Blogue officiel Tourisme Saguenay-Lac-St-Jean

BlogueLe Saguenay-Lac-Saint-Jean est une région vaste qui dispose d’une offre touristique très variée. Afin de vous aider à planifier vos vacances, l’équipe du blogue des Géants cherchera à vous informer sur les toutes dernières nouveautés, nos bonnes adresses et sur les personnes qui feront de votre prochain séjour chez-nous un succès. Sans compter que vous en apprendrez sur le milieu touristique, son fonctionnement et ses secrets. Une mine d’information provenant d’une équipe d’expérience, voilà ce que nous avons à offrir.

Une histoire de GÉANTS

Sans titre-1

Selon les mots même d’Éric Tremblay, historien, on peut décrire en une phrase la colonisation de la région : « Emparons-nous du sol ». Cette injonction en dit long sur l’effort d’appropriation du territoire, ainsi que sur l’importance cruciale qu’a eue à l’époque (1838) le fait de cultiver la terre, même en situation nordique. Arrivées par nécessité de Charlevoix, aidées par les éléments naturels (en 1870, un grand feu tragique mais pratique accélère le défrichage du Lac-Saint-Jean) ou par les politiques en place (en 1890, le Lac-Saint-Jean est  vendu aux colons comme le « grenier de la province du Québec »), les familles venues s’installer au Saguenay-Lac-Saint-Jean ont, de génération en génération, bâti un savoir-faire unique autour de l’agriculture nordique. Leur héritage, devenu un créneau d’excellence, est encore palpable aujourd’hui en Zone boréale, dont les traditions culinaires et agricoles valent la peine d’être découvertes, et notamment celle de la production fromagère.

La production laitière est importante dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean depuis sa formation. Dans les années 1880, de nombreuses fromageries voient le jour et dès 1895, 55 fromageries coexistent sur le territoire. À l’époque où la circulation n’est pas encore facilitée par le réseau routier, le lait est transformé près de son lieu de production. Il est intéressant de savoir qu’alors, chaque rang compte une ou deux fromageries et que dans un village comme Sainte-Rose du Nord, qui n’est pas relié par la route, transformer le lait en fromage et en beurre est essentiel pour la subsistance. Puis, à l’image de ce qui se produit à l’échelle de la province, la production s’intensifie au point de devenir un fleuron de l’économie régionale : le cheddar, désormais moins consommé localement, est exporté en Angleterre. Pour prendre la mesure de cette activité économique, rappelons-nous ces chiffres impressionnants : « En 1926, le Lac-Saint-Jean compte 73 fromageries et 24 fabriques combinées où 5 856 179 livres (2 656 317,76 kg) de fromage sont fabriquées (Côté, 2005). » La suite de l’histoire est marquée par des transformations d’ordre économique (le prix du fromage chute) et organisationnel (de grands regroupements coopératifs voient le jour), et le nombre de fromageries décroît. Après 1945, on produit moins de fromages, toutefois l’offre est plus diversifiée. Aujourd’hui, près d’un siècle plus tard, l’activité intense qui a eu lieu autour de la transformation du lait marque encore la région.

Fromagerie-01_petiteLa Zone boréale a sa propre route des fromages : plus d’une dizaine de fromageries sont actuellement en opération sur le territoire. Comme nous le répétons souvent, les gens d’ici sont friands de cheddar frais, qu’ils consomment au quotidien et souvent directement à la fromagerie. Les cheddars régionaux sont disponibles partout. Une visite à leur fabrique respective s’impose pour croiser des gens du coin et discuter du plaisir particulier qu’il y a à consommer le cheddar chaud. Ces mêmes gens sont aussi de fabuleux ambassadeurs pour les autres types de fromages produits ici, maintenant très prisés partout à travers le Québec. Le portrait actuel, caractérisé par un grand raffinement et une qualité indéniable, ne sort pas de nulle part, mais s’est bien dessiné à partir du leg précédemment évoqué et de l’histoire méconnue, mais importante, de la transformation laitière dans la région.

Écrit le mardi, 29 août, 2017 par et déposé dans Saveurs régionales

La Zone boréale, un prétexte gourmand pour découvrir le Saguenay-Lac-Saint-Jean!

Sans cesse à l’affut des nouveautés, vous cherchez une nouvelle destination pour votre prochaine escapade au Québec? Avez-vous pensé à une balade gourmande sur les routes du Saguenay-Lac-Saint-Jean? À l’occasion d’un week-end ou d’une semaine d’exploration, les grandes étendues de la région plairont aux petits comme aux grands, qui repartiront les papilles comblées et l’appareil photo bien rempli!

