Blogue officiel Tourisme Saguenay-Lac-St-Jean

BlogueLe Saguenay-Lac-Saint-Jean est une région vaste qui dispose d’une offre touristique très variée. Afin de vous aider à planifier vos vacances, l’équipe du blogue des Géants cherchera à vous informer sur les toutes dernières nouveautés, nos bonnes adresses et sur les personnes qui feront de votre prochain séjour chez-nous un succès. Sans compter que vous en apprendrez sur le milieu touristique, son fonctionnement et ses secrets. Une mine d’information provenant d’une équipe d’expérience, voilà ce que nous avons à offrir.

Hébertville, un village qui a de l’histoire

Municipalite Hebertville Lac Vert plein air vue (c) Christian Ouellet.jpg

Allons visiter un village qui a de l’histoire : Hébertville.

On disait justement au Téléjournal que cette localité qui se présente comme « le berceau du Lac-Saint-Jean » vient d’inaugurer un nouveau Circuit Patrimonial dont le point de départ est cette magnifique église de pierre dont le clocher domine tout le village. On en profitera ensuite pour aller s’acheter quelques bons fromages chez Lehmann.

Quelques mots sur Hébertville d’abord. Pour y venir, il faut vouloir  puisque l’endroit n’est pas vraiment sur le circuit touristique. Et pourtant, les Premières Nations y sont passées durant des millénaires dans leurs pérégrinations annuelles, de même que tous les explorateurs et les coureurs des bois puisque la petite rivière qui traverse son territoire se trouve sur ce qu’on appelle La route des fourrures, soit le chemin d’eau qui reliait le fleuve Saint-Laurent la Baie-d’Hudson. C’est quand même formidable de penser à toutes ces superstars de notre histoire qui sont passés par ici alors que la rivière des Aulnaies se fait toute étroite derrière les maisons.

Et cette rivière des Aulnaies est doublement importante du fait que c’est elle qui a attiré les premiers colonisateurs de la région du Lac-Saint-Jean. Il y a bien de magnifiques terres agricoles dans toute cette vaste plaine au sud du lac et les premiers colonisateurs qui débarquent de Kamouraska à l’endroit qu’ils appellent Chute-des-Aulnaies le savent très bien. Mais le développement s’appuie aussi sur l’industrialisation et la chute donne l’énergie pour faire tourner le moulin à scie et les autres engins modernes.

Nous revoici donc sur la Place de l’Église, aux abords d’un parc aussi verdoyant qu’agréable. Au fil de la promenade qui longe le mur, plusieurs panneaux d’interprétation nous apprennent l’histoire de l’endroit et nous présentent ses principaux acteurs. Au départ, il y a un curé comme c’était souvent la norme. L’abbé Nicolas-Tolentin Hébert arrive au Lac-Saint-Jean en 1849 avec une quarantaine d’hommes pour « faire de la terre » comme on disait à l’époque. On abat les arbres. On trace des chemins. On ouvre des terres. On fonde une colonie. Lorsque la communauté commence à ressembler à quelque chose, elle choisit son premier maire : Calixte Hébert. Pas étonnant que ça se soit appelé Hébertville ! On s’entend toutefois pour dire que ce nom honore Monsieur le Curé Hébert dont on admire la statue et la stature dans le parc. Un fort beau monument d’ailleurs ou on le voit tendre le bras à l’horizon, montrant la voie à suivre au pionnier.

Ce qu’il y a de remarquable à Hébertville, c’est qu’il demeure un riche patrimoine immobilier pour témoigner de ce passé. Hébertville est un beau village avec toute sa verdure, sa configuration étagée, sa rivière, son lac Vert, sa montagne et toutes ces superbes résidences qui ont souvent été superbement préservée.

