Blogue officiel Tourisme Saguenay-Lac-St-Jean

BlogueLe Saguenay-Lac-Saint-Jean est une région vaste qui dispose d’une offre touristique très variée. Afin de vous aider à planifier vos vacances, l’équipe du blogue des Géants cherchera à vous informer sur les toutes dernières nouveautés, nos bonnes adresses et sur les personnes qui feront de votre prochain séjour chez-nous un succès. Sans compter que vous en apprendrez sur le milieu touristique, son fonctionnement et ses secrets. Une mine d’information provenant d’une équipe d’expérience, voilà ce que nous avons à offrir.

Les ponts couverts au Saguenay—Lac-Saint-Jean

Au Québec, le phénomène des ponts couverts est indissociable de l’histoire de l’ouverture  des régions à la colonisation. Ces ouvrages en bois étaient un lieu de passage primordial entre les nombreuses colonies dispersées sur un vaste territoire. Historiquement, le Saguenay—Lac-Saint-Jean a déjà compté plusieurs ponts couverts. Presque disparue aujourd’hui, l’infrastructure demeure toujours un exemple de savoir-faire et d’adaptation à son environnement.

Construit principalement entre le début du 19e siècle et la fin des années 1950, le pont couvert marque de son empreinte le paysage de la campagne québécoise. Dans la région du Saguenay—Lac-Saint-Jean, on recense la construction d’au moins 75 ponts couverts entre 1860 et le début des années 1940. À lui seul, le Lac-Saint-Jean en compte plus d’une soixantaine, dont les célèbres ponts Taché (Alma) et Taillon (Saint-Félicien). Le premier, construit au dessus de la Grande Décharge, représente lors de sa construction en 1894, une véritable prouesse technique (longueur : 189 mètres; démoli en 1947).

PONT TAILLON

Pont Taillon – Saint-Félicien

Le second pont est construit au dessus de la rivière Ashuapmushuan en 1895 (longueur : 219,4 mètres). D’abord nommé Taillon en l’honneur du premier ministre de la province de Québec, il est consumé par les flammes dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1908. L’année suivante, on reconstruit un nouveau pont couvert plus long et désigné Carbonneau en hommage au député provincial du comté Lac-Saint-Jean (longueur : environ 375 mètres; emporté par les glaces en 1942).

Après la Seconde Guerre mondiale, la disparition des ponts couverts est fulgurante (démolition, incendie). L’augmentation de la circulation automobile et la construction de nouveaux ponts avec des matériaux modernes marquent la fin de ce type d’infrastructure. Aujourd’hui, les ponts de bois couverts sont un bien patrimonial très précieux qui doit être conservé à titre exemplaire. Peu nombreux au Québec, la région du Saguenay—Lac-Saint-Jean en compte quelques-uns.

Pont de Sainte-Jeanne-d'Arc - crédit photo : Alex Laliberté

Pont rouge – Sainte-Jeanne-d’Arc – crédit photo : Alex Laliberté

Le pont Rouge de Sainte-Jeanne-d’Arc qui traverse la rivière Noire a été construit en 1936 (28 mètres). Modèle Town typique, il est l’un des derniers vestiges encore visible d’une époque maintenant révolue. En 1995, menacé de ruine par la pourriture importante des culées de bois et des extrémités des cordes inférieures des fermes, le ministère des Transports consacre 135 000 $ pour sa sauvegarde.

Pont du Faubourg - L'Anse-Saint-Jean

Pont du Faubourg – L’Anse-Saint-Jean

Pont du Faubourg - L'Anse-Saint-Jean

Pont du Faubourg – L’Anse-Saint-Jean

Le pont du Faubourg à L’Anse-Saint-Jean qui traverse la rivière Saint-Jean a été construit en 1929 par Laurent Bouchard (on lui attribue au moins 14 ponts couverts au Saguenay). Figurant sur le revers des billets de banque canadiens de 1 000 dollars émis en 1954, il a été emporté par les glaces de la rivière au printemps de 1986. Peu endommagé, il est réinstallé sur des assises relevées d’un mètre et ouvert à la circulation le 31 décembre 1986.

Pont du Lac Ha! Ha!

Pont du Lac Ha! Ha! – Ferland-Boileau

Pont du Lac Ha! Ha!

Pont du Lac Ha! Ha! – Ferland Boileau

Le pont du Lac Ha! Ha! à Ferland-et-Boilleau qui traverse la rivière du même nom a été construit en 1934. La halte routière dans laquelle se trouve le pont couvert a reçu, en 2010, le prix du patrimoine de la MRC du Fjord-du-Saguenay dans la catégorie « Paysage ».

Pont Louis-Gravel

Pont Louis-Gravel – Sacré Coeur

Le pont Louis-Gravel de Sacré-Cœur qui traverse la rivière Sainte-Marguerite a été construit en 1934.  En 1998, le pont couvert est restauré par le ministère des Transports pour une somme de 267 000 $. Les travaux de réfection sont à peine terminés que le pont s’affaisse par le centre en deux parties. On doit alors tout refaire et installer une pile pour le soutenir.

