Blogue officiel Tourisme Saguenay-Lac-St-Jean

BlogueLe Saguenay-Lac-Saint-Jean est une région vaste qui dispose d’une offre touristique très variée. Afin de vous aider à planifier vos vacances, l’équipe du blogue des Géants cherchera à vous informer sur les toutes dernières nouveautés, nos bonnes adresses et sur les personnes qui feront de votre prochain séjour chez-nous un succès. Sans compter que vous en apprendrez sur le milieu touristique, son fonctionnement et ses secrets. Une mine d’information provenant d’une équipe d’expérience, voilà ce que nous avons à offrir.

Une incursion dans le monde du cheddar jeannois!

Les agrotouristes vous le diront, le Québec est un lieu de prédilection pour les amateurs de fromages! Pâte molle, pâte ferme, divers affinages et j’en passe. Le Saguenay-Lac-Saint-Jean n’est pas en reste avec une variété impressionnante de produits laitiers de qualité.  J’ai d’ailleurs pu constater l’important héritage fromager de la région en visitant la vieille fromagerie Perron devenue musée du cheddar.

DSC05220 DSC05219

La petite histoire du musée

Établie en 1890, la Fromagerie Perron est une fierté locale et la plus ancienne institution fromagère de la province. Aujourd’hui modernisée et déménagée dans l’usine voisine, les anciens locaux ont été transformés en un musée dynamique et interactif que petits et grands prendront plaisir à découvrir.

Construit en 1895, ce bâtiment ancestral a été décrété monument historique et culturel en 1989, trois ans avant que le musée ne voie le jour grâce à une corporation sans but lucratif. À ce jour, près de 700 pièces de collection, d’instruments de fabrication, de mobilier et de vaisselle d’époque ont été récoltées pour redonner à l’établissement son cachet d’antan.

DSC05225 DSC05224

Découvrir le fromage en s’amusant

Les visiteurs peuvent parcourir les installations de l’époque et constater tout l’effort requis pour procéder à la création de cet exquis produit transformé qui était si bon qu’on l’envoyait à la Reine d’Angleterre! Eh oui, jusqu’à la fin des années 1910, on exportait ce délice de l’autre côté de l’océan sous forme de redevance monarchique. Il n’y a pas à dire, les Saguenay-Jeannois sont de fins connaisseurs de fromages et se sont taillés une place à l’échelle internationale!

Je vous invite donc, lors de votre passage au Lac-Saint-Jean, à prendre quelques heures pour rencontrer les experts et apprendre à fabriquer votre propre fromage lors d’un atelier informatif adapté à toute la famille.

DSC05210 DSC05199 DSC05187

Vous créerez ainsi une meule miniature à rapporter à la maison! Je me suis bien amusée lors des différentes étapes, du caillage jusqu’au démoulage. Bien qu’on nous accompagne pendant tout le processus, n’allez pas croire que le métier est facile; il faut avoir de bons biceps pour presser le fromage en une jolie meule parfaitement cylindrique. Quant à la partie dégustation, aucun n’effort n’est nécessaire pour vous prêter au jeu, je vous en assure! Gourmandes et ludiques, ne ratez pas ces expériences typiques du Saguenay-Lac-Saint-Jean!

Toutes ces discussions à propos du fromage vous ont ouvert l’appétit? Arrêtez-vous au restaurant Chez Perron de Saint-Prime pour goûter à ce succulent fromage jeannois. Vous pourrez même concocter vous-même votre dîner en choisissant frites, sauces et légumes variés au bar à poutines. Profitez également de la boutique fromagère attenante si vous souhaitez rapporter des produits de la Zone boréale à la maison.

DSC05178 DSC05174 DSC05181

 

Bonne découverte du fromage Perron!

Jennifer Doré Dallas
du blogue
moimessouliers.org

Qui « a piqué mon fromage » ?

