Blogue officiel Tourisme Saguenay-Lac-St-Jean

BlogueLe Saguenay-Lac-Saint-Jean est une région vaste qui dispose d’une offre touristique très variée. Afin de vous aider à planifier vos vacances, l’équipe du blogue des Géants cherchera à vous informer sur les toutes dernières nouveautés, nos bonnes adresses et sur les personnes qui feront de votre prochain séjour chez-nous un succès. Sans compter que vous en apprendrez sur le milieu touristique, son fonctionnement et ses secrets. Une mine d’information provenant d’une équipe d’expérience, voilà ce que nous avons à offrir.

Le top 10 des activités hivernales au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Parce que mon pays, c’est l’hiver ! Au Saguenay–Lac-Saint-Jean, nous n’avons pas froid aux yeux. Chez nous,la nordicité fait partie intrinsèque de notre code génétique. C’est pourquoi nous vivons l’hiver de manière ludique en chantant ses louanges. Traîneau à chiens, raid en motoneige, ski nordique, pêche blanche… Qu’elles soient douces ou extrêmes, toutes les raisons sont bonnes de jouer dehors.

© Fabrice Tremblay

1. La raquette

Chaussez vos raquettes, ajustez vos frontales et tenez-vous prêt pour la promenade la plus enflammée ! Chaque hiver, le parc national des Monts-Valin organise des randonnées aux flambeaux dans la poudreuse de la vallée des Fantômes. Spectral ou fantasmagorique ?

2. La motoneige

Paradis de la motoneige, le Saguenay–Lac-Saint-Jean, c’est plus de 3 300 kilomètres de sentiers balisés et la garantie de rouler en toute sécurité et en douceur sur un tapis plus que blanc. Il faut essayer le Circuit des Sommets, une incursion enivrante en territoire des monts Valin ouvert sur cinq montagnes et des panoramas exceptionnels.

3. Le ski de fond

Aux frontières du nord, le parc national des Monts-Valin reçoit chaque hiver plus de 5,5 mètres  de neige. Pas étonnant que les amateurs d’or blanc soient si nombreux à courir ce haut lieu de  raquette et de ski nordique. On se munit d’une boussole vu les conditions changeantes de ce massif déboussolant parsemé de fantômes.

4. S’emmitoufler

Pour rester au chaud, on profite des mains agiles d’artisans exceptionnellement doués pour transformer les fourrures en bottes ou en mitaines. Ou on opte pour la dextérité des tricoteuses qui jouent avec les fibres 100 % naturelles pour créer bonnets originaux, lainages confortables et autres petits bijoux doux. Une virée shopping qui réchauffe le coeur autant que tout le reste !

5. La pêche sur glace

La pêche sportive sur la glace du lac Saint-Jean et du fjord du Saguenay attire chaque année des centaines d’amateurs de belles grosses prises bien frétillantes au bout de la perche. L’hiver, on prend place dans sa cabane sur glace ou on parcourt le lac en motoneige en compagnie d’un guide expérimenté à la recherche du meilleur trou. Du lac à la poêle… C’est génial !

©Laurent Silvani

6. Le patin à glace

Chaque hiver, Roberval prend ses aises jusque sur les surfaces gelées du lac, droit devant. Entre les cabanes de pêche blanche du village sur glace, on vient se dégourdir les jambes sur la patinoire géante où pratiquer ses arabesques donne des airs de fête à ce grand rassemblement populaire.

7. Les sports de glisse

Ski, surf des neiges, ski de fond, télémark… On s’y connaît en sports de glisse. Déjà entendu parler de ski Hok? Sachez que le parc national des Monts-Valin est le seul à proposer l’essai de ce nouveau sport à mi-chemin entre le ski de fond et la raquette. Idéal en hors-piste. L’essayer, c’est l’adopter !

8. Les bains de neige

L’alternance du chaud et du froid rendrait au corps fermeté et élasticité en éliminant les toxines comme rien d’autre. On s’offre une expérience thermique en visitant les spas nordiques où même la vraie neige donne chaud dans le dos. Hammam, bains vapeur, massages, soins du corps et repos sous la yourte ou dans la grotte des demoiselles.

©Plein air de L'Anse

9. Traineau à chiens

Prisée par nos cousins français, le traineau à chiens constitue une activité phare de nos hivers nordiques. Jouer avec les bêtes, apprivoiser l’attelage et jouir du plaisir évident des chiens de tête ouvrant la marche à travers la forêt… Voilà un moment qui sera difficile à oublier!

