Blogue officiel Tourisme Saguenay-Lac-St-Jean

BlogueLe Saguenay-Lac-Saint-Jean est une région vaste qui dispose d’une offre touristique très variée. Afin de vous aider à planifier vos vacances, l’équipe du blogue des Géants cherchera à vous informer sur les toutes dernières nouveautés, nos bonnes adresses et sur les personnes qui feront de votre prochain séjour chez-nous un succès. Sans compter que vous en apprendrez sur le milieu touristique, son fonctionnement et ses secrets. Une mine d’information provenant d’une équipe d’expérience, voilà ce que nous avons à offrir.

Projet Fjord – Destrier

Le Festival Regard arrive à grands pas et avec lui, le dévoilement des courts-métrages du Projet Fjord. Oui, oui, ce projet dont on vous parle depuis quelques semaines et qui nous intéresse beaucoup de par son aspect humain et artistique ainsi que son objectif de mettre en lumière (entre autres) les beautés de notre majestueux fjord.

Cette fois-ci nous vous présentons DESTRIER de Philippe David Gagné, le 3e court-métrage du projet.

Crédit Photo : Mathieu Breton

Crédit Photo : Mathieu Breton

Philippe David Gagné, nommé créateur de l’année au Saguenay-Lac-Saint-Jean par le CALQ, nous plonge dans une fiction hivernale rocambolesque. Dans ce court-métrage, il est question d’honneur, mais aussi d’amour. L’un de ses personnages, joué par l’acteur Guillaume Ouellet, décide d’aller réparer son honneur sur les glaces d’une baie gelée et d’y vivre un duel épique. Le fjord, la glace, le froid, la pêche blanche, la motoneige, c’est toute une histoire racontée à l’intérieur d’un seul plan-séquence de sept minutes.

Comment s’est passée son expérience?

Pourquoi as‐tu choisis de faire ce film?

Philippe David : Pour le défi technique et l’envie de montrer des skidoos l’hiver.

Qu’est‐ce qui est nouveau pour toi en lien avec ta démarche artistique et de ta vision d’auteur?

Philippe David : C’est une autre déclinaison de mon « cycle baieriverain » avec une petit twist absurde. C’est de jouer sur la forme cinématographique et de revisiter un genre, s’amuser avec ses codes, comme BLEU TONNERRE et la comédie musicale. Ici, ce sont les codes du médiéval avec lesquels je me suis amusé. Ça rejoint aussi mon exploration des codes de la masculinité. C’est l’absurde honneur masculin qui, finalement, n’est pas si absurde que ça quand on regarde nos contemporains agir!

Crédit photo : Mathieu Breton

Crédit photo : Mathieu Breton

En quoi la thématique «Fjord et sport» était‐elle inspirante ou contraignante?

Philippe David : Le sport m’est venu assez rapidement : les motoneiges et l’hiver, sur les glaces du fjord. Évidemment, certains diront que la motoneige n’est pas un sport! Et pourtant, on peut être assez courbaturé après une journée de skidoo!

As-tu des anecdotes en lien avec le tournage?

Philippe David : Les amateurs de kitesurf qui aimaient beaucoup se mettre dans nos jambes. Comme on avait une cascade en motoneige, on avait toujours une petite crainte qu’un « kiteux » vienne se tuer dans un de nos skidoos.

Des recommandations?

Philippe David : Plus de répétitions lorsqu’on se lance dans un plan-séquence, l’hiver, avec des motoneiges et une cascade.

Crédit photo : Mathieu Breton

Crédit photo : Mathieu Breton

Des découvertes?

Philippe David : Ça m’étonne toujours à quel point les gens sont sympathiques et ouverts à prêter des choses, comme une cabane, des motoneiges, des habits, du temps, etc. Ce n’est pas une découverte, mais je le redécouvre à chaque tournage que je fais en région.

Qu’aimerais-tu que les gens retiennent de ton film?

Philippe David : Que l’honneur a la vie dure.