Finalement, on retrouve également le pont Painchaud à Saint-Félicien qui a été retiré de son emplacement original en 2008 et remisé dans un champ de Saint-Méthode en attendant d’être rénové.

Pour en savoir plus, lire l’ouvrage de Gérald Arbour, Fernand Caron et Jean Lefrançois, Les ponts couverts au Québec (2005).

6 endroits pour célébrer la Fête nationale du Québec

Saint-Jean-Baptiste

C’est le début de l’été, les journées sont plus chaudes et le soleil se couche tard. En plus de cela, un long week-end de trois jours est devant nous. Tous les éléments sont réunis pour célébrer la Fête nationale du Québec. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, on fête ça où?

En humour à Saguenay et à Alma

Deux spectacles d’humour extérieurs sont à l’horaire le week-end prochain dans la région.

L’humoriste P-A Méthot sera à la Zone portuaire de Saguenay dès 21h avec son spectacle Plus gros que nature.

Du côté d’Alma, Mario Tessier sera en prestation à compter de 20h30 à la Place Cogeco.

En nature au Lac-Bouchette

Les 23 et 24 juin, le Centre de nature du Lac-Bouchette sera transformé en une véritable fête foraine. Plusieurs spectacles sont prévus dont Stefie Shock et Les Petites Tounes. Il y aura aussi un module d’escalade, du tir à l’arc, du rabaska et encore plus. L’occasion est idéale pour découvrir cet endroit (et l’Ermitage Saint-Antoine situé tout près!) et en plus, toutes les activités sont gratuites!

Autour du plus gros feu de joie à Saint-Edmond-les-Plaines

feu

Que serait la Fête nationale sans un feu de joie? Depuis très longtemps, lors de chaque Fête nationale la municipalité prépare le plus gros des feux. Vu l’engouement des gens venant d’ailleurs pour voir ce feu, un festival s’est créé au fil des années. Il y aura une dégustation de produits régionaux (bières, saucisses et fromages) le 23, une course familiale, un concours de tartes aux bleuets ainsi qu’une compétition de tirs de VTT le 24 juin. Le tout se termine avec le feu de joie.

Pendant 50 heures à Saint-Honoré

Une grande fête (ce n’est pas peu dire!) qui s’étend sur plusieurs jours (50 heures) est prévue encore cette année à Saint-Honoré. Depuis quelques années déjà, l’événement, dont la formule s’apparente à Woodstock en Beauce, est un succès! Bon nombre de groupes tels que Loco Locass et Mononc Serge sont attendus pour le 23 juin dès 18h30. Vous pouvez acheter les billets à l’entrée du site.

À Saint-Gédéon

Après une journée à la plage ou encore, un repas à la Microbrasserie du lac Saint-Jean, rendez-vous le 24 juin en bordure de la rue De Quen pour assister à la fameuse parade de la Fête nationale dès 19 h.

En marchant sur l’eau au Camping municipal du Lac-vert

WaterBall

Cette année le camping municipal du Lac-vert sort de l’ordinaire pour célébrer la fête des Québécois. Vous pourrez essayer le water ball, une genre de bulle dans laquelle vous pouvez entrer pour marcher sur l’eau du magnifique Lac-Vert situé à Hébertville! Je vous conseille de réserver vos billets en contactant le camping. En plus de cela, de la musique, un feu de camp et des feux d’artifice sont prévus.

Profitez de cette longue fin de semaine pour faire différentes activités dans la région. Vous trouvez tout ce dont vous avez besoin : hébergement, activités, restaurants, sur le site officiel de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Bonne Fête nationale à tous!

5 belles balades en kayak

Les kayaks de mer sont sur le toit de la voiture. Tout l’équipement est dans le coffre, prêt à servir. La journée semble idéale. C’est ce que vous attendiez ! Question ? Ou aller pour pouvoir mettre à l’eau facilement et réaliser une agréable excursion de quelques heures sur le fjord du Saguenay ?

Promotion Saguenay - Kayak de mer sur le Saguenay

 

Les opportunités ne sont pas si nombreuses mais il en existe quand même plusieurs, bien réparties au fil des 120 km de rivière de Chicoutimi à Tadoussac, sur les deux rives.

Sauf exception, il sera essentiel de tenir compte des marées tant pour le départ que pour le retour si on ne veut pas patauger durant de longs moments dans la boue et la glaise de l’estran (la partie du rivage qui se dégage à marée basse). C’est pourquoi il faut quotidiennement référer au site de Pêche et océans Canada pour obtenir les heures des marées au point de départ prévu.

Précisons que cette sélection de 5 sites est un choix strictement personnel de coins ou j’aime bien pagayer.

Rivière Caribou

Kayak sur le Saguenay

Ne nous éloignons pas trop de la ville pour cette sortie qui sera définitivement urbaine. Quand j’ai peu de temps et que je réussis à écourter la journée de travail, j’adore mettre à l’eau à quelques kilomètres de Chicoutimi-Nord, juste à l’embouchure de la rivière Caribou. L’endroit est identifié par un panneau de signalisation et on trouve quelques places de stationnement au bout du garde-fou. La large plage sablonneuse s’emplit assez rapidement à la marée montante, permettant le départ dans quelques centimètres d’eau avant la pleine marée. De là, on s’avance lentement devant Chicoutimi qui se dévoile progressivement. Même si on y vit depuis des années, c’est une vision très particulière de la ville qu’on obtient ainsi à partir du Saguenay. Une fois bien engagé dans le secteur urbain, au pied des caps de la rive nord, une ambiance sonore étonnante s’ajoute au visuel. À cause de la forme en cuvette de Chicoutimi, on se croirait au milieu de l’action urbaine tout en navigant dans un milieu naturel impressionnant. Le summum du plaisir consiste à s’arrêter au pied du cap Saint-François pour pique-niquer en savourant un bon verre de vin et en admirant le soleil qui se glisse sous les ponts et en revenant à la pénombre.

Quai des croisières – La Baie

Auparavant, nous allions mettre à l’eau à la marina de l’Anse-à-Benjamin pour naviguer dans ce secteur. Toutefois, avec les nouvelles installations du Quai des croisières, on peut le faire plus facilement, plus proprement, en disposant d’espaces de stationnement et en s’offrant une super crème glacée au retour.

L’immense baie des Ha ! Ha ! n’a pas besoin qu’on vante ses charmes marins et géologiques. La présence de grands navires et de bateaux de croisière ajoute encore à l’intérêt de l’endroit. En kayak, toutefois, le plus agréable reste de longer les parois escarpées du cap à l’Ouest sur lesquelles les marcheurs nous observent souvent à partir du sentier Eucher. La petite balade permet de se rendre à peu près au pied du cap Rasmussen alors que la bonne journée consiste à faire l’aller-retour jusqu’à la pointe du cap, sur le bras de Chicoutimi

Sainte-Rose-du-Nord

Il y a toujours de l’action sur le quai de Sainte-Rose-du-Nord. La rampe de mise à l’eau, à la droite du quai, peut être utilisée sans considération pour la marée. Il est d’abord agréable de naviguer dans les 3 anses qui composent le village puis, en aval, de se rendre au campement de l’Anse-de-Sable puis au Cap-au-Leste. En amont, on descend vers l’anse de la Mine puis le hameau de Tableau, où subsistent les vestiges d’un quai datant de la colonisation. Par beau temps, la traversée vers la paroi rocheuse du Tableau permet d’admirer de près cette muraille singulière. Des frais de 5 $ sont exigés au quai pour la mise à l’eau.

L’Anse-Saint-Jean

kayak brouillard fjord (c) Fjord en Kayak

Si vous séjournez au camping municipal de L’Anse, la mise à l’eau est à portée de main sur la rampe centrale mais surveillez bien les marées pour ne pas revenir dans le mince filet d’eau et sur le fond rocheux de la rivière Saint-Jean. En tout temps, la mise à l’eau est possible près du quai de la marina, sur la plage où est installé le pourvoyeur Fjord en Kayak. L’aller-retour jusqu’au quai de Petit-Saguenay est un classique mais, comme le débarquement est à peu près impossible en d’autre temps qu’à la marée haute, on peut continuer environ un kilomètre pour trouver des petites plages et des rochers sur lesquels on peut pique-niquer agréablement. On peut même s’avancer encore et faire le tour de l’île Saint-Louis, la plus grande et la plus haute du fjord. En face se trouve la Petite-Île, l’île Saint-Barthélemy et l’anse à Gagnon.  Au retour, tout juste avant d’entrer dans l’anse Saint-Jean, on passe une plage parfaite pour la baignade. La sortie vers la baie de Rivière-Éternité longe la plus impressionnante section du fjord du Saguenay.

L’Anse-Saint-Étienne

S’il y a un endroit sur le Saguenay où la marée est déterminante pour le kayak de mer, c’est bien la plage de l’Anse-Saint-Étienne à Petit-Saguenay. L’endroit, face à l’Anse-de-Roche, fait partie de Village Vacances mais il est également accessible au public en prenant le chemin de la plage, à droite, avant l’entrée du Village Vacances. Il y a aussi un stationnement près de la plage. De l’approche de la marée haute au début du baissant, le niveau de l’eau permet une sortie d’environ 5 heures sans que l’on ait à transporter l’embarcation sur l’estran qui fait ici près d’un demi-kilomètre. L’intérêt du secteur tient à l’équerre que forme la rivière en faisant une courbe de 90 degrés. Une fois que l’on a doublé la pointe aux Crêpes, on a sur sa droite le magnifique cap Sainte-Marguerite et la baie du même nom qui est malheureusement interdite à la navigation à cause de la présence régulière des bélugas qui viennent s’y alimenter et socialiser.

Capture

 

« Articles plus anciens