Blogue officiel Tourisme Saguenay-Lac-St-Jean

BlogueLe Saguenay-Lac-Saint-Jean est une région vaste qui dispose d’une offre touristique très variée. Afin de vous aider à planifier vos vacances, l’équipe du blogue des Géants cherchera à vous informer sur les toutes dernières nouveautés, nos bonnes adresses et sur les personnes qui feront de votre prochain séjour chez-nous un succès. Sans compter que vous en apprendrez sur le milieu touristique, son fonctionnement et ses secrets. Une mine d’information provenant d’une équipe d’expérience, voilà ce que nous avons à offrir.

Projet Fjord – Qu’en ce jour je meure

Cette semaine, nous vous présentons le 2e court-métrage du plus récent projet de la Bande Sonimage : Le Projet Fjord. Réalisé par Martin Rodolphe Villeneuve, QU’EN CE JOUR JE MEURE raconte l’histoire d’un homme qui subit les contrecoups d’un acte posé récemment dans sa vie.

Tout au long du court, on le suit navigant sur le fjord, entre Tadoussac et Petit Saguenay. On vit chaque instant avec lui, de la contemplation à la résignation. Confronté à sa conscience, que choisira-t-il de faire?

C’est Sébastien Ricard qui campe le rôle principal dans cette fiction inspirée du célèbre peintre Edvard Munch.

Crédit photo : Alain Corneau

Crédit photo : Alain Corneau

 Voyons ce que Martin Rodolphe a pensé de son expérience :

Pourquoi as-tu choisi de faire ce film?

Quand je pense à mon enfance, je me souviens des randonnées familiales en canot à moteur sur le Saguenay. Je me rappelle, en particulier, de cette journée où nous avons fait un pique-nique au bord de l’eau, en plein cœur du fjord et de son mystère… Je me revois encore au pied d’une imposante paroi dominant ce paysage grandiose où j’admirais ces grandes masses rocheuses qui se dressaient vers le ciel. Ces images du fjord ne m’ont jamais quitté depuis…

Lorsque la Bande Sonimage m’a signifié son intention de réaliser un projet sur le fjord, cette entreprise, porteuse de poésie, m’a immédiatement séduite.

Qu’aimerais-tu que les gens retiennent de ton film?

Edvard_Munch_-_Melancholy_(1894-96)

Edvard Munch – Mélancolie

Outre la figure emblématique du fjord, j’ai été inspiré par un tableau du peintre Edvard Munch, Mélancolie, sur lequel on peut observer un homme tourmenté assis au bord de l’eau.

Lors du tournage à Tadoussac, Sébastien Ricard s’est adressé ainsi à un journaliste à propos de ce tableau: « Je trouvais l’image du film vraiment belle et je trouve que la peinture est l’ancêtre du cinéma. C’est ce qui me plaît d’ailleurs du cinéma et le paysage ici est totalement approprié pour ça. »

 

Des découvertes?

Lors du tournage, le long du fleuve, l’équipage a tout particulièrement apprécié l’Anse au Serpent. De l’avis de tous, ce site est exceptionnel en raison d’une mystérieuse silhouette de serpent incrustée dans une paroi.

As-tu des anecdotes en lien avec le tournage?

Outre une crevaison, une contravention, une immersion presque totale de notre canot, deux hélices brisées, une dent cassée, de la foudre qui s’abat sur un transformateur de notre chalet, des bris techniques, et multiples imprévus… on peut dire que notre tournage s’est bien déroulé.

Crédit photo : Alain Corneau

Crédit photo : Alain Corneau

Résume ton tournage en quelques mots :

Tumultueux et imprévisible.

Martin Rodolphe Villeneuve - réalisateur Crédit photo : Alain Corneau

Martin Rodolphe Villeneuve – réalisateur
Crédit photo : Alain Corneau


Le film sera présenté le 15 mars prochain à la Soirée régionale du Festival Regard, suivi d’un party de lancement au Sous-Bois à Chicoutimi.


Qu'en ce jour je meure - Projet Fjord - anecdotes

 

Consultez l’ensemble des photos du tournage ici.


Plus tard cette semaine, portrait du court-métrage du réalisateur Philippe-David Gagné – Destrier.