Philippe-David Gagné – réalisateur Crédit photo : Mathieu Breton

Philippe-David Gagné – réalisateur
Crédit photo : Mathieu Breton

Bande-annonce

Destrier - bande-annonce

Consultez l’ensemble des photos du tournage ici.


Le film sera présenté le 15 mars prochain à la Soirée régionale du Festival Regard, suivi d’un party de lancement au Sous-Bois à Chicoutimi.

Plus tard cette semaine, portrait du court-métrage du réalisateur Alexandre Ruffin – Terre rompue.

Projet Fjord : bit.ly/ProjetFjord

La Bande Sonimage : bandesonimage.org/

L’hiver au Saguenay-Lac-Saint-Jean en 3 formules hivernales

hiver

Voici trois types de week-end qui permettent, chacun à leur façon, de découvrir la vie hivernale du Saguenay-Lac-Saint-Jean. La région est un véritable paradis pour les amoureux de la neige, mais vous verrez qu’on peut en profiter aussi en restant au chaud !

Fous de l’hiver
Ceux que j’aime bien appeler les « fous de l’hiver » sont des gens qui aiment l’hiver inconditionnellement. C’est-à-dire que peu importe les conditions météorologiques, ils exerceront leurs activités plein air préférées. Si vous vous reconnaissez dans cette description, ce que vous lirez vous plaira.

Je vous propose un week-end 100 % plein air au parc national des Monts-Valin. Depuis quelques hivers déjà, de nouveaux chalets vraiment magnifiques et confortables (voyez-le par vous-même!) sont en location en pleine nature au sommet des monts Valin. Ils sont bien équipés et vous aurez tout ce dont vous avez besoin pour cuisiner, toutefois, on vous demande d’apporter votre literie et votre nourriture.

Je vous conseille de prendre la navette du matin (8 h 30) qui vous mènera à votre chalet et comme la noirceur arrive tôt en fin de journée, vous pourrez profiter plus longuement de votre journée. Une fois dans la montagne, vous serez en totale liberté jusqu’à ce qu’ils reviennent vous chercher soit le lendemain, soit selon votre location. Une fois installés dans votre chalet, je vous suggère de faire la mythique randonnée dans la vallée des Fantômes. Elle est de 6 km aller-retour et de niveau intermédiaire. Apportez des collations et de l’eau dans votre sac d’expédition. Depuis les chalets, d’autres sentiers sont facilement accessibles. Le week-end sera vite passé !

C’est un séjour qui se prévoit quelques semaines à l’avance (pour ce qui est des nouveaux chalets EXP et Nature) car ils sont réservés très rapidement. J’ai vérifié et il reste peu de disponibilités pour les prochains week-ends de l’hiver. Le parc dispose également de refuges où vous pouvez dormir.

Il est tout aussi agréable d’effectuer une visite d’une seule journée dans les Monts-Valin si vous ne souhaitez pas y dormir. Il suffit de prévoir votre diner et quelques éléments de rechange, comme des bas ou des mitaines. Informez-vous bien des heures de départ des navettes.

CSC_0036

Pêche blanche et fromage
À mon grand bonheur, j’ai eu l’occasion de m’adonner à la pêche blanche sur la Baie des Ha ! Ha ! avec le service de location de cabane Accommodation des 21. Les cabanes sont chauffées et assez grandes pour accueillir entre 4 et parfois même 10 personnes. Le prix de la location de cette entreprise est très abordable et comprend les cannes à pêche ainsi que les appâts. Pour quelques dollars de plus, on vous perce des trous pour pêcher dehors, question de vivre l’expérience à fond ! Vous pouvez aussi louer la cabane pour toute la fin de semaine.FullSizeRender

Sachez que plusieurs entreprises de la région offrent le service de location de cabane à pêche et que leurs forfaits incluent généralement presque tout (parfois même le transport vers la cabane). Le site Web de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean dispose d’une page dédiée à cette activité, alors peu importe où vous désirez la pratiquer (sur le lac Saint-Jean ou le fjord du Saguenay), vous trouverez de l’information.

