Blogue officiel Tourisme Saguenay-Lac-St-Jean

BlogueLe Saguenay-Lac-Saint-Jean est une région vaste qui dispose d’une offre touristique très variée. Afin de vous aider à planifier vos vacances, l’équipe du blogue des Géants cherchera à vous informer sur les toutes dernières nouveautés, nos bonnes adresses et sur les personnes qui feront de votre prochain séjour chez-nous un succès. Sans compter que vous en apprendrez sur le milieu touristique, son fonctionnement et ses secrets. Une mine d’information provenant d’une équipe d’expérience, voilà ce que nous avons à offrir.

Top 10 des meilleurs cafés de la région

Photo by Brooke Cagle on Unsplash

Crédit: Brooke Cagle

La région du Saguenay–Lac-Saint-Jean regorge de cafés chaleureux et cet article sert à les mettre de l’avant. Il ne faut jamais sous-estimer le plaisir d’une sortie dans un café. Il était impossible de recenser tous les meilleurs endroits, c’est pourquoi seuls 10 d’entre eux sont présents dans cette liste.

C’est un départ

Passion Café

Situé au 1130, boulevard Talbot à Chicoutimi, le Passion Café est reconnu pour offrir d’excellents lattés. Il est possible d’acheter sur place un large éventail de grains de café et même du thé. Plusieurs succursales ont pignon sur rue; il y en a deux à Chicoutimi, une à Arvida et même une à Boucherville.

L’Érudit Café

L’Érudit Café a d’abord vu le jour à même la Bibliothèque de Jonquière au 2480, rue Saint-Dominique. L’accent y est mis sur le café et l’équipe prend à cœur son rôle de barista. Si vous souhaitez faire de belles découvertes et pousser vos limites, c’est l’endroit à visiter. Un second L’Érudit Café a vu le jour au 24, rue Racine Ouest, Chicoutimi. L’ambiance rappelle un cigare lounge et le soir le café laisse sa place aux boissons alcoolisées et même au spectacle.

L’Exode Café

Situé au 960, avenue du Pont Sud à Alma, l’Exode Café est décrit comme un Café urbain dans un décor contemporain. En plus d’offrir du café, l’Exode est un Ambassadeur de saveur de la Zone Boréale. C’est l’arrêt tout indiqué pour découvrir de nouvelles saveurs!

Bistro Café Summum

Le Bistro Café Summum d’abord connu pour son café a été en mesure de migrer et d’offrir une table bistronomique des plus tendance. En plein cœur du plateau Victoria, au 786, rue Victoria, La Baie, il s’agit d’un petit bijou à découvrir. De plus, vous pourrez croiser sous peu une seconde succursale à Chicoutimi!

Café Cambio

Situé au 405, rue Racine Est, Chicoutimi, le Cambio est l’endroit qui offre un café équitable et une table des plus fraîche et vivante.

ICI le Café Klimt

Situé au 2434, rue Saint-Dominique à Jonquière, ICI le Café Klimt offre un espace calme et une sélection de jeux de table. Malgré son café exceptionnel, c’est pour sa mise en place que ce café se distingue! Un café ou un dessert? C’est à s’y méprendre!

Maison Banville

Saviez-vous que ce café tient son nom du médecin qui a habité cette demeure pendant plus de 50 ans? Situé au 1086, boulevard Sacré-Coeur à Saint-Félicien, un arrêt s’impose!

La Locanda du passant

L’Auberge la Locanda du passant est située dans l’ancien presbytère à l’entrée du village de Saint-Henri-de-Taillon sur le bord du Lac-Saint-Jean. Le restaurant de l’auberge, opérée par un chef italien, est ouvert au grand public! C’est l’endroit par excellence où goûter un café spécialisé! L’auberge est située au 400, rue Principale à Saint-Henri-de-Taillon.

La Maison gourmande

Quand boulangerie et pâtisserie riment avec café, avec un nom comme La Maison gourmande difficile de ne pas se laisser tenter! Le café est situé au 240, rue Collard Ouest à Alma.

La Chocolaterie Au Cœur Fondant 

Un petit bijou de saveur situé au 209, avenue du Pont Sud à Alma,  se démarque avec son offre chocolatée. Le café accompagne très bien le chocolat, c’est un fait. De plus, il est recommandé d’essayer l’espresso, c’est un rendez-vous!

J’espère que cet article aura piqué votre curiosité et qu’il vous fera découvrir de petits bijoux de cafés. Si vous avez des adresses incontournables, n’hésitez pas à nous les partager! Bonne découverte!

Écrit le mardi, 30 janvier, 2018 par et déposé dans blog, Gastronomie régionale, Tourisme gourmand

Mode d’emploi pour un hiver Hygge au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Mode d'emploi pour un hiver Hygge au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Crédit photo: Pavan Trikutam/ Unsplash

Peut-être l’avez-vous remarqué, mais la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean partage une température semblable à celle du Danemark. Bien que rien ne se compare à la région bien évidemment, le Danemark observe un hiver très long tout comme le nôtre. D’octobre à mars, les journées sont sombres très tôt. Les degrés Celsius observés sont bien différents, mais la luminosité, elle, est bien similaire. Il est fréquent d’entendre parler des bienfaits de la luminothérapie ou d’une vitamine pour pallier au manque de soleil, mais les Danois eux, vont chercher ailleurs leur lumière.

Les chandelles

Mode d'emploi pour un hiver Hygge au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Crédit photo: Pigoff PhotographY/ Unsