Blogue officiel Tourisme Saguenay-Lac-St-Jean

BlogueLe Saguenay-Lac-Saint-Jean est une région vaste qui dispose d’une offre touristique très variée. Afin de vous aider à planifier vos vacances, l’équipe du blogue des Géants cherchera à vous informer sur les toutes dernières nouveautés, nos bonnes adresses et sur les personnes qui feront de votre prochain séjour chez-nous un succès. Sans compter que vous en apprendrez sur le milieu touristique, son fonctionnement et ses secrets. Une mine d’information provenant d’une équipe d’expérience, voilà ce que nous avons à offrir.

Être au bon endroit, être ambassadeur du Saguenay–Lac-Saint-Jean

La famille Gagnon - Ambassadeurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean

La famille Gagnon – Ambassadeurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean

On change, on évolue, on réoriente nos vies et là on se dit: « Voilà, j’y suis, à la bonne place dans ma vie. Sur mon x comme on dit. Au bon endroit, avec les bonnes personnes. À faire ce que je voulais faire, ce que je voulais être. » Mon nom est Karyne Gagné, je suis photographe professionnelle et j’ai 37 ans. Depuis peu, j’ai aussi la joie d’être devenue, avec toute ma petite famille, ambassadeur du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Lorsque j’avais 16 ans, une grande carte du monde décorait majestueusement le mur de ma chambre. Je rêvais d’y épingler les nombreux pays que je visiterais, sac au dos, sourire aux lèvres. Quelques années et plusieurs voyages plus tard, je rencontrais Martin, l’homme de ma vie, celui qui me ferait vivre la plus grande aventure : celle de fonder notre famille.

Trois enfants sont venus égayer notre quotidien : Élisabeth, François et Marie-Andrée. Ils ont aujourd’hui 11, 8 et 7 ans. Les quelques années de sédentarisation que la parentalité implique ont tôt fait de me rappeler que le monde m’attendait. Nous avons trotté sur le globe. Je ne m’en doutais pas à ce moment, mais l’ailleurs dont j’avais tant rêvé n’était pas aussi loin que je le croyais. Après chaque pays visité, nous revenions au Québec en appréciant davantage la beauté de chez nous. Une prise de conscience s’est faite graduellement : notre pays est définitivement l’un des plus beaux du monde. La démesure de nos paysages nous laisse pantois et admiratifs. Et dans ce pays, une région du Québec nous habite particulièrement : le Saguenay–Lac-Saint-Jean, que nous n’avons de cesse de découvrir et de redécouvrir. Un attachement que nous cherchons toujours à transmettre.

« Recherche famille d’ambassadeurs pour le Saguenay–Lac-Saint-Jean » c’est suite à cette annonce que j’ai posé notre candidature familiale. Parce que je trouvais que chacun des critères énoncés me parlait personnellement. Parce que lorsque j’en ai parlé aux enfants, ils ont crié unanimement le « Oui ! » que j’attendais. Notre région on fait plus que l’aimer, on la goûte, on la sent…on la vit! C’est donc avec un enthousiasme aussi grand que notre Lac que nous avons sauté dans notre prochaine aventure, celle d’être une famille d’ambassadeurs.

Première étape de notre grand rôle, la visite de plusieurs attractions majeures du Saguenay–Lac-Saint-Jean, visites doublées d’un tournage afin de transmettre l’essence de notre expérience. Que de joies et de nouveautés nous avons vécues! Une semaine plus grande que nature. À saisir autant l’essence de la région que notre essence personnelle. À voir mes enfants dans leur beauté, leur limite, leur sensibilité.

Village historique de Val-Jalbert

Village historique de Val-Jalbert

Au Village historique de Val-Jalbert, nous avons vécu un véritable retour dans le passé. Les personnages présents sur les lieux réussissent à nous imprégner de l’esprit d’antan et à nous faire vivre l’Histoire. Cette année, avec la crue exceptionnelle du printemps, la chute était des plus imposantes, nous renvoyant l’image de notre fragilité. Marie-Andrée a pleuré en quittant les lieux. Elle ne voulait plus partir, complètement hypnotisée par cette force de la nature. J’étais émue devant la sensibilité de ma petite fille. Jamais je ne l’avais vue dans cet état.

