Blogue officiel Tourisme Saguenay-Lac-St-Jean

BlogueLe Saguenay-Lac-Saint-Jean est une région vaste qui dispose d’une offre touristique très variée. Afin de vous aider à planifier vos vacances, l’équipe du blogue des Géants cherchera à vous informer sur les toutes dernières nouveautés, nos bonnes adresses et sur les personnes qui feront de votre prochain séjour chez-nous un succès. Sans compter que vous en apprendrez sur le milieu touristique, son fonctionnement et ses secrets. Une mine d’information provenant d’une équipe d’expérience, voilà ce que nous avons à offrir.

Projet Fjord – Terre Rompue

Le Festival Regard débute demain, et on est très emballé à l’idée de stimuler notre imaginaire avec leur programmation riche et variée! À cette occasion, voici le 5e et le tout dernier billet du créatif Projet Fjord de La Bande Sonimage. Sachez d’ailleurs que l’ensemble des œuvres seront présentées dès demain à 19h, au Théâtre Banque Nationale de Chicoutimi.

Cette fois-ci nous vous présentons TERRE ROMPUE d’Alexandre Rufin, le 4e court-métrage du projet.

Crédit Photo : Mathieu Breton

Crédit Photo : Mathieu Breton

Le film d’Alexandre Rufin nous emporte dans cette fiction où son personnage, un réfugié, arrive par bateau au Canada et plus précisément à Ville de La Baie. Perdu, il sera ensuite confronté au froid et à sa survie. Son synopsis va comme suit : «Ô Canada, terre de nos aïeux. Parmi les races étrangères, notre guide est la loi.»

Voyons ce qu’il a pensé de son expérience :

Pourquoi as-tu choisi de faire ce film?

Alexandre : J’avais envie d’ancrer le fjord, ce cours d’eau majestueux, en imaginant tous les différents peuples qui l’ont navigué pour parcourir et implanter le territoire.

Qu’est-ce qui est nouveau pour toi en lien avec ta démarche artistique et de ta vision d’auteur?

Alexandre : Je ne dirais pas nouveau, mais plutôt que c’est une belle continuité de l’élan artistique que je vis en ce moment. J’ai envie d’explorer la fiction, qui, en premier lieu, pourrait paraître classique, mais ne l’est pas lorsqu’on cherche en profondeur.

En quoi la thématique «Fjord et sport» était-elle inspirante ou contraignante?

Alexandre : J’ai décidé de m’éloigner du sens du sport comme on peut l’entendre de prime abord. Je me suis laissé un peu aller et une histoire de Stephen King qui m’avait beaucoup marqué m’est revenue : Marche ou crève. Un sport macabre et poussé à son extrême ou le dernier marcheur devient le seul survivant. Les perdants auront le droit à une balle dans la tête. Le fjord par son caractère extrême devenait à mes yeux un univers de vie, mais aussi de mort.

Crédit Photo - Mathieu Breton

Crédit Photo – Mathieu Breton

Qu’aimerais-tu que les gens retiennent de ton film?

Alexandre : Éveiller en eux ce que moi-même n’imaginais pas.

Raconte-nous un moment fort ou émouvant du tournage?

Alexandre : De voir l’équipe me suivre malgré la température et les lieux difficiles d’accès. De sentir le film prendre vie avec l’implication de chacun.

Crédit Photo - Mathieu Breton

Crédit Photo – Mathieu Breton

As-tu des satisfactions en tant que réalisateur?

Alexandre : C’était un beau défi sur papier et j’ai pu le réussir en peu de temps tout en m’approchant du film que j’imaginais! De plus, être sélectionné en Compétition nationale à Regard est une très belle reconnaissance à mes yeux.

Résume ton tournage en quelques mots :

Alexandre : Style bordel guérilla-anarchico-eclaté-dingo-lumineux-passionné. (!)

Alexandre Rufin - réalisateur Crédit photo : Mathieu Breton

Alexandre Rufin – réalisateur
Crédit photo : Mathieu Breton

Anecdote :

Viméo-Anecdote-Terre Rompue

 

Consultez l’ensemble des photos du tournage ici.


 

Le film sera présenté demain, le 15 mars prochain à la Soirée régionale du Festival Regard, suivi d’un party de lancement au Sous-Bois à Chicoutimi.

Bon festival à tous!

Projet Fjord : bit.ly/ProjetFjord

La Bande Sonimage : bandesonimage.org/

Pendant ce temps au Saguenay …

Alors que la frénésie des jeux olympiques d’été de Rio bat son plein, un événement d’envergure nationale se trame ici, dans notre région. Si vous êtes un(e) fanatique (e) de compétition sportive de haut niveau, cet événement est fait pour vous (scandales, corruption et dopage exclus).

