Blogue officiel Tourisme Saguenay-Lac-St-Jean

BlogueLe Saguenay-Lac-Saint-Jean est une région vaste qui dispose d’une offre touristique très variée. Afin de vous aider à planifier vos vacances, l’équipe du blogue des Géants cherchera à vous informer sur les toutes dernières nouveautés, nos bonnes adresses et sur les personnes qui feront de votre prochain séjour chez-nous un succès. Sans compter que vous en apprendrez sur le milieu touristique, son fonctionnement et ses secrets. Une mine d’information provenant d’une équipe d’expérience, voilà ce que nous avons à offrir.

La fois où j’ai découvert le quartier du Bassin

DSC_0372

Je ne m’étais jamais attardée au quartier du Bassin situé dans l’arrondissement Chicoutimi. Bien que j’y passe pratiquement tous les jours et que sa Petite Maison Blanche m’ait toujours fascinée, toutes les fois où je l’aperçois, ce quartier de Saguenay pique ma curiosité. Au-delà de sa vedette, que cache-t-il? Il fallait que je le découvre davantage.

J’ai donc décidé d’aller parcourir ses belles rues et ses espaces verts avec mon appareil photo pour voir ce qu’il renfermait.

La vedette du quartier

On ne peut passer à côté de ce fait, ce quartier est reconnu pour sa grande vedette : la Petite Maison Blanche qui est un emblème régional depuis 1996 (voyez pourquoi ici) et également un musée. On peut le visiter durant les fins de semaine à ce temps-ci de l’année. Sinon, l’admirer de l’extérieur. Par contre, je crois que vous connaissez assez bien cette maison alors sans en dire plus, voilà d’autres trésors du quartier du Bassin.

Le site du Bassin

Le premier lieu que j’ai visité a été le site du Bassin, qui est le coeur du quartier. La rivière Chicoutimi forme à cet endroit un bassin et c’est ce qui crée, selon moi, la beauté de ce décor situé en pleine ville. Autour de ce dernier, il y a plusieurs choses à voir et à faire. Tout d’abord, la piste cyclable se dessine tout près de ses rives. Cela peut être le point de départ d’une randonnée à vélo vers Jonquière ou vers La Baie puisqu’il y a des stationnements. Voyez comme c’est beau!

piste2

À environ 1 km du quartier, en direction Jonquière.

 

Également, tout près de la piste, un sentier littéraire, si je peux l’appeler ainsi, a été organisé. Le parcours est parsemé d’affiches présentant des auteurs de la région. On s’y balade et l’on apprend du même coup.

sentierauteurs

La découverte d’auteurs d’ici.

Chek8timi

Ensuite, de l’autre côté du bassin, des sentiers pédestres ont été aménagés en 2014 pour mettre en valeur un poste de traite. J’ai donc téléchargé l’application gratuite Chek8timi qui permet de faire une visite complète de ce secteur et surtout de comprendre l’histoire des lieux. L’application a été créée en lien avec l’exposition du même nom qui est présentée au Musée de la Pulperie.

Fait que j’ai trouvé très intéressant : des fouilles archéologiques avaient lieu cet été à cet endroit et on pouvait voir des professionnels à l’oeuvre! Je vais donc surveiller s’ils seront à nouveau sur place l’été prochain.

image1

L’application Chek8timi

La Pulperie

Situé légèrement à l’écart du quartier, le site de la Pulperie propose quelque chose de différent. J’ai constaté récemment (vaut mieux tard que jamais!) qu’on peut gratuitement emprunter un sentier pédestre qui nous mène à travers des vestiges de plus de cent ans. Il y a des haltes pour bien voir les lieux et le site offre des espaces verts (derrière le bâtiment principal) ce que j’ai trouvé parfait pour faire un pique-nique.

Les belles maisons

Me promener à pied dans ce quartier m’a fait voir tant de belles maisons qui ont encore leur cachet d’antan. Je constate que c’est réellement un quartier à l’histoire riche et importante pour le Saguenay–Lac-Saint-Jean et que les traces du passé sont encore bien visibles, à mon grand bonheur.

Dans les belles maisons du quartier, j’ajouterais l’Auberge de jeunesse de Saguenay – la Maison Price maintenant devenue une auberge de jeunesse ainsi qu’un bar. Ce lieu est particulier. Je n’ai jamais visité l’auberge de jeunesse, mais le Bar à pitons, plusieurs fois. Chaque fois, je suis étonnée par les lieux, mais tout aussi satisfaite par son ambiance. C’est un bar spécial, j’ose dire, mais plein de cachet! Allez-y, vous comprendrez!

Maisons

Un aperçu du cachet des maisons du quartier.

Il faut vraiment prendre le temps de garer sa voiture pour bien découvrir et voir sous son plus beau jour le quartier du Bassin. Je n’ai pas découvert tous ces magnifiques endroits en une seule visite, c’est d’abord une randonnée près de la Pulperie qui m’a inspirée à visiter plus profondément le quartier. Je vous ai présenté mes découvertes des dernières semaines, mais je n’ai pas encore tout vu du quartier, je compte bien y retourner.

Sur ma liste de choses à faire dans le quartier du Bassin, il y a un déjeuner au Café du Presbytère situé juste à côté de la Petite Maison Blanche. Si vous connaissez bien ce quartier, je vous invite à me faire connaitre des endroits à visiter en commentant ce billet, afin que s’allonge ma liste.