Via Ferrata au Parc Aventures Cap Jaseux

Via Ferrata au Parc Aventures Cap Jaseux

Au Parc Aventures Cap Jaseux, c’est moi qui ai vécu une grande expérience. Cela faisait longtemps que je voulais faire le trajet de la Via Ferrata, mais entre dépassement de soi et fierté, je ne me doutais pas de l’intensité de ce qui m’attendait. J’ai toujours su que j’avais peur des hauteurs, mais je sous-estimais ce qu’elles provoqueraient chez moi. La première partie allait très bien, mais arrivée au seuil critique de la deuxième, là où la paroi rocheuse est la plus verticale, mes jambes ont refusé d’avancer. J’étais paralysée par la peur. Notre guide a su être patiente et me donner le temps de m’adapter et de prendre davantage confiance en l’équipement. À regarder ma belle Élisabeth foncer sans aucune crainte et avec grande confiance, j’ai acquis la force et le courage de me dépasser pour aller la rejoindre. Comme elle m’a impressionnée à ce moment! Je l’ai trouvée belle dans son absence de peur, à la voir foncer et réussir sans aucun problème cette activité. Nous avons tous vécu notre moment de vulnérabilité pendant ce périple. Mais si celui-ci est accueilli à bras ouverts et accepté tel qu’il est, stimulant, unique, alors il nous fait grandir.

Zoo sauvage de Saint-Félicien

Zoo sauvage de Saint-Félicien

Au Zoo sauvage de Saint-Félicien, l’ours polaire a émerveillé notre petit garçon. Cet animal est si majestueux qu’on le contemplerait sans fin. Martin s’est laissé attendrir par le cœur sensible de notre François. Père et fils ont vécu un magnifique moment de partage ensemble. Peut-on vraiment rester insensible en passant une journée au zoo avec nos enfants? Je ne crois pas. Tous les enfants y trouvent leur compte et les parents y retrouvent leur cœur d’enfants!

Je m’arrête ici, mais je pourrais vous en raconter encore bien davantage : les yeux brillants de Marie-Andrée au Parc Mille Lieux de la colline, la beauté d’un fjord traversé en navette maritime… Dans un prochain billet? Je terminerai en disant qu’on oublie parfois que la nature peut nous éblouir à ce point. Le Saguenay–Lac-Saint-Jean, c’est le pays des GÉANTS. Là où l’accueil proverbial des gens n’a d’égal nulle part ailleurs; là où les paysages sont plus grands que nature; là où les lacs ressemblent à des océans, là où les vacances ont du sens.

Karine, Martin, Élisabeth, François et Marie-Andrée

Karine, Martin, Élisabeth, François et Marie-Andrée

 

Nous sommes fiers d’être maintenant les ambassadeurs du Saguenay–Lac-  Saint- Jean. Parce que c’est bien là où je veux être…avec ma famille.

Rencontre avec l’inattendu au Saguenay-Lac-St-Jean

Je me suis rendue au Saguenay-Lac-St-Jean un peu comme on se rend à une première date. Curieuse et me prêtant au jeu de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean qui nous y invitait, sans nous mentionner ce qui nous attendait.  Sans attente réelle, sinon peut-être oui l’espérance secrète d’être séduite.  Les rencontres impromptues agissent souvent ainsi chez moi, celles trop orchestrées beaucoup moins.

Contrairement à tout voyage où je me fais auparavant boulimique de lectures quant à l’histoire d’une destination, j’ai choisi délibérément d’effeuiller que brièvement les grandes lignes de cette région. J’avais envie de la découvrir et de l’apprivoiser autrement, sans idées préconçues, laissant un peu libre cours à mes envies.  Bonheur, la tournée mystère à laquelle je participerais était conçue ainsi, nous dirigeant à travers la région par des missions et défis à relever, mais laissant place aussi à nos élans et intérêts respectifs. S’y trouvait place pour l’inattendu, l’improvisation et le charme de la pure découverte.

Je me suis donc prêtée au jeu. Et la magie a opéré.

*

D’emblée, longuement rouler en voiture à côté de paysages campagnards dignes de cartes postales fut douceâtre pour les yeux. On a envie de s’arrêter constamment en bord de route, d’attraper au détour quelques clichés de ces granges, magnifiques champs jaunes vifs et balles de foin qui ponctuent le paysage un peu partout. Prendre le temps et l’arrêter.

Vue de la Maison du Matelot sur le Port de plaisance, Alma

Après une première nuit à la toute nouvelle et jolie Maison du Matelot à Alma, devant un port de plaisance paisible au petit matin, et un excellent souper chez une très belle table où la qualité du repas était irréprochable, Rose & Basilic, nous avons entamé le tour de ce plus grand lac habité au Québec.

