Blogue officiel Tourisme Saguenay-Lac-St-Jean

BlogueLe Saguenay-Lac-Saint-Jean est une région vaste qui dispose d’une offre touristique très variée. Afin de vous aider à planifier vos vacances, l’équipe du blogue des Géants cherchera à vous informer sur les toutes dernières nouveautés, nos bonnes adresses et sur les personnes qui feront de votre prochain séjour chez-nous un succès. Sans compter que vous en apprendrez sur le milieu touristique, son fonctionnement et ses secrets. Une mine d’information provenant d’une équipe d’expérience, voilà ce que nous avons à offrir.

Les ponts couverts au Saguenay—Lac-Saint-Jean

Au Québec, le phénomène des ponts couverts est indissociable de l’histoire de l’ouverture  des régions à la colonisation. Ces ouvrages en bois étaient un lieu de passage primordial entre les nombreuses colonies dispersées sur un vaste territoire. Historiquement, le Saguenay—Lac-Saint-Jean a déjà compté plusieurs ponts couverts. Presque disparue aujourd’hui, l’infrastructure demeure toujours un exemple de savoir-faire et d’adaptation à son environnement.

Construit principalement entre le début du 19e siècle et la fin des années 1950, le pont couvert marque de son empreinte le paysage de la campagne québécoise. Dans la région du Saguenay—Lac-Saint-Jean, on recense la construction d’au moins 75 ponts couverts entre 1860 et le début des années 1940. À lui seul, le Lac-Saint-Jean en compte plus d’une soixantaine, dont les célèbres ponts Taché (Alma) et Taillon (Saint-Félicien). Le premier, construit au dessus de la Grande Décharge, représente lors de sa construction en 1894, une véritable prouesse technique (longueur : 189 mètres; démoli en 1947).

PONT TAILLON

Pont Taillon – Saint-Félicien

Le second pont est construit au dessus de la rivière Ashuapmushuan en 1895 (longueur : 219,4 mètres). D’abord nommé Taillon en l’honneur du premier ministre de la province de Québec, il est consumé par les flammes dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1908. L’année suivante, on reconstruit un nouveau pont couvert plus long et désigné Carbonneau en hommage au député provincial du comté Lac-Saint-Jean (longueur : environ 375 mètres; emporté par les glaces en 1942).

Après la Seconde Guerre mondiale, la disparition des ponts couverts est fulgurante (démolition, incendie). L’augmentation de la circulation automobile et la construction de nouveaux ponts avec des matériaux modernes marquent la fin de ce type d’infrastructure. Aujourd’hui, les ponts de bois couverts sont un bien patrimonial très précieux qui doit être conservé à titre exemplaire. Peu nombreux au Québec, la région du Saguenay—Lac-Saint-Jean en compte quelques-uns.

Pont de Sainte-Jeanne-d'Arc - crédit photo : Alex Laliberté

Pont rouge – Sainte-Jeanne-d’Arc – crédit photo : Alex Laliberté

Le pont Rouge de Sainte-Jeanne-d’Arc qui traverse la rivière Noire a été construit en 1936 (28 mètres). Modèle Town typique, il est l’un des derniers vestiges encore visible d’une époque maintenant révolue. En 1995, menacé de ruine par la pourriture importante des culées de bois et des extrémités des cordes inférieures des fermes, le ministère des Transports consacre 135 000 $ pour sa sauvegarde.

Pont du Faubourg - L'Anse-Saint-Jean

Pont du Faubourg – L’Anse-Saint-Jean

Pont du Faubourg - L'Anse-Saint-Jean

Pont du Faubourg – L’Anse-Saint-Jean

Le pont du Faubourg à L’Anse-Saint-Jean qui traverse la rivière Saint-Jean a été construit en 1929 par Laurent Bouchard (on lui attribue au moins 14 ponts couverts au Saguenay). Figurant sur le revers des billets de banque canadiens de 1 000 dollars émis en 1954, il a été emporté par les glaces de la rivière au printemps de 1986. Peu endommagé, il est réinstallé sur des assises relevées d’un mètre et ouvert à la circulation le 31 décembre 1986.

Pont du Lac Ha! Ha!

Pont du Lac Ha! Ha! – Ferland-Boileau

Pont du Lac Ha! Ha!

Pont du Lac Ha! Ha! – Ferland Boileau

Le pont du Lac Ha! Ha! à Ferland-et-Boilleau qui traverse la rivière du même nom a été construit en 1934. La halte routière dans laquelle se trouve le pont couvert a reçu, en 2010, le prix du patrimoine de la MRC du Fjord-du-Saguenay dans la catégorie « Paysage ».