À la fin de votre journée de pêche, faites un arrêt à la Fromagerie Boivin située sur le chemin Saint-Joseph à La Baie pour déguster sur place un sac de fromage en grains frais !

Hiver urbain
À l’opposé des fous de l’hiver, il y a ceux qui préfèrent fuir la neige et le froid. Je vous propose donc un séjour urbain à l’Hôtel Chicoutimi situé au cœur de la ville sur la rue Racine.

Le dynamisme de la rue Racine réside dans ses boutiques et ses restaurants. C’est un endroit de la ville que j’aime particulièrement, peu importe les saisons. C’est ma place favorite pour faire des achats uniques qu’on ne trouve pas dans les grandes chaînes dans les centres d’achats.

Mes bonnes adresses :
– Le Centre d’art Bang (132, rue Racine Est). En plus d’être un lieu d’expositions, c’est aussi une libraire d’art actuel.
Twist boutique (439, rue Racine Est). On retrouve des produits originaux (vêtements, accessoires, décoration, etc.) fabriqués au Canada.
– Entre deux boutiques, je vous suggère d’arrêter prendre un thé à la Théière à l’envers (150, rue Racine Est).

Votre nuitée à l’Hôtel Chicoutimi sera marquée par son confort et son style. À mon avis, c’est un des plus beaux hôtels de la région de plus qu’il est très bien situé.

Coup de cœur !
On termine la soirée à la Voie Maltée, qui n’est pas sur la rue Racine, mais à 10 minutes de celle-ci. Découvrez leur nouveau menu en choisissant les côtes levées et pour couronner le tout, optez pour le dessert de saison : le S’more ! Mon conseil est de le partager car il est assez sucré.

Les plus belles patinoires extérieures du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Tout le monde a une paire de patins de (vieux) qui traine dans son sous-sol. Et si ce n’est pas le cas (qu’ils ont été offerts par le cousin d’un ami) c’est que vous avez un assez bon coup de patin. Patiner c’est plutôt facile, très accessible et ça crée de délicieux moments en famille ou entre amis.

Sortez vos patins, aiguisez vos lames et notez bien nos suggestions pour glisser sur les plus belles patinoires du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

© Village sur glace

Le lac Saint-Jean – La plus grande

1041 kilomètres carrés pour patiner, c’est géant! La glace du lac Saint-Jean est accessible à plusieurs endroits, mais au Village sur glace de Roberval, vous serez séduits dès le 23 janvier 2016. Faites le tour du village peuplé de 200 maisonnettes et rencontrez les gens du coin grâce à l’anneau de glace long d’un kilomètre. Sur le site, trois patinoires sont aussi entretenues pour les fans de hockey.

L’anneau de glace Saint-Jacques – Être charmé Suggestion du public

Juste derrière l’église Saint-Jacques dans l’arrondissement Jonquière se cache une charmante patinoire extérieure. Au son de la musique, vous oublierez le temps à patiner sur l’anneau de glace. Vous trouverez la patinoire au 2100, rue Gilbert.

© Charles-David Robitaille

Le Centre de villégiature Dam-en-Terre – Les sentiers de glace

Les sentiers de patinage de la Dam-en-Terre sont parfaits pour ne pas avoir l’impression de tourner en rond. L’hiver, une deuxième vie est donnée au camping par ses petites rues qui sont glacées. On y retrouve une très belle qualité de glace grâce à son entretien fréquent. Pas de patins? Pas de panique! Il est possible de louer une paire sur place.

 

La patinoire du parc du 150e à La Baie – À faire le soir

La fin de semaine, rendez-vous en soirée au parc du 150e de l’arrondissement de La Baie. Après quelques figures sur la boucle glacée, troquez vos patins pour vos bottes et marchez jusqu’au site de pêche blanche de Grande-Baie. Sillionnez les rues bondées de petites maisons à la cheminée bien fumante.

Il existe plusieurs autres patinoires extérieures très agréables dans la région. Faites-nous connaitre vos patinoires préférées et nous ajouterons les plus populaires à ce billet.

« Articles plus anciens