Blogue officiel Tourisme Saguenay-Lac-St-Jean

BlogueLe Saguenay-Lac-Saint-Jean est une région vaste qui dispose d’une offre touristique très variée. Afin de vous aider à planifier vos vacances, l’équipe du blogue des Géants cherchera à vous informer sur les toutes dernières nouveautés, nos bonnes adresses et sur les personnes qui feront de votre prochain séjour chez-nous un succès. Sans compter que vous en apprendrez sur le milieu touristique, son fonctionnement et ses secrets. Une mine d’information provenant d’une équipe d’expérience, voilà ce que nous avons à offrir.

L’automne au cœur des Monts-Valin

1234546

Les Monts-Valin ne sont pas recouverts de momies enneigées toute l’année! L’été et l’automne, le massif devient un paradis de paddleboard ou de canotage, et les adeptes de randonnée pédestre y trouvent un terrain de jeu fa-bu-leux!

Dans ce parc national de 154 km2, près d’une dizaine de sentiers de randonnée pédestre pour tous les niveaux sont à la portée des amateurs de paysages à couper le souffle et de grandes bouffées d’air. Que ce soit en famille, entre amis ou en amoureux, chacun y trouve son compte et même plus . On dit même que tous les amateurs de plein air en redemandent!

Vue aérienne automne

La rivière Valin en automne

De plus, en saison, il est possible de pagayer sur la sinueuse rivière Valin en canot ou en paddleboard tout en découvrant la richesse de la flore et faune environnante. Le point de vue de l’eau vers l’imposante montagne donne une impression de grandeur et de vertige euphorisante que tout le monde doit expérimenter un jour.

123

Et bonne nouvelle! Si vous avez envie d’en profiter plus longtemps, une foule d’hébergements variés s’offre à vous. Camping sauvage, chalets nature, camps rustiques ainsi que l’incontournable et chaleureux pavillon Antoine-Dubuc contribuent à rendre l’expérience encore plus enrichissante.

«Lors de votre passage au parc, ne manquez surtout pas de visiter le centre de découverte et de services. Vous découvrirez l’exposition permanente Aux Frontières du Nord présentant les principales caractéristiques de la région naturelle protégée et mise en valeur par le parc. La maquette du massif montagneux, l’herbier et les présentations multimédias vous donneront le goût de partir à la découverte des richesses naturelles du parc. L’exposition permanente est accessible aux heures et dates d’ouverture du centre de découverte et de services.»*

1234578

De presque partout au Saguenay, on aperçoit les Monts-Valin dans le panorama. Un imposant massif de près de 1 000 mètres d’altitude, c’est difficile à manquer et, disons-le, ça ajoute grandement à la beauté du paysage. C’est comme un grand oumph, à chaque fois qu’il apparaît au loin. Alors maintenant, imaginez quand on s’y trouve…

*Source : Site web officiel du parc national des Monts-Valin

10 points de vue inoubliables sur la Véloroute des Bleuets

Tout au fil de ses 256 km de choses tranquilles, la Véloroute des Bleuets  peut offrir des perspectives visuelles spectaculaires qu’il faut prendre le temps d’admirer.

Il s’en trouve naturellement pour ne s’intéresser qu’à l’exploit sportif, au défi personnel et à la performance. Ceux-là roulent tête basse, le nez sur la roue avant et l’arrière-train bien relevé. Pour ces athlètes, admirer le paysage peut être une perte de temps…

Puis il y a ceux qui font du vélotourisme. Qui prennent le temps de regarder autour. De s’arrêter aux haltes pour placoter. Un cornet à Saint-Cœur-de-Marie… Une bière à Saint-Gédéon… Un peu de fromage en crottes à Saint-Félicien… On s’assoit sur tous les bancs qu’on croise et on s’accorde le droit de s’émerveiller devant les splendeurs du Pekuakami.

Démarrons notre virée contemplative à l’Odyssée des Bâtisseurs, à Alma, en nous engageant sur la piste dans le sens des aiguilles d’une montre. Voir la carte.

1- Je vous recommande vivement la traversée de la Grande-Décharge du lac en bateau-navette, dès le départ, plutôt que la voie urbaine dépourvue de poésie. On y aperçoit l’imposant barrage hydroélectrique, d’un côté, puis on devine le lac et ses îles au loin, de l’autre côté, puisque nous n’y sommes pas encore tout à fait.

Traversée de la Grande Décharge

2- En arrivant sur le Rang des Îles, après le golf de St-Gédéon, on surveille le chemin du Quai et on quitte la route jusqu’au quai, à quelques centaines de mètres, pour jouir de la vue extraordinaire sur les îles de notre mer intérieure.

P1120446

3- On traverse quelques belles sections ombragées et quelques champs le long de la voie ferrée jusqu’à Métabetchouan où il faut aller admirer l’une des plus belles plages jeannoises, Le Rigolet. Si vous avez pensé à apporter votre maillot, vous pourrez l’enfiler puis vous rassasier avant de repartir.

P1040208

4- Un des panoramas les plus saisissants sur le lac Saint-Jean survient à la sortie de Métabetchouan, juste au-dessus de la première montée qui nous hisse sur le plateau agricole. Un horizon pleine largeur qui dévoile aussi une longue rive escarpée.

P1050884

5- Toute la section de Métabetchouan à Roberval réserve de magnifiques observations aux cyclistes puisque la proximité du plan d’eau et la perspective en hauteur y sont à leur meilleur.

6- La halte routière de Desbiens demeure incontestablement l’un des belvédères les plus impressionnants dominant le lac Saint-Jean. Cependant, une fois satisfaits visuellement, prenez le temps de redescendre le long de la route et de vous engager sur le chemin du Petit-Rocher jusqu’à un petit parc aussi charmant que tranquille, posé sur la rive. En continuant à vélo, vous rejoindrez la Véloroute en haut de la halte routière.

P1010203

7- À Mistassini, on croise un court segment qui peut s’avérer drôlement impressionnant lorsque le niveau d’eau est élevé. Il s’agit de la traversée du camping qui longe la Chute-des-Pères qui coule souvent avec une rage et une puissante effrayantes.

P1040754

8- C’est dans l’immense plaine agricole du nord du lac Saint-Jean, cette région qu’on appelle ici la Friche, aux portes du Pays de Maria-Chapdelaine, que l’on croise nombre de villages charmants qui tentent de vivre de la forêt, des champs de canola jaunes comme le soleil et d’immenses bleuetières bleues comme le ciel.

P1060512

9- Un autre milieu naturel exceptionnel assure un long contact intimiste avec le plan d’eau et sa plage de plus de 10 km, celui du Parc national de la Pointe-Taillon que l’on franchit de part en part en enjambant la superbe passerelle sur pilotis de Sainte-Monique.P1050667

10- Avant de revenir au point de départ, il y a un autre endroit que j’aime bien. C’est ce court détour dans le champ en culture au sortir de Saint-Cœur-de-Marie. Quelques kilomètres de belle piste qui nous permette d’admirer l’entrée de la Grande-Décharge et le clocher du village.

P1000213

C’est ainsi qu’on termine la virée les yeux grands écarquillés d’avoir tant vu de merveilles !