Le Circuit patrimonial nous conduit d’une belle maison à l’autre devant lesquelles trône un panneau présentant l’histoire du bâtiment. Plus bas, un pied du long escalier au coin du stationnement de l’église, on découvre la fameuse chute des Aulnaies qui n’a rien à voir avec la chute Montmorency mais qui a beaucoup de charme. Un ponceau la traverse avant de poursuivre la balade vers d’autres maisons historiques de la rue Labarre et, sur la rue Turgeon, l’ancien magasin général J.-D. Desbiens qui est un peu délabré aujourd’hui mais qui devait avoir beaucoup de gueule à l’époque. Souhaitons qu’on lui trouve une nouvelle vocation.

Alors, c’est ou Hébertville ?  Si vous entrez au Lac-Saint-Jean par la route 169 (Réserve des Laurentides), il s’agit de la première municipalité qui vous accueille. Il n’y a qu’un tout petit détour à faire. Si vous arrivez du Saguenay, continuez un peu sur la 169 au lieu de tourner vers Roberval à Alma. C’est à quelques kilomètres.

Qu’est qu’on peut faire à Hébertville ? Sur le Circuit patrimonial, on peut normalement visiter l’église avec ses tableaux de Charles Huot et son orgue Casavant. Le presbytère de style monumental anglais en impose également.

hébertville

Hébertville est traversé par le circuit cyclable du Horst de Kénogami faisant partie de la Route Verte qui relie Saguenay à la Véloroute des Bleuets. Les cyclistes en forme aiment également le circuit champêtre et tout en collines qui fait le tour du lac Vert. Le sentier pédestre du Lac Kénogami (45 km) passe aussi dans le coin. En automne, le point de vue sur le lac Saint-Jean à partir du sommet du Mont-Lac-Vert est à couper le souffle.

En finale, Hébertville compte plusieurs gîtes, un camping et une des bonnes auberges de la région, l’Auberge Le Presbytère.

Le bureau d’information touristique situé au presbytère d’Hébertville offre un dépliant sur le Circuit patrimonial et un audioguide ($).

Comment bien se préparer à une randonnée pédestre

CHANGER LA ROUTINE

Routine. Un mot, sept lettres, deux syllabes. Mot très peu imposant vous me direz, mais possédant une signification ô combien terrifiante. D’ailleurs, ce mot devrait sortir de notre vocabulaire pendant l’été en raison de la quantité phénoménale d’activités à faire dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Un des bons moyens pour provoquer l’hibernation de la routine pendant l’été est la randonnée pédestre. Pourquoi vous me demanderez? Premièrement, la disponibilité des sentiers sur l’ensemble du territoire est très élevée. Ensuite, cette activité peut se pratiquer seule (quoique déconseillé), entres amis ou en famille et ce, peu importe les conditions météorologiques. Enfin, elle est peu coûteuse et accessible à tous et à toutes.

 

Chaque randonnée possède son lot de surprises et de récompenses pour vos efforts!

L’envers de la médaille

Malgré sa simplicité, la randonnée comporte son lot de risques et nécessite une certaine préparation dépendamment du terrain, des conditions météorologiques, de la composition du groupe et de la durée de l’activité. Le secret d’une bonne préparation réside dans les connaissances et le matériel adéquat. Les connaissances du terrain (le type de sentier, le dénivelé, les pentes, etc.), des conditions météorologiques anticipées (prévues à la météo locale et celles typiques du milieu) et des dangers potentiels (faune, chutes, foulure, etc).

Le matériel nécessaire dépend évidemment du type de randonnée et du terrain. Voici les quatre éléments à considérer lors de la préparation de l’activité. Tout d’abord, le choix des bottes et des chaussettes de marche est crucial afin d’éviter les blessures, les inconforts pour ainsi augmenter le facteur plaisir lors de vos randonnées estivales. Lors de l’achat, il est fortement conseillé de consulter les spécialistes de la boutique et d’orienter votre choix en fonction du poids de la chaussure (plus léger, moins de fatigue), de l’imperméabilité, de la rigidité de la semelle (particulièrement pour les terrains accidentés et caillouteux) et le support de la botte (cheville, rigidité et type de matériel).