Rencontre avec le loup

Rencontre avec le loup, Parc Mahikan

L’esprit un brin aventurière, ma première mission m’a conduit au Parc Mahikan, un centre d’observation du loup, où on trouve tant des meutes de loups gris qu’arctiques, qui se trouve au cœur de la forêt boréale, à Girardville.

Même brève, ma rencontre avec Gilles Granal m’a permis de saisir un homme calme et posé, profondément respectueux de l’animal et qui favorise la rencontre avec celui-ci lorsque possible sans jamais la pousser. « Les hébergements (yourte mongolienne, Atypik et tente prospecteur) sont là pour favoriser l’observation du comportement du loup, pas nécessairement pour vivre qu’une expérience d’hébergement insolite au cœur de la nature », précise-t-il ayant à cœur de démystifier cette rencontre avec l’animal.

Bref arrêt à Dolbeau-Mistassini pour apprécier une excellente IPA de la Microbrasserie le Coureur des Bois avant de finalement terminer notre première journée dans les chalets surplombant la plage Vauvert où on a pu continuer d’apprécier le talent brassicole de la région. Les bières de la Microbrasserie du Lac St-Jean et la Chouape se dégustaient allègrement à la lueur d’un feu où on ne cessait de s’étonner de la similarité du déferlement des vagues avec celui de la mer.

Étonnamment, ma grande surprise fut certainement le Zoo sauvage de St-Félicien, ceux-ci me laissant souvent froide. Mon imaginaire de montréalaise ne se le représentait certainement pas ainsi, si vaste et niché au cœur de la forêt.  Beaucoup plus près quant à moi d’un magnifique grand parc animalier que de l’idée que l’on se fait d’un zoo, le terme sauvage est ici essentiel. Au-delà d’un impressionnant éventail d’animaux de la faune nordique se retrouvant le plus possible dans leur habitat naturel, une place importante est également accordée à l’interprétation de la flore. Heureuse d’en avoir appris autant sur la Boréalie lors d’une balade en train au travers des sentiers de la nature. 60 minutes vite passées le long de 7 kilomètres qui permettent d’entrée de jeu de comprendre en quoi ce zoo est classé parmi l’un des plus beaux du monde. Je me promets de revenir : je veux absolument essayer pour une nuitée la Randonnée aventure au pays des caribous !

Vue sur le Lac St-Jean du Gite les 2 soeurs

Découverte le lendemain du lac cette fois calme et bleuâtre au petit matin. Encore une fois, cette impression à s’y méprendre avec la mer, du magnifique Gite les 2 sœurs à Roberval. Puis, une très belle rencontre avec le guide et propriétaire passionné Hugues Ouellet de Équinox Aventure,

Excursion en kayak près des îles d'Alma

Excursion en kayak près des îles d'Alma

mon parrain d’une journée pour me faire découvrir autrement la région. Un programme improvisé et adapté au besoin de ma fille où l’on a pu rouler aisément quelques kilomètres de vélo dans le Parc National de Pointe-Taillon, croiser un immense et nonchalant castor, essayer le stand-up paddle (SUP) sur le lac et pratiquer, à mon grand bonheur, le kayak de mer en fin de journée près des îles d’Alma dans un décor enchanteur. Une magnifique journée qui s’est conclue au charmant village de Saint-Gédéon, à la Microbrasserie du Lac-St-Jean où les déclinaisons de truite fumée à même leur fumoir et de bières étaient tout simplement excellentes !

Tournée, temps et défis obligent, je n’ai pas pu m’arrêter chez tous ses cultivateurs, producteurs, jardins, fromageries, vignobles et attraits jalonnant les routes autour du lac et plus loin dans ses terres. Je devrai revenir. M’accorder une route plus lente, contemplative et gustative et parcourir cette fameuse Véloroute des Bleuets qui ceinture le lac sur 256 kilomètres.  J’ai tout de même pu me reprendre à Jonquière au Domaine Le Cageot pour y déguster vin, vinaigrettes, sirops, parcourir le vignoble artisanal et y faire une razzia dans la framboisière.

Devant la Bergerie de la Vieille Ferme, vue sur le Fjord

Puis à Saint-Fulgence, gros coup de cœur pour la table de la Bergerie de la Vieille Ferme (tout était bon !) où Carmen et ses acolytes s’évertuent à mettre les produits du terroir de l’avant et déclinent l’agneau à toutes les sauces.  C’est d’ailleurs là, à la hauteur de Saint-Fulgence, que débute le majestueux Fjord, qui laisse réellement par moment sans mots. Que j’ai pu par la suite apprécier du charmant village de Sainte-Rose-du-Nord et du Parc National du Fjord du Saguenay à la hauteur du secteur de la magnifique Baie Sainte-Marguerite d’où l’on pu observer des bélugas et même en entendre un chanter.