Projet Fjord : bit.ly/ProjetFjord

La Bande Sonimage : bandesonimage.org/

 

À la découverte du Bas-Saguenay

snf 

S’approchant un peu plus de la région de Charlevoix et de la Côte-Nord, débordant de beauté grâce au fjord du Saguenay qui serpente son terrain, le Bas-Saguenay est un terrain incroyable pour ceux qui aiment la nature.

Pour optimiser ce potentiel touristique unique, cinq villages du Bas-Saguenay se sont regroupés : Ferland-et-Boilleau, L’Anse-Saint-Jean, Rivière-Éternité, Petit-Saguenay et Saint-Félix-d’Otis. Des projets sont déjà en cours pour améliorer davantage l’organisation des activités et la promotion des attraits.

C’est ainsi que le 19 juin dernier, le milieu touristique du Bas-Saguenay s’est déplacé à L’Anse-Saint-Jean pour tenir un lancement commun de la saison touristique estivale. Chaque village de ce nouveau regroupement a pu mettre de l’avant les nouveautés offertes aux visiteurs cet été.

(c) Y Ouellet, Ferland Boileau0531_LQG_Grande viree YO_P1040713

© Yves Ouellet

Profiter pleinement du Grand Lac Ha! Ha! à Ferland-et-Boilleau

Le village de Ferland-et-Boilleau est établi à cheval entre le Saguenay et Charlevoix, dans un secteur de hautes montagnes et de lacs encaissés. Le Grand Lac Ha! Ha! en est l’attrait le plus spectaculaire, qu’on découvre à partir des sentiers du Parc de la Digue ou en séjournant au Camping Camp d’Accueil, qui a récemment été rénové par la municipalité.

navette

À la rencontre du patrimoine à L’Anse-Saint-Jean

L’Anse-Saint-Jean inaugure cette année un tout nouveau circuit patrimonial. Celui-ci débute à l’église Saint-Jean-Baptiste qui célèbre ses 125 ans d’existence. Le circuit se poursuit au presbytère, au vieux cimetière et au fameux pont couvert dans la rue du Faubourg. Les visiteurs s’y rendent avec le nouveau service de navette en voiturette touristique et en vélos-taxis électriques accessible au quai municipal.

Découvrir le Fjord d’un autre angle à Rivière-Éternité

Le Parc national du Fjord-du-Saguenay offre une nouvelle activité qui vous fait défier la gravité. Une Via Ferrata, circuit sportif mélangeant randonnée pédestre et escalade, a en effet été aménagée l’été dernier et propose des panoramas exceptionnels sur la baie Éternité et le fjord du Saguenay.

vvps

Prendre de vraies vacances en famille à Petit-Saguenay

Cette année, le Village-Vacances Petit-Saguenay fait peau neuve en rénovant complètement son chalet principal. Les familles seront charmées par ce tout-inclus à l’animation complètement déjantée. Les randonneurs pourront pour leur part arpenter l’un des 3 nouveaux sentiers d’interprétation qui viennent s’ajouter aux sentiers qui permettent d’explorer la rivière à saumon ou les abords du fjord.

archéologie

Saint-Félix-d’Otis a son site majeur d’archéologie

L’Anse-à-la-Croix était fréquenté pendant près de 5 000 ans par les amérindiens. Cette histoire est relatée par un nouveau sentier pédestre archéologique qui donne accès à des vues spectaculaires sur le Fjord du Saguenay et permet d’en découvrir davantage sur l’histoire de la région. Afin de mieux accueillir les visiteurs, le Site de la Nouvelle-France se refait une beauté, alors que plusieurs bâtiments ont été rénovés.

 Écrit par Philôme La France, directeur du développement de la municipalité de Petit-Saguenay.

Question de point de vue… sur le fjord!

Sainte-Rose-du-Nord et le fjord, du sentier du Belvédaire

Faire le tour du Fjord du Saguenay et ne pas le voir ? C’est possible ! Le fjord a beau être l’un des attraits naturels les plus spectaculaires du continent, il ne se laisse pas admirer facilement. Fausse pudeur ? Caractère sauvage ? C’est juste qu’il aime se faire désirer d’après moi.