En effet, le Saguenay est l’hôte du 52e Championnat canadien de canoë-kayak d’eau-vive qui se déroule du 15 au 21 août 2016. Plusieurs rencontres sont prévues durant cette période de compétition où les 75 meilleurs athlètes du pays s’affronteront dans divers épreuves :

  • 16 août : Championnat de descente (Cépal, rivière aux Sables)
  • 17 août : Championnat de descente (Chûte aux Galets, rivière Shipshaw)
  • 20 août: Championnat de slalom par groupe d’âge et compétition amateur (Cépal, rivière aux Sables)
  • 21 août: Championnat de slalom catégorie Open (Cépal, rivière aux Sables)

 

Parcours de pratique de slalom installé à Cépal (rivière aux Sables)

Parcours de pratique de slalom installé à Cépal (rivière aux Sables)

Athlètes pratiquant leurs manoeuvres

Athlètes pratiquant leurs manoeuvres

Quelques faits intéressants à propos de cet évènement

  • Le site de Cépal de la rivière aux Sables n’a pas été l’hôte de ce championnat depuis 2008. Il a également été l’hôte du championnat du monde en 1979.
  • Une bière brassée par la microbrasserie l’Hopera, située à Jonquière, a été brassée à l’image de cette compétition. La « Bootie Beer » a été baptisée en l’honneur d’une tradition bien connue du monde de la rivière. Lorsqu’un pagayeur renverse et termine un rapide à la nage, ce dernier doit boire une bière dans une botte de neoprène (« bootie »). L’Hopera a également créé une pizza pour l’occasion, la pizza « take a kayak » (pas besoin de vous rappeler le contexte de cette phrase maintenant célèbre).
  • L’organisation de la 52e édition du Championnat canadien de canoë-kayak d’eau vive a également pensé aux spectateurs en organisant des activités pour toute la famille telle la session de yoga et l’activité de planche à pagaie (« stand up paddle » ou SUP).
  • Une équipe de bénévoles a travaillé très fort tout au long de la semaine pour coordonner, aménager les parcours et assurer la sécurité des athlètes. Merci à toute l’équipe de l’organisation de l’événement, à Kayak Saguenay, au Club de kayak de la rivière aux Sables ainsi qu’à Adrénaline Rafting pour la sécurité sur l’eau.

La sécurité de met en place (rapide du Boucher, rivière Shipshaw)

La sécurité de met en place (rapide du Boucher, rivière Shipshaw)

En route vers la ligne d'arrivée

En route vers la ligne d’arrivée

Certains athlètes n'ont pas peur de se mouiller

Certains athlètes n’ont pas peur de se mouiller

Le plaisir est au rendez-vous

Le plaisir est au rendez-vous

Place au dépassement

Place au dépassement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bon championnat à tous et à toutes et bonne chance aux athlètes canadiens.

Pour plus d’information, veuillez consulter le site web ou la page Facebook.

 

Place à l’innovation et au développement durable !

Le concours des Grands Prix du tourisme québécois a été créé en 1985 pour récompenser les attraits touristiques qui se démarquent par leur dynamisme et leurs efforts. Les membres ont le choix de s’y inscrire ou non. Or, la participation à l’événement peut leur apporter beaucoup. Les Grands Prix du tourisme permettent aux entreprises de se faire connaître et d’exposer les éléments différenciateurs qui caractérise leur attrait touristique.

Tout au long de l’année, les entreprises touristiques régionales mettent sur pied des idées novatrices pour parvenir à se démarquer des autres et offrir ce qu’il y a de mieux pour leur clientèle. Les Grands Prix du tourisme est l’occasion de souligner tout l’effort accompli et l’importance des attraits touristiques pour cette industrie.

La participation au concours permet non seulement d’obtenir une visibilité régionale mais aussi la chance de faire partie des entreprises gagnantes qui ont la possibilité de se faire remarquer au niveau national.

L’importance de l’innovation dans le domaine touristique

La clé du succès d’un attrait touristique est dû en grande partie à l’effort qu’il fournit dans les différentes sphères de son entreprise. L’innovation est sans aucun doute le principal élément à considérer lorsque plusieurs entreprises entrent en compétition. L’aspect innovateur est la capacité à s’adapter et à se renouveler en matière de développement de l’offre, de marketing ou de gestion.

L’innovation ne s’arrête pas à l’évolution d’un produit. Elle consiste à introduire dans le marché quelque chose de nouveau qui permettra de satisfaire les attentes des consommateurs et d’obtenir, par le fait même, l’obtention d’un avantage compétitif.  Elle se construit à l’aide d’une idée créative et d’une technologie nouvelle issues de recherches fondamentales et d’une équipe déterminée.

L’amélioration d’une idée ou la réalisation d’un projet unique permet non seulement à l’attrait touristique d’être un compétiteur féroce mais aussi d’apporter à la région des retombées économiques importantes. Ce sont pour ces diverses raisons que les Grands Prix du tourisme québécois accordent autant d’importance à l’innovation dans la sélection de ses candidats.

Développement durable

De plus en plus, les entreprises se doivent de poser différentes actions environnementales afin de contribuer au maintien du développement durable. Plus un attrait y met de l’importance, plus il est reconnu par ses pairs. Ainsi, les membres du Tourisme Saguenay – Lac-Saint-Jean sont jugés sur ce point lors des Grands Prix du tourisme québécois.

« Articles plus anciens