Séduite, je devrai donc revenir. Camper en écouteant le clapotis des vagues du lac dans le Parc National de Pointe-Taillon, découvrir l’Anse-Saint-Jean et y apprécier autrement le Fjord, ou simplement pour marcher longuement sur la grève à marée basse dans ce magnifique paysage d’eau et de montagnes qui découpent l’horizon.

Majestueux Fjord sur Saguenay

Marie-Eve Blanchard

Vous pouvez me lire sur mon blogue personnel Mawoui.com et me suivre sur Twitter, Instagram et Facebook.

L’Aventure au pays des caribous

Depuis les années soixante, le Zoo sauvage de Saint-Félicien s’est forgé une très grande notoriété dans le paysage touristique québécois et même nord-américain en développant un créneau distinctif : la Boréalie. Plus souvent qu’à son tour, quiconque visite le Saguenay-Lac-Saint-Jean visite le Zoo de Saint-Félicien, car autrement c’est la chance de manquer un des incontournables touristiques de la région. Or, en plus de ces habitats authentiques, de son Parc des sentiers de la nature et de ses animaux qui évoluent en semi-liberté, le Zoo ne cesse de développer l’innovation afin d’offrir des expériences hors du commun. Le Zoo remporte alors un Grand prix du tourisme, volet régional, dans la catégorie attractions touristiques de plus de 100 000 visiteurs.

C’est dans cet esprit que s’insère l’Aventure au pays des caribous. Cette aventure permet de vivre la Boréalie de l’intérieur. Vous vous questionnez quant à savoir ce qu’est la Boréalie? Il s’agit des terres où la température moyenne du mois le plus froid est inférieure à -3 degrés Celsius. Elle correspond à la partie nord du globe où le sol gèle plus de trois mois par année. Ainsi donc, pour vivre et découvrir ce milieu, ses traditions et surtout sa faune, l’expérience que propose le Zoo de Saint-Félicien est unique.

En petit groupe et accompagné d’un guide expérimenté, l’aventure que les participants vivent est d’une durée de tout près de 26 heures. Après un repas dans une ferme historique, le groupe marchera quelques minutes en forêt afin d’atteindre son campement dans les bois. Débute alors une série d’expériences nature qui vont de la randonnée en canot sur le lac Montagnais, à la découverte de la tente laboratoire et ses nombreux artéfacts, à la dégustation d’un repas sur le feu de camp. Après une bonne nuit de sommeil sur un lit de sapinage, les participants font la connaissance d’une dizaine de caribous qui occupent le camp au gré de leurs déplacements. Après un bon déjeuner «à la façon des amérindiens», le guide invite les participants à une nouvelle marche en forêt secondé par un appareil de télémétrie. L’objectif est simple, il faut retrouver un orignal qui porte un collier émetteur. L’interprétation de la faune, de la flore et des traditions des premiers occupants du territoire viennent agrémenter la recherche.  Cette escapade en forêt se termine par une visite des coulisses du Zoo, là où peu de gens ont accès. À lui seul ce volet vaut le déplacement.

Pour les membres du jury des Grands prix du tourisme, l’Aventure au pays des caribous est un produit très alléchant dans lecréneau du tourisme d’aventure. De surcroit, il propose une approche innovante et unique qui se distingue dans le marché des expériences guidées. Si bien qu’aucun produit similaire ne semble exister à travers le monde. Sans compter que le succès est au rendez-vous.

À ce sujet, le jury du concours souligne les nombreuses démarches entreprises par le Zoo pour attirer des visiteurs de l’extérieur du pays. Or, seulement en 2013, la clientèle en provenance de l’extérieur du Québec s’élevait à 86%. Si l’on considère que depuis sa création en 2005, plus de 4000 personnes ont vécu l’Aventure cela fait beaucoup d’européens et d’américains qui sont passés par le Zoo simplement par la force d’attractivité de ce produit distinctif.

Avec un taux d’appréciation de 99% de la part des visiteurs, il ne fait aucun doute que l’Aventure au pays des caribous atteint sa cible et qu’elle laisse aux participants un souvenir impérissable de leur passage au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« Articles plus anciens