Depuis plus de 30 ans que j’explore le Fjord du Saguenay dans ses moindres recoins, je continue encore de découvrir des perspectives inédites sur la rivière. Certaines d’entre elles exigent de bons efforts physiques pour les atteindre. D’autres s’avèrent d’accès relativement facile. Mais, toutes nous obligent à nous écarter des routes principales. Partant de la ville de Saguenay, on peut s’en mettre plein la vue en contournant la baie des Ha ! Ha !, à La Baie, où, sur l’autre rive, en traversant Saint-Fulgence. Après ça ? C’est fini pour les points de vue à partir des routes 170 (vers St-Siméon) et 172 (vers Tadoussac). Entre Saint-Fulgence et Tadoussac, on ne compte que deux localités et deux points de vue facilement accessibles. Dès qu’on s’engage sur la descente vers Sainte-Rose-du-Nord, il s’ouvre une fenêtre intéressante sur le fjord. Il faut toutefois se rendre jusqu’au sentier de la Plateforme d’où, après quelques minutes de marche, on a droit à un panorama plus qu’éblouissant. En amont, le cap surplombe le village et domine un long corridor de géants de pierre bien alignés. En aval, c’est toute la baie des Ha ! Ha ! qui se déroule jusqu’à la ville. Fabuleux ! Les sentiers du Quai, courts et faciles, offrent également une vision exceptionnelle au niveau de la mer.

À Sacré-Cœur, il faut absolument descendre au quai de l’Anse-de-Roche pour profiter d’un autre paysage très différent. Celui de l’Équerre où la rivière exécute un virage à 90 degrés, ce qui déploie le panorama pleine largeur.

Coucher de soleil admiré à partir du belvédère de l'anse de Tabatière, L'Anse-Sainte-Jean, parc national du fjord du Saguenay.

Sur la rive ouest, route 172, on approche le Saguenay qu’en arrivant dans la municipalité de Petit-Saguenay. Même si vous n’êtes pas amateur de camping ou de villégiature, vous pouvez vous rendre au Village Vacances Petit-Saguenay pour faire l’expérience de la plage aussi large que merveilleuse et profiter du point de vue du camping. Si vous voulez couper au plus court, le quai de Petit-Saguenay est un incontournable. Superbement aménagé, c’est l’endroit pour pique-niquer en se pâmant devant le gigantisme du fjord. En juillet, le soleil sombre chaque soir juste entre les caps. Un tableau saisissant.

L’Anse-Saint-Jean, dans le secteur du quai, embrasse le Saguenay à plein bras. En traversant le pont couvert et en roulant jusqu’au bout du chemin de terre, on atteint le belvédère de l’anse de Tabatière, sur le territoire du parc national du Saguenay ($). De là, on a vraiment l’un des points de vue les plus saisissants qui soient. En aval, on distingue bien l’île Saint-Louis, la plus importante sur la rivière. En amont, les grandes falaises font la file jusqu’aux caps Trinité et Éternité. Le spectacle du soleil couchant est à s’en décrocher la mâchoire.

Puis, à Rivière-Éternité, on atteint l’apothéose en visitant le Parc national du fjord du Saguenay mais, là, il faudra marcher ! Le sentier de la Statue, sur le cap Trinité, reste LE classique sur le fjord. Les perspectives sur le secteur le plus grandiose du fjord valent largement l’effort. Le sentier qui grimpe sur le cap Éternité, le plus haut sur le Saguenay (454 m), est beaucoup moins fréquenté mais la vision d’immensité qu’il livre ne donne pas sa place, surtout l’automne.

En réalité, si vous faites de la randonnée pédestre, ce sont de très nombreuses autres perspectives que vous découvrirez, surtout sur le sentier Le Fjord, entre l’Anse-de-Roche ou le cap de la Boule et Tadoussac, le sentier de la montagne Blanche, à L’Anse-Saint-Jean, et le sentier Eucher, à La Baie. Croyez-moi, on ne se fatigue jamais de regarder sa Majesté le fjord Saguenay trônant au cœur de son royaume.

Le cap Trinité vu à partir du cap Éternité - Rivière-Éternité, parc national du fjord du Saguenay.

« Articles plus anciens