Fromagerie Blackburn

Je fais bien sûr référence au très populaire livre « Qui a piqué mon fromage » dans mon titre… Un livre qui fait référence au fromage (que j’a-do-re !) pour expliquer certains aléas de la vie disons, et comme le fromage fait VRAIMENT partie de ma vie… Vous savez, pour avoir habité en Europe, dont dans le Sud de la France, je peux vous assurer que le Saguenay – Lac-Saint-Jean a très peu à envier en ce moment aux fromagers français, suisses et autres pays réputés pour leur fromage. Je dis bien en ce moment, car bien sûr nous avons su développer ce créneau dans la région des Géants.

Prenez par exemple la populaire Fromagerie Perron, elle existe depuis 1890 et a fait sa réputation un peu partout dans le monde. D’ailleurs, j’avais beaucoup entendu parlé du fait que Perron serait un des fromagers officiels de nul autre que la Reine Elizabeth – la fromagerie exporte ses fromages en Angleterre depuis plus d’un siècle. Légende urbaine ? Finalement pas du tout. Et pour cause. Ces fromages sont parmi mes préférés, en particulier le cheddar 4 ans et le fromage suisse Perron (et il y a aussi la fondue suisse, elle est hallucinante !), un vrai « rééééééégal » ! Je me suis rendue à Saint-Prime dernièrement, pour oui j’avoue la première fois (j’ai honte, le Saguenay – Lac-Saint-Jean est bel et bien ma région… Mais vous savez, la routine, le boulot, la famille, les amis, les voyages et tout… mais d’accord, aucune raison n’ai jamais assez bonne pour découvrir SA propre région !).

Fromage à pâte ferme non salé Boivin

Une autre fromagerie que j’adore, vous l’aurez peut-être deviné, c’est la Fromagerie Boivin. Eh oui ! avec son «fameux» fromage qui  fait   «squich squich» !) dont le bruit a été si gentiment popularisé par les jumelles Villeneuve (originaires du Saguenay, comme vous le savez) quand elles ont participé à Star Académie (normalement, je dis «Star Épidémie», mais long de moi l’idée de me mettre à dos la famille Péladeau, pour qui j’ai travaillé…). Mais en plus du fromage en grains Boivin – que j’apprécie tellement avec des chips (je n’en mange qu’avec du Boivin, soit dit en passant) ou dans une bonne vieille poutine BBQ (vous connaissez le restau chez Mamy à Chicoutimi ? Je crois l’avoir reconnu il y a peu de temps… Miammm !), j’adore le fromage à pâte ferme non salé (en pain) que je dévorerais en (trop) grande quantité si je ne me retenais pas ! Vous pouvez le retrouver dans la plupart des supermarchés de la région – et ailleurs, mais aussi directement à l’usine. Pourquoi ne pas y faire un détour en famille ? Le fromage est TELLEMENT frais et on peut même visiter les installations (informez-vous !). L’été, on peut aussi s’y procurer de la bonne « crème molle ». Pour y avoir arrêté plusieurs fois l’été dernier, je vous jure qu’elle vaut le détour, elle a un je-ne-sais-quoi, probablement encore à cause de la fraîcheur. Juste wow !

Les fromages Saint-Laurent

Je dois avouer, amatrice de bons fromages (sauf le bleu, désolée pour les amateurs, je ne suis pas encore capable… et ne le serai peut-être jamais, qui sait…), qu’ils soient très pointus ou de type plus commun tel que le cheddar, l’emmental, le chèvre (fondu avec des noix de Grenoble, un peu de pesto maison sur un petit pita…), j’aime aussi énormément le fromage Saint-Laurent (aussi en supermarché), et là encore, une visite à Saint-Bruno, près d’Alma vaut trop le détour ! Le temps d’une virée le week-end par exemple, arrêtez-vous et savourez…

Je planifie de visiter prochainement la Fromagerie Blackburn à Saint-Félicien et la Fromagerie Médard du Rang-des-îles à Saint-Gédéon (vous connaissez ?). J’ai entendu parler du « 14 Arpents » de chez Médard, un fromage artisanal à pâte crémeuse recouverte d’une croûte orangée (il paraît qu’il sent la noisette !) Son nom ? La route qui longe les terres de la fromagerie. Trop hâte d’y aller…

Je suis triste de ne pas toutes nommer nos fromageries régionales, artisanales ou plus commerciales, ce n’est que partie remise, promis. En attendant, attention, on pourrait vous « piquer » votre fromage !