Pont Louis-Gravel

Pont Louis-Gravel – Sacré Coeur

Le pont Louis-Gravel de Sacré-Cœur qui traverse la rivière Sainte-Marguerite a été construit en 1934.  En 1998, le pont couvert est restauré par le ministère des Transports pour une somme de 267 000 $. Les travaux de réfection sont à peine terminés que le pont s’affaisse par le centre en deux parties. On doit alors tout refaire et installer une pile pour le soutenir.

Finalement, on retrouve également le pont Painchaud à Saint-Félicien qui a été retiré de son emplacement original en 2008 et remisé dans un champ de Saint-Méthode en attendant d’être rénové.

Pour en savoir plus, lire l’ouvrage de Gérald Arbour, Fernand Caron et Jean Lefrançois, Les ponts couverts au Québec (2005).

Un lac, une fée et des fantômes

Caverne Trou de la fée-WEB-4

La semaine dernière, une petite excursion de deux jours nous a amenés à explorer une partie du Lac Saint-Jean: Desbiens et Val-Jalbert. L’été s’était enfin bien installé (c’était un peu trop long à mon goût cette année) avec le soleil et toute la petite famille était très enthousiaste à l’idée d’aller visiter Parc caverne du Trou de la fée. François, mon petit explorateur, espérait bien y trouver un trésor.

Caverne Trou de la fée-WEB-2

En partant le matin, j’étais loin de me douter que je manquerais de temps pour tout voir ce merveilleux site. Bien sûr qu’il y a le sentier pour se rendre à la caverne. Une fois sur place, un guide nous aide à y accéder et nous raconte l’histoire du Trou de la Fée. On y fait même le test de la noirceur totale, noir comme dans « tu  ne vois pas ta main en face de toi ».

Caverne Trou de la fée-WEB-3

Mais le site compte en fait un total de neuf sentiers. Nous en avons fait cinq, ceux qui sont recommandés pour le parcours touristique.

Caverne Trou de la fée-WEB-6

Caverne Trou de la fée-WEB-5

« La coulée verte » c’est le nom d’un des sentiers qui ressemble à la jungle amazonienne. Je vous le jure, une forêt amazonienne avec sa mousse, ses petites cascades et son vert dense.  J’avais l’impression d’être au Costa Rica. La majorité des sentiers ont conservé  leur côté naturel, nous faisant gambader de rocher en rocher. Beaucoup plus agréable ainsi à mon avis.

Caverne Trou de la fée-WEB-8

Après notre merveilleuse après-midi, j’étais bien déçu de devoir quitter les lieux. J’aurais aimé avoir le temps de profiter de la tyrolienne et explorer les plus longs sentiers pour randonneurs avertis. Le parcours principal de l’ancien barrage est aussi accessible le soir et tout un système d’éclairage y est installé afin d’admirer la chute en soirée.

Cette journée s’est terminée à un endroit ou vous devez dormir au moins une fois dans votre vie: Le Village Historique de Val-Jalbert. De nature assez rêveuse, je n’ai eu aucun problème à me laisser emporter par les lieux, complètement déconnectée du reste du monde. J’ai été dépaysée! On a l’impression qu’une bulle temporelle nous englobe, nous permettant de vivre le passé comme nulle part ailleurs. Complètement autonome par son hébergement, son restaurant et son transport. Et il y a la chute de jour, mais aussi la chute de nuit, wow! Moi et Marie-Andrée y serions restés des heures et des heures à l’admirer. Une fois de plus, j’ai dû essuyer des larmes en partant. « Mais Maman, jamais je ne reverrai la chute avec toutes ses lumières » Décidément, je manque de temps partout où je vais. Alors, ne soyez pas surpris si je vous dis encore une fois que j’ai manqué de temps pour tout faire à Val-Jalbert. J’aurais repris le petit train mille et une fois juste pour le plaisir de circuler comme bon me semble. Géocaching, ballade guidée en train, village animé, téléphérique, sentier, spectacle immersif, de quoi s’occuper toute une journée.

Chute Val Jalbert nuit-WEB-1

« Et puis les enfants, avez-vous vu des fantômes cette nuit? » Le silence s’est installé et ils m’ont regardée, les yeux grands ouverts d’inquiétude, se demandant bien pourquoi je leur demandais ça. Intérieurement, je me félicitais d’avoir omis cette information la veille au soir. Dormir dans un village fantôme, ça peut donner la frousse!

Val Jalbert-hebergement-WEB-8

Lac-Saint-Jean : un paradis boréal gourmand!

C’est bien connu, le Lac-Saint-Jean est une destination prisée tant par les Québécois que par les touristes qui recherchent des paysages photogéniques et des établissements des plus accueillants. Saviez-vous qu’on y retrouve également plusieurs adresses de la Zone boréale, cette association de producteurs et d’ambassadeurs de saveurs qui souhaitent mettre en lumière le meilleur de ce que le Saguenay-Lac-Saint-Jean a à nous offrir?