Ensuite, le choix des vêtements est tout aussi important pour des raisons similaires, mais également pour prévenir l’hypothermie et l’insolation dans des cas d’une exposition prolongée aux intempéries (soleil, pluie, vents). Il vaut mieux en avoir plus que pas assez. De plus, vous devriez toujours avoir avec vous un cellulaire chargé et de vérifier la disponibilité du réseau tout au long du parcours. Le cellulaire de type «intelligent» est un bon outil à avoir avec soi parce qu’il fournit un accès rapide à une carte et boussole (quoique peu précise) tout en étant un moyen de communication dans l’éventualité d’une évacuation. Enfin, il vous faudra prévoir de l’eau (ou système de purification d’eau) et de la nourriture en fonction de la température et la durée de la randonnée, car la déshydratation, les coups de chaleur ainsi que la faim peuvent ruiner le plaisir de la randonnée assez rapidement.

Les sommets de montagne sont des lieux pouvant offrir des panoramas (et des vents) à couper le souffle. Apportez-vous des vêtements chauds afin de pouvoir apprécier ses petits bijoux offerts par les paysages de la région.  (c) Fabrice Tremblay

Les sommets de montagne sont des lieux pouvant offrir des panoramas (et des vents) à couper le souffle. Apportez-vous des vêtements chauds afin de pouvoir apprécier ses petits bijoux offerts par les paysages de la région.

Enfin, voici quelques trucs en rafale fortement suggéré d’avoir sous la main ou dans la tête lors de longues randonnées ou lorsque vous êtes en région éloignée :

  • Nourriture et eau en extra
  • Allumettes et allume-feu dans un contenant imperméable
  • Carte et boussole
  • Lampe ou source de lumière
  • Couteau de poche
  • Trousse de premiers soins
  • Sifflet
  • Observer la faune de loin
  • Transmettre son itinéraire à des gens proches
  • Avoir un plan d’urgence et toujours connaître ses options
  • Ne pas avoir honte ni hésiter à faire demi-tour.
  • Réaliser une formation en secourisme, en région éloignée préférablement.

10 raisons pour nous visiter lors du week-end de la fête du Travail

Pour beaucoup d’entre nous, la fête de la Saint-Jean-Baptiste marque le début de l’été et la fête du Travail la fin de la belle période des vacances.  Le long week-end de trois jours du début septembre est une occasion unique de profiter encore pleinement du soleil, de la chaleur et des activités touristiques que la saison estivale offre aux visiteurs. Afin de vous permettre planifier efficacement votre séjour vacances chez-nous, voici dans le désordre 10 raisons de visiter le Saguenay-Lac-Saint-Jean lors de la fête du Travail.

Raison #144  – Parce que fabriquer 60 des 350 fromages fins du Québec, ce n’est pas rien!

Avec ses neuf fromageries, le Saguenay–Lac-Saint-Jean n’a rien à envier à personne côté fromages. Ici, les traditions ne mentent pas. Les familles Perron, Boivin, St-Laurent et les autres vous le diront : « C’est que nos vaches sont heureuses! ». Surtout que pendant les vacances la route est toujours plus belle. Voilà une belle occasion de découvrir l’ensemble de nos fromageries artisanales.

Raison #125 – Pour une randonnée de 42 km la tête dans les nuages

Le sentier du Fjord – reliant le cap de la Boule (Sacré-Cœur) et Tadoussac – est une expérience à faire au moins une fois dans sa vie. Avec trois jours devant vous, le sentier, long de 42 km et longeant la rive nord du fjord, se pratique aisément. Une impression d’avoir les deux pieds sur terre et la tête légèrement accrochée aux nuages. L’arrivée surplombant la baie de Tadoussac, l’une des plus belles au monde, vaut à elle seule le déplacement.