Périple gourmand dans le «haut» du Lac-Saint-Jean

Cette semaine, je vous emmène en voyage avec moi, mais pas pour un voyage «ordinaire», pour un voyage culinaire! Ce dont vous avez besoin : une bouche gourmande et un estomac qui a faim. On se rend dans le «haut» du Lac-Saint-Jean pour y découvrir ses gourmandises.

Pour avoir de l’énergie toute la journée, on amorce le périple gourmand à la Pâtisserie chez Grand-Maman à Saint-Félicien. Les chefs, d’anciens «cooks» dans les camps de bûcherons, ont la recette parfaite pour cuisiner des mets soutenants toute la journée durant. Chez Grand-Maman, on est assurés de manger des plats caractéristiques du Saguenay-Lac-Saint-Jean, car les recettes sont transmises de génération en génération depuis 50 ans.

On peut choisir les plats prêts à savourer tels le pâté au poulet ou la tourtière, ou bien opter pour les conserves de cretons maison et de ragoût de boulettes. On pense à notre grand-mère qui travaillait fort dans la cuisine lorsqu’on aperçoit le ketchup vert, les fèves au lard et les «bettes» marinées. Vous ne pourrez repartir sans les galettes, la tarte aux bleuets et le caramel au sirop d’érable.

Prochain arrêt : la Fromagerie La Normandinoise. Qui n’aime pas le fromage? Avant de faire notre choix sur le type de fromage qu’on grignotera en route vers Dolbeau-Mistassini, on en déguste (gratuitement) quelques-uns. De plus, on peut même observer les fromagers qui s’affairent à la production. Bien qu’ils confectionnent d’excellents fromages à pâte molle comme le Péribonka et le Maria-Chapdelaine, ce que je préfère c’est le cheddar frais aromatisé aux épices.

En parlant d’épices…, on se rend chez Épicéa à Dolbeau-Mistassini. Ici, on fait des provisions pour cuisiner à la maison. Je vous promets que les produits d’Épicéa feront jaser vos invités. Les produits sont uniques, car ils sont tous concoctés à base d’épices boréales. Épicéa offre des vinaigrettes et des gelées avec des ingrédients comme la canneberge, la marguerite, l’épinette blanche, le pin gris, la framboise et le sapin baumier. On met dans notre sac d’achats la gelée de piments à la marguerite, la vinaigrette aux framboises, canneberges et à l’épinette blanche ainsi qu’une boîte-cadeau pour notre ami qui habite la grande ville.

Vous me suivez toujours pour la suite ? Si oui vous ne serez pas déçus, car on fait une halte à la Chocolaterie des Pères Trappistes. On choisit les rosettes au chocolat noir et le classique des classiques : les bleuets enrobés de chocolat, pour déguster paisiblement dans leur aire à pique-niques. On profite aussi de notre visite pour marcher sur le site et pour visiter la boutique de la chocolaterie. Ici aussi, on fait des provisions en attendant Pâques!

La journée tire à sa fin, alors où croyez-vous qu’on termine ce périple gourmand? Direction : Microbrasserie Le Coureur des bois ! On s’assoit sur l’immense terrasse au centre-ville de Dolbeau-Mistassini et on commande la «palette » de dégustation de bières. Selon moi, c’est la meilleure façon de faire son choix pour la pinte de bière qu’on commandera ensuite. Quatre bières différentes nous sont servies sur cette «palette» de bois : Ourse noire (bière noire), Renard (bière rousse), Harfang (bière blanche) et Lynx (bière blonde).

En espérant que ce voyage culinaire dans le nord du Saguenay-Lac-Saint-Jean vous a plu et surtout, que vous vous êtes régalés!

« Articles plus anciens