Auberge des Battures - Jennifer Dore Dallas - canard

La Zone boréale est déjà bien ancrée dans le cœur des Saguenay-Jeannois qui l’attendaient avec enthousiasme. Cette association composée de dizaines de passionnés facilite la rencontre des visiteurs avec les producteurs, restaurateurs, éleveurs et transformateurs de produits boréaux trop souvent méconnus. En plus des incontournables touristiques qui vous attireront au Saguenay-Lac-Saint-Jean, vous trouverez avec facilité des adresses gastronomiques à ajouter à votre itinéraire.

L’un des principaux avantages de la Zone boréale est le fait que l’on puisse si facilement discuter avec les ambassadeurs qui nous accueillent sans intermédiaire. Vous pourrez leur poser des questions sur les différents ingrédients issus de la forêt septentrionale et recueillir des idées de recettes tout en profitant de paysages exceptionnels qui font la réputation de la région. Impossible de résister au charme que confère la passion évidente des habitants à leur région. La fierté qu’ils ont de représenter le Saguenay-Lac-Saint-Jean gourmand est palpable et contagieuse!

myriam_au_foyer

Source : L’Orée des Champs

 

Après tout, les amalgames de saveurs boréales sont infinis et gagnent à être connus. Ils se marient tout aussi bien avec des viandes d’animaux élevés dans la région qu’avec des desserts préparés avec soin par les ambassadeurs de saveurs.

Procurez-vous de savoureux aliments pour un pique-nique au bord du lac ou faites une petite pause gourmande entre vos visites. Vous n’avez pas envie de cuisiner? Attablez-vous dans l’un des établissements réputés et laissez le chef vous faire voyager. J’ai adoré sentir les inspirations de la forêt, des lacs et des paysages dans mon assiette. Je parie que vous découvrirez comme moi de nouveaux arômes sauvages à intégrer à votre quotidien : camerises, amélanches, poivre des dunes, gourganes, etc.

Cafe du Presbytere - Jennifer Dore Dallas - poisson Cafe du Presbytere - Jennifer Dore Dallas - dessert Auberge des Berges - Jennifer Dore Dallas - Parmentier

En plus des bonnes adresses gourmandes de la Zone boréale que vous trouverez sur le site, vous y découvrirez des partenariats avec des événements comme les marchés publics et fermiers, des festivals à haute teneur gastronomique et des activités gourmandes recommandées par les passionnés qui faciliteront la planification de votre séjour.

Vous aimeriez rapporter une touche de culture boréale à la maison? Les produits variés que vous trouverez aux quatre coins de la région sont de parfaits souvenirs et cadeaux pour vos proches. Vous pouvez même prendre (beaucoup) d’avance pour vos présents des Fêtes et ainsi surprendre la famille avec des ingrédients originaux et riches en saveurs.

Peu importe que vous soyez un voyageur gourmand chevronné ou que vous commenciez vos explorations culinaires, la Zone boréale saura répondre à vos attentes en plus de vous permettre d’explorer l’une des plus belles régions du Québec!

Bon voyage au Saguenay-Lac-Saint-Jean,

Jennifer Doré Dallas
du blogue moimessouliers.org

 

Des ambassadeurs chaleureux À l’Audace boréale!

Le soleil se couche lorsque je gare ma voiture devant l’auberge, un moment idéal pour apprécier la beauté du site inondé de lumière orangée. Devant moi, les îles Hudon brisent le reflet tranquille sur la rivière Ashuapmushuan et envoient un spectaculaire message de bienvenue que les propriétaires s’empresseront de prolonger en m’accueillant à bras ouverts.

D’abord à la recherche d’un chalet, Mireille et Jacques rachètent l’Auberge des Berges en 2002. Après tout, la relaxation peut bien attendre! Originaire d’Abitibi, Mireille n’en est pas pour autant à ses premières incursions jeannoises. Au côté de sa belle-mère, elle apprivoisa doucement les secrets de la cuisine nordique qu’elle affectionne tout particulièrement. C’est ainsi que le volet gourmand s’est vu ajouté à l’offre d’hébergement en 2010, avec l’ouverture du restaurant À l’Audace boréale.