10. Noël

Pour retrouver son coeur d’enfant, on passe à la Maison du Père Noël de Girardville, la seule, la vraie, l’unique ! Illuminé de 1000 feux au sommet de la colline, le repaire se visite, entre Lutinville ou la virée en calèche.

© Charles-David Robitaille

Tiré du Magazine Immense 3e édition.

7 auberges pour mieux connaitre le Saguenay-Lac-Saint-Jean

Dormir dans une auberge ou dans un gite a ce petit je-ne-sais-quoi qui fait qu’on se sent à la fois comme à la maison et à mille lieues de chez soi. Visiter les auberges du Saguenay-Lac-Saint-Jean c’est aussi de faire connaissance avec de vrais «Bleuets» du Lac ou des Saguenéens amoureux de leur coin de pays.

Auberge Carcajou

L’Auberge Carcajou est un petit bijou situé en pleine nature! Cette auberge possède une histoire charmante et surtout familiale que la propriétaire passionnée vous racontera avec joie. D’ailleurs cette dernière este un chef hors pair et saura cuisiner à ses visiteurs des petits plats gastronomiques inspirés de la nature boréale environnante. Une expérience culinaire qui vous charmera à coup sûr!

En étant située à Saint-David-de-Falardeau, à seulement une demi-heure de Ville Saguenay, l’auberge permet d’avoir accès à une foule d’activités toute l’année. Entre autres le parc national des Monts-Valin se trouve à proximité avec des sentiers de randonnée, des lacs pour pêcher, des sentiers de motoneige et bien plus. Pour vous procurez un moment de détente exceptionnel, rendez-vous à l’Éternel Spa qui propose un spa scandinave et de nombreux services de massothérapie et de relaxation.

Auberge Maison de Vébron

Une visite à cette auberge est idéale à tout temps de l’année, mais particulièrement en hiver. En effet, l’Auberge Maison de Vébron fait partie du Centre de villégiature au pied d’Édouard qui, situé au pied du Mont-Édouard, offre une combinaison hivernale parfaite! En séjournant à l’auberge, vous pourrez profiter des pistes de ski et des autres activités hivernales qu’offre le Mont-Édouard, sans oublier le spa nordique aussi apaisant que splendide! Un séjour qui profite autant aux couples qu’aux familles!

La Grange aux hiboux

Cette auberge, qui a su garder son charme d’antan, possède elle aussi une grande histoire qui date de plus d’un siècle! La Grange aux hiboux se trouve en plein centre de la ville de La Baie avec une vue magnifique sur le Saguenay et les bateaux de croisière qui arrivent en grand nombre à l’automne. Les visiteurs peuvent se promener sur le bord de l’eau, faire un arrêt pour se sucrer le bec chez O’Gelato et Cacao, visiter l’économusée du Domaine de la Savonnière ou encore assister au spectacle à grand déploiement La Fabuleuse qui raconte 500 ans d’histoire régionale (présenté en été seulement).

Gîte Les 2 Sœurs

À tous les amateurs de vélo, ce gîte est pour vous! Quoi de mieux pour découvrir l’immense lac Saint-Jean que de parcourir à bicyclette la Véloroute des Bleuets qui en fait le tour? Passant dans la plupart des villages et villes entourant le lac, cette piste cyclable facile propose différents hébergements et restaurants pour les cyclistes. Parmi ces derniers, le Gîte Les 2 Sœurs est certainement une belle trouvaille. Ce gîte offre un panorama incroyable sur le lac Saint-Jean, en particulier sur sa terrasse qui surplombe les eaux du lac. D’un charme fou ce gîte est un arrêt incontournable pour prendre une pause et apprécier le moment présent.

Auberge Maison Robertson

Ancien poste de traite des fourrures, l’Auberge Maison Robertson fait partie du patrimoine et possède une histoire fascinante liée à celle de la communauté Montagnaise du secteur. Séjourner dans ce lieu mythique est tel la visite d’un musée d’artéfacts racontant chacun leur histoire rocambolesque. Au final, cette auberge est l’endroit parfait où loger si vous désirez effectuer un voyage au cœur de la communauté autochtone de Mashteuiatsh. Pour en apprendre davantage sur la culture autochtone, vous pouvez visiter le Musée amérindien de Mashteuiatsh ainsi que Uashassihtsh, le site de transmission culturelle Ilnu.

La Maison Banville

Située dans la ville de Saint-Félicien, la Maison Banville est un coup de cœur autant pour son hébergement que pour son restaurant. En effet, ses chambres toutes plus accueillantes les unes que les autres offrent confort et détente aux clients. Pour ce qui est du Café-Bistro de cette demeure ancestrale, il propose des délices préparés avec des produits locaux qui sauront plaire à tous les goûts! Ça vaut le détour!

