonder Horizon Évasion. Guide d’aventure doté d’une formation rigoureuse, il a acquis trois superbes petits véhicules biplaces (buggies) à bord desquels il amène des gens de toutes provenances découvrir la nature grandiose de la ZEC de L’Anse-Saint-Jean.

 

Ses véhicules , qui répondent aux exigences environnementales les plus pointues, s’avèrent idéaux pour rouler sur les centaines de kilomètres de chemins et sentiers qui tapissent ce vaste territoire de chasse et pêche. Ils se conduisent très aisément en étant, à la fois, nerveux, performants et sécuritaires.
Son territoire est son meilleur atout puisque le terrain montagneux qui s’étend du fjord du Saguenay jusqu’aux Hautes gorges de la rivière Malbaie demeure éblouissant à chaque détour.

Son approche se fonde sur deux éléments dont il ne dévie jamais : sécurité et découverte. Si vous espérez vous éclater en roulant en malade dans la boue jusqu’aux oreilles… C’est pas le bon endroit. Ici, on porte le casque, on s’attache et, surtout, on respecte les limites de vitesse. C’est l’fun pareil! De plus, Jérôme Dufresne connaît fort bien le secteur et multiplie les pauses pour admirer une chute, un lac, une vallée grandiose, des animaux, un camp rustique et plein d’autres merveilles de la nature. Il m’a fait découvrir un petit camping sauvage dans un cadre naturel extraordinaire, au bord d’un lac rempli de truites, et la magnifique Petite chute de la rivière du Portage, deux endroits où je me promets de retourner. Il m’a aussi fait grimper sur le sommet du mont Laure-Gaudreault, à plus de 1000 mètres d’altitude. La longue pente de 45 degrés est terriblement trippante. Il y avait même de la neige près du sommet d’où l’on voit du fleuve jusqu’au Mont-Valin par temps clair. Mais la tête de la montagne était dans le crachin total, ce qui créait quand même une ambiance incroyable. Voilà une expérience neuve et amusante à vivre. Minimum 25 ans pour les conducteurs et 12 ans pour les passagers : www.horizonevasion.com.
La journée se termine au camping 4 Chemins que je découvre enfin, moi qui aie toujours campé près du Saguenay pour mettre mon kayak à l’eau. Cette fois, c’est la musique de la rivière qui bercera mon sommeil. Les terrains riverains qui sont réservés aux visiteurs sont grands, propres, tranquilles et extrêmement agréables. Tout comme les Gagné mère et fille, qui nous accueille comme de la famille. L’endroit est idéal pour les pêcheurs et ont y loue aussi de très confortables petits chalets : www.camping4chemins.qc.ca
Du nouveau
Au départ de ma Grande virée, les gens s’étonnaient que je leur dise que le demi-tour de la région que j’effectue en trois semaines serait rempli à craquer de choses à faire et à voir, tout en me déplaçant d’une localité à l’autre chaque jour. La réalité est cependant tout autre… Alors que bien des incrédules croient qu’on ne peut pas meubler trois semaines de vacances actives en voyageant du Bas-Saguenay à Saint-Félicien, il est déjà évident qu’il me faudrait deux fois et trois fois trois semaines pour tout faire ce que je voudrais faire. À L’Anse-Saint-Jean seulement, une semaine ne serait pas de trop. Une sortie en kayak de mer avec Fjord en Kayak… Une randonnée pédestre sur la montagne Blanche ou le sentier Le Fjord… Une balade à cheval avec la Ferme du Plateau… Des heures de délices dans les Bains d’Édouard… Une croisière sur le fjord avec ça…Une belle randonnée à vélo sur la piste qui longe la rivière Saint-Jean du pont couvert au Camping 4 Chemins et qui se prolonge maintenant jusqu’au Mont-Édouard puis l’ascension de la montagne pour admirer le panorama extraordinaire du haut des nouveaux belvédères… Un saut du côté de l’anse de Tabatière pour admirer le fjord là où il est le plus spectaculaire… On continue ça dans les galeries d’art, les boutiques, les cafés et terrasses… Puis on a juste plus le goût de repartir !

Aventures terrestres Hébergements Nature et plein air

Laisser un commentaire