Auberge des Berges - Jennifer Dore Dallas -  salle a manger Auberge des Berges - Jennifer Dore Dallas - salle familiale

Au menu, on y retrouve une multitude de produits frais ainsi que des créations d’artisans, comme le pain des boulangeries Moisson d’Or et la Mie B et les alcools de petits fruits du Domaine Le Cageot de Jonquière. Sympathique et accueillant, le couple qui demeure sur place fait des pieds et des mains pour que les visiteurs repartent avec une partie du Lac-Saint-Jean dans leur cœur. « Nous voulons être des informateurs, demeurer à l’affût des nouveautés locales pour permettre à nos clients d’en profiter pleinement et de toucher à ce que la région a de plus beau : son terroir. » Mission accomplie!

Le mot « équipe » revient souvent dans nos échanges. On peut indéniablement sentir l’esprit de cohésion et la valorisation des idées de chacun. Ici, il n’y a pas un chef, mais plusieurs têtes qui collaborent afin de mettre au point des plats sans cesse renouvelés et originaux.

À table!

Puisque je suis là pour approfondir mes connaissances de la Zone boréale, j’opte pour l’Aventure nordique, une surprise gastronomique à chacun des 5 services (54 $) élaborés au gré des inspirations en cuisine. Mireille et Jacques m’accompagnent et nous recevons tous des plats différents, comme il en est coutume. Quelle belle façon de constater la variété de goûts et d’arômes!

C’est ainsi que je découvre le tartare de saumon fumé du Nouveau-Brunswick boucané au fumoir de l’auberge, le potage de gourganes accompagné de magret de canard, un trou normand québécois, le Parmentier de porc Perron avec sauce barbecue maison et, pour terminer, un délicieux gâteau au fromage Bouton d’Or de la Fromagerie Au Pays des bleuets, servi avec thé boréal. Cinq assiettes colorées, dressées avec soin et regorgeant de saveurs bien de chez nous.

Auberge des Berges - Jennifer Dore Dallas - cocktail local Auberge des Berges - Jennifer Dore Dallas - cuisiniere Auberge des Berges - Jennifer Dore Dallas - tartareAuberge des Berges - Jennifer Dore Dallas - ParmentierAuberge des Berges - Jennifer Dore Dallas - dessert

Une table d’hôte du terroir boréal à 3 ou 5 services est également disponible en plus de dizaines de choix tous aussi régionaux les uns que les autres. Le menu change aux quelques semaines pour permettre de valoriser les ingrédients de la saison. Les touristes curieux de connaître la tourtière ou la tarte aux bleuets peuvent aussi déguster ces plats faits maison comme il se doit!

À l’heure du dodo – Auberge des Berges

Ma chambre, numéro 9, est spacieuse et offre une vue imprenable sur la rivière. La décoration est chaleureuse, rétro, mais tout à fait charmante. Chacune des quinze chambres (il y a aussi des chambres familiales) est décorée différemment, vous pouvez donc choisir votre style.

Dans la salle de bains, tout a été pensé pour votre visite, comme dans le reste de la chambre, d’ailleurs. Vous remarquerez rapidement la conscience écologique des propriétaires qui tentent de réduire leur empreinte avec de petits gestes appréciés.

Les clients ont accès à un petit salon près de la réception ainsi qu’à la terrasse et à un solarium d’été pour jouir de l’environnement sans se tracasser avec les moustiques. Le panorama offert par la proximité avec l’eau est des plus invitants pour des vacances reposantes.

Auberge des Berges - Jennifer Dore Dallas - chambre 3Auberge des Berges - Jennifer Dore Dallas - chambre 2Auberge des Berges - Jennifer Dore Dallas - chambre Auberge des Berges - Jennifer Dore Dallas - lit Auberge des Berges - Jennifer Dore Dallas - salle familiale Auberge des Berges - Jennifer Dore Dallas - dejeuner

Les incontournables d’un passage en ville selon les propriétaires? Le Zoo sauvage de Saint-Félicien évidemment, mais aussi le Moulin des Pionniers et, pourquoi pas, un arrêt à la Microbrasserie La Chouape qui vous attend non loin de là pour siroter une savoureuse bière locale en bonne compagnie.

L’Auberge des Berges et son restaurant À l’Audace boréale se doivent d’être ajoutés à votre liste d’incontournables pour vos prochaines vacances au Saguenay-Lac-Saint-Jean!

Bonne découverte,

Jennifer Doré Dallas
du blogue
moimessouliers.org

 

« Articles plus anciens