Raison #78 – Pour la dolce vita sur la plage au coucher du soleil

Envie d’un peu de romance? On étale la couverture à carreaux sur le sable fin, on apporte son vin et on farniente sur la plage en observant les fabuleux couchers de soleil sur le lac. Profiter des 42 km de plage du Saguenay-Lac-Saint-Jean c’est aussi possible en septembre avec en prime moins de voisin à vos côtés.

Raison #15 – Pour emmener les tout-petits aux p’tits oiseaux

Au sanctuaire CIBRO de Saint-Fulgence, on est aux petits soins pour les oiseaux de proie et autres espèces en détresse. Sur le terrain ou dans les immenses volières, le plaisir de contribuer à leur « réhabilitation » donne littéralement des ailes aux petits comme aux grands. On en profite pour faire une randonnée dans les sentiers longeant les battures où résident plus de 280 espèces et finalement laissez-vous porter par la vue surplombant la rivière Saguenay. Immense!

Raison #72 – Question de jouer les Jack Kerouac le temps d’un road trip autour du lac

Du vendredi au lundi, on fait le tour du lac Saint-Jean et on s’offre le road trip le plus hot qui soit. À la Jack Kerouac, on fera des rencontres de gens vrais, souriants et attachants. On peut aussi regarder le paysage et s’arrêter casser la croûte en dégustant du fromage en crottes et en dégustant un Red Champagne. Mais, le vrai trip est souvent entre quatre yeux ou six ou huit selon que l’on est en famille.

Raison #119 -Parce que dormir dans les arbres, c’est branché!

Pas besoin de savoir grimper aux arbres pour poser le pied dans notre maison au sommet des cimes du cap Jaseux à Saint-Fulgence. Nous prenons l’escalier, tout simplement. Une fois là-haut, nous aurons droit à une véritable aire protégée. Et si vous désirez vraiment sortir de l’ordinaire essayez le tout nouveau « dôme » vitré. Une nuit à la belle étoile sous les couvertures de votre lit douillet, un « must »!

Raison #127 -Parce que notre plus célèbre Tableau ne sera jamais exposé dans un musée

Adeptes de photo, deux kilomètres après le village de Sainte-Rose-du-Nord, on s’offre la lente descente de neuf kilomètres vers Saint-Basile-de-Tableau. De là, on peut apercevoir le Tableau, l’une des parois les plus extrêmes au Québec. Le célèbre Tableau n’est accessible qu’en bateau, mais, même de loin, c’est beau alors pourquoi s’en priver!

Raison #158 – Envie d’un mini Compostelle? Direction l’Ermitage

Vous aimez marcher? Et bien vous le randonneur sportif ou contemplatif en vous adorera ce beau sentier de 215 km, qui va de Rivière-Éternité au parc national du Fjord-du-Saguenay pour se terminer à l’Ermitage Saint-Antoine de Lac-Bouchette. Un défi pour le corps et l’esprit qui apaise l’âme et ouvre grand le cœur.

Raison #154 -Pour venir saluer Mô, l’orignal

Un orignal apprivoisé? On le doit à Jimmy qui, depuis sa naissance, prend soin de Mô comme d’un membre de la famille. Le petit orignal – nourri au biberon pendant des mois – a bien grandi, et c’est dans son enclos d’une Ferme cinq étoiles de Sacré-Coeur qu’on le visite durant le long congé de la fête du Travail.

Raison #28 – Parce que les Bleuets ont le sens de la fête… c’est sûr!

Des vacances sans faire la fête c’est impossible surtout au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Depuis toujours, le pays des Géants croule sous les festivals et événements qui cultivent à tous les vents cet art de vivre exclusif aux gens d’ici et terriblement contagieux. Une grosse bière avec ça!

Et voilà, s’il vous manque encore des raisons de venir nous visiter lors des prochaines vacances de la fête du Travail vous pouvez toujours visiter notre site qui en propose 188 différentes. Vous trouverez alors sûrement chaussure à votre pied.

« Articles plus anciens