 

3 musées à visiter cet hiver

Cet hiver, trois musées du Saguenay-Lac-Saint-Jean vous présentent des nouvelles expositions plus qu’intéressantes! Avez-vous hâte d’en savoir plus sur l’image numérique, le langage des animaux et la vie des autochtones du Costa Rica? Voici ce que vous proposent nos musées.

Au Musée amérindien de Mashteuiatsh – Brunkas

Le photographe et cinéaste Nicolas Lévesque partage en photos son voyage de 3 mois au coeur d’une nation autochtone habitant le sud-ouest du Costa Rica. À visiter au Musée amérindien de Mashteuiatsh dès aujourd’hui jusqu’à mai 2015.

© Nicolas Lévesque

Au Musée du Fjord – Charabia animal

Les secrets du langage des animaux sont dévoilés dans une exposition produite par le Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke du 31 janvier au 3 mai 2015 au Musée du Fjord. Apprenez à décoder comment ils expriment «J’ai faim», «Danger» ou encore «Tu me plais»!

À la Pulperie de Chicoutimi – Au delà de l’image

Bienvenue dans le monde du numérique! La Pulperie de Chicoutimi présente sa nouvelle exposition qui démystifie l’imagerie numérique sous différentes formes et son omniprésence dans nos vies. À voir du 13 décembre 2014 au 19 avril 2015.

À l’Économusée de la taxidermie – Démystifiez la taxidermie

Bien que l’économusée existe depuis quelques années, cette année, une nouvelle section s’est greffée au musée où on peut voir les fabricants à l’oeuvre. Pour démystifier, la taxidermie, un domaine peu connu, l’Économusée de la taxidermie donne accès à toutes ses coulisses, de la première étape de la naturalisation à la dernière. Vous pouvez donc voir le travail de chacun des artisans et la diversité des projets de l’économusée. À faire avec les enfants pour leur regard rempli d’émerveillement.

Bonne visite de ces quatre expositions à faire entre amis, avec la famille, par temps froid ou juste pour la curiosité d’en apprendre un peu plus!

La Bethléem des neiges a 25 ans

La présentation de l’Exposition internationale des crèches de Rivière-Éternité qui s’est amorcée le 7 décembre dernier est l’occasion de souligner le 25e anniversaire de cet événement qui a vu le jour et n’a cessé de se développer grâce à l’extraordinaire solidarité des Éternitoises et Éternitois.
En effet, c’est beaucoup à cause du dévouement bénévole d’un groupe femmes incroyablement vaillantes et tenaces que cet attrait touristique important pour la région du Bas-Saguenay perdure depuis 25 ans. Et c’est aussi grâce à l’implication personnelle de chaque villageois qui aménage une crèche devant sa maison que l’exposition a développé un caractère singulier et une ampleur inusitée. C’est eux qui font revivre chaque hiver la « Bethléem des neiges » comme se plaisaient à l’appeler ses fondateurs, Jean-Marie Couët et Eugénie Bouchard.

L'exposition compte quelques grandes fresques provenant d'Europe

Plus de 200 crèches en provenance de partout dans le monde.

Pour sa 25e année, l'exposition de Rivière-Éternité présente plusieurs nouveautés dont cette magnifique mosaïque.

L’actuelle édition compte plusieurs nouveautés en plus des nombreuses crèches provenant de partout dans le monde qui composent l’exhibition principale. Trois nouvelles crèches extérieures ont été offertes par les villages voisins de Saint-Félix-d’Otis, L’Anse-Saint-Jean et Petit-Saguenay auxquelles s’ajoute une autre donnée par le parc national du fjord du Saguenay qui est basé ici. On peut les voir à l’entrée de l’exposition.
Durant l’inauguration de la nouvelle exposition, sous la présidence d’honneur du numéro 2 du Gouvernement québécois, Stéphane Bédard, on a également dévoilé une œuvre collective remarquable, une magnifique mosaïque représentant la Nativité, créée lors des Journées de la culture et du Symposium de Rivière-Éternité, sous la supervision de l’artiste Myriam Morin.
La visite de l’exposition intérieure s’accompagne donc d’une tournée à l’extérieure, jusque dans le parc des Artistes (près de l’école) où on trouve plusieurs crèches de grande dimension. Dans le stationnement, on ne peut pas rater non plus la très belle verrière d’Harold Bouchard. C’est pourquoi il peut être plus agréable encore de s’arrêter à Rivière-Éternité en fin d’après-midi, en revenant du ski par exemple, pour profiter de la lumière qui permet de bien voir les crèches extérieures. Quand on ressort de la visite à l’intérieur, on redécouvre une ambiance totalement différente et magique dans la nuit, avec la crèche géante de Serge Claveau intitulée « De la Terre aux Étoiles », accrochée à flanc de montagne, devant l’église, et toutes les décorations illuminées devant les maisons.
En terminant, il y a aussi une autre nouveauté intéressante cette année avec la présentation des quatre premiers santons de Rivière-Éternité, réalisés à partir des sculptures de l’artiste baieriverin Victor Dallaire. Conçus dans l’esprit de la tradition provençale, reprise depuis longtemps dans Charlevoix, ces santons représentant les traditions du Bas-Saguenay sont l’amorce d’une collection qui s’agrandira chaque année.
L’exposition internationale des Crèches de Rivière-Éternité est présentée dans le sous-sol de l’église de Rivière-Éternité jusqu’au 12 janvier. Son site web raconte fort bien toutes les grandes pages des 25 ans d’histoire, dont la présentation de la collection éternitoise dans plusieurs villes européennes et même au Vatican.

Écrit le lundi, 9 décembre, 2013 par et déposé dans Culture et patrimoine
« Articles plus anciens