Ce petit coin de paradis est à quelques minutes de l’incontournable Zoo sauvage de Saint-Félicien qui offre aux visiteurs une expérience unique au cœur de la Boréalie!

La Maison du Matelot

Parfait en été, cette auberge offre une ambiance de bord de l’eau puisqu’elle est située au Port de plaisance d’Alma. Marina, terrasse avec vue sur la rivière La Petite Décharge, près de la Véloroute des Bleuets et à proximité des attractions que la ville d’Alma offre, La Maison du Matelot est un endroit idéal pour séjourner au lac Saint-Jean. Tout près se trouvent aussi de nombreuses plages où vous pourrez relaxer sur le sable et faire des activités nautiques sur le lac.

Par Amélie Simard, assistante à la commercialisation chez Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Auberge Carcajou / La cuisine par amour…

C’est une belle histoire d’amour… Presqu’un compte de fée qui nous permet aujourd’hui d’apprécier la gastronomie régionale dans ce qu’elle a de plus authentique, de plus audacieux et de plus inventif. La cuisine d’Émy Allaire est un modèle de symbiose extraordinaire avec notre terroir… Avec notre nature !

L’Auberge Carcajou est d’abord issue d’une histoire d’amour filiale puisqu’avant que les talents d’Émy ne puissent s’accomplir, il a fallu que sa mère, Lise Tremblay, l’inspire en lui enseignant la passion de la terre et de ses fruits, les propriétés gustatives des épices de la forêt, la patience méthodique de la cueillette, la connaissance de la mycologie, le respect des traditions et la curiosité pour les faire évoluer.

Marc-André-Roy, Émy Allaire et sa mère Lise Tremblay L’auberge, c’était le rêve de Lise puis elle l’a réalisé avec Émy et son conjoint Marc-André Roy qui a quitté les Cantons-de-l’Est pour suivre sa belle, se joindre à l’aventure et en devenir l’administrateur, le barman, le serveur… L’homme à tout faire.

Un besoin comblé

De l’avis général, il manque une auberge et une restauration de qualité supérieure au Valinouët. Cette lacune est comblée en bonne partie par l’auberge Carcajou, un relais gastronomique situé sur la route du Valinouët, à moins d’une vingtaine de kilomètres de la station alpine.

Il s’agit d’abord d’une auberge de charme, de calme et de nature, construite avec le bois qui a poussé sur le terrain. Un gros bâtiment qui respire l’amour avec neuf chambres coquettes sans télé mais avec Wifi. On peut choisir avec ou sans salle de bain. Le bar est particulièrement agréable avec le foyer de masse qui trône au centre. La salle à manger conviviale accueille une quarantaine de personnes.

La bouffe d’abord et surtout

Le séjour à l’auberge Carcajou s’incruste toutefois dans nos mémoires à cause de l’expérience gastronomique inusitée qu’il procure.

Crevettes nordiques sur rösti de topinambour

J’y ai soupé en compagnie de chroniqueurs cuisine de Montréal qui ont été subjugués par le menu élaboré par la jeune chef Émy Allaire, tout comme je le fus. Cette virtuose de 26 ans elle a une boule de passion et elle semble aborder tout ce qu’elle fait avec la même flamme. Elle démontre une intuition débridée et une maîtrise éblouissante de l’alchimie des saveurs. Pour y parvenir, elle se fait la complice de la nature en passant ses étés et ses automnes à cueillir des épices boréales, des petits fruits et des champignons ou à soigner son jardin dans lequel se côtoient l’ail, les topinambours, les courges et bien d’autres récoltes qui se retrouvent sur sa table avec ses conserves et ses confitures. Pour le reste, elle compose avec les nombreux produits du terroir saguenéen et jeannois qu’elle privilégie farouchement. À cela s’ajoute une dimension artistique qui s’exprime dans la composition colorée et audacieuse des plats. Méfiez-vous de son pain… Trop bon ! Et de son dessert praliné aux champignons et aux graines de citrouille… Trop gourmand ! C’est ça une révélation !

Spa et détente

L'Éternel SPA, dans le village alpin du Valinouët

Non loin de l’auberge, pour la détente après les sports d’hiver, le SPA nordique L’Éternel constitue un choix de plus heureux. Aux abords du village alpin du Valinouët, le SPA réunit toutes les expériences thermales opposant le chaud puis le froid et invite au repos dans une salle d’où l’on admire la couronne de montagnes que caresse le soleil avant de s’abandonner lui aussi à une petite sieste. L’Éternel propose une gamme de massages etde soins du corps de même que des repas légers.

« Articles plus anciens