Partons donc à la découverte de ces arrêts gourmands aux alentours du lac et sur ses rives, un parcours idéal pour un long week-end ou vos prochaines vacances. Lors de mon séjour, je suis arrivée doucement aux abords de cette spectaculaire étendue d’eau, commençant mes explorations à Saint-Nazaire et finissant à Saint-Félicien, en passant par la rive nord du lac. Si vous avez le temps, je vous recommande d’en faire un tour complet pour bien saisir son immensité et les multiples points de vue qui le ponctuent.

Vos premiers pas à Alma

Prenez la route tôt le matin pour ne rien rater de votre première journée qui sera bien remplie! Cap sur Alma pour un lunch à L’Exode Café dont les sandwichs et les salades confectionnés à partir de produits locaux vous donneront toute l’énergie nécessaire pour la suite du voyage.

Exode Cafe - Jennifer Dore Dallas - salle Exode Cafe - Jennifer Dore Dallas - repas

Parcourez le parc thématique L’Odyssée des Bâtisseurs, enfourchez votre vélo pour une balade le long de la Véloroute des Bleuets ou sirotez un bon latté au Café du Clocher. Les possibilités sont nombreuses! En soirée, posez vos bagages dans votre chambre aux allures modernes à l’Auberge-bistro Rose & Basilic avant de rejoindre le restaurant de l’établissement dont l’ambiance chaleureuse vous mettra l’eau à la bouche, sans parler des produits du terroir disponibles au menu.

Auberge-bistro Rose et Basilic - Jennifer Dore Dallas - salle a manger du bas Auberge-bistro Rose et Basilic - Jennifer Dore Dallas - general tao Auberge-bistro Rose et Basilic - Jennifer Dore Dallas - lit

Le lac Saint-Jean, de Saint-Nazaire à Saint-Félicien

Toute fin de semaine mérite un brunch du dimanche et l’expérience sera riche en saveurs À l’Orée des Champs de Saint-Nazaire. La ferme gourmande est spécialiste de l’agneau depuis plus de 80 ans et cette viande de la Zone boréale, entre autres plaisirs, est maintenant servie dans la superbe grange toute de bois qui vous accueillera pour le repas.

A loree des champs - Jennifer Dore Dallas - bois A loree des champs - Jennifer Dore Dallas - brunch A loree des champs - Jennifer Dore Dallas - salle a manger

Reprenez tranquillement la route vers Saint-Gédéon en admirant le paysage qui se métamorphosera rapidement devant vos yeux. Vous apercevrez bientôt le fameux lac Saint-Jean qui vous attendra un peu plus tard pour une collation sur ses rives. Faites donc provision de fromages et de pains au bistro-boulangerie Médard, un incontournable, tout comme la Microbrasserie du Lac-St-Jean située dans le même village.

Sans compter les nombreux arrêts-photos que vous effectuerez, la route vers Saint-Félicien par le sud du lac dure environ une heure. Arrêtez-vous çà et là pour prendre un bon bol d’air frais avant d’arriver à votre destination, l’Auberge des Berges.

Auberge des Berges - Jennifer Dore Dallas - litAuberge des Berges - Jennifer Dore Dallas - chambre

Ne ratez surtout pas le coucher de soleil qui est simplement spectaculaire depuis la terrasse des lieux. Savourez ce moment avant de passer à table À l’Audace boréale, une adresse gastronomique qui fait la fierté des propriétaires, Mireille et Jacques, ambassadeurs de saveurs de la Zone boréale. Mon coup de cœur? L’Aventure nordique, une surprise culinaire qui vous permettra de savourer les spécialités régionales élaborées au gré des inspirations en cuisine. Du mercredi au samedi, vous pourrez aussi terminer la soirée à la microbrasserie La Chouape, à quelques minutes de l’auberge.

Auberge des Berges - Jennifer Dore Dallas - Parmentier Auberge des Berges - Jennifer Dore Dallas - salle a manger

Des classiques jeannois à ne pas manquer

Certains grands classiques du Lac-Saint-Jean méritent qu’on s’y attarde plus longuement, c’est le cas du Zoo sauvage de Saint-Félicien que vous pourrez visiter après le déjeuner. En fin d’après-midi, arrêtez-vous au Musée du Cheddar de la Vieille fromagerie Perron pour une dégustation de fromages régionaux ou encore un atelier d’initiation à la fabrication du fromage. Vous pourrez même rapporter votre création!

Vieille fromagerie Perron Restaurant Chez Perron

Après un séjour au Lac-Saint-Jean, je suis convaincue que serez vous aussi charmé par la passion dont les ambassadeurs de saveurs de la Zone boréale témoignent au quotidien dans leur mission. Fort à parier que vous voudrez poursuivre vos explorations plus longuement!

À quand votre passage au Lac-Saint-Jean?

Bon voyage,

Jennifer Doré Dallas
du blogue
moimessouliers.org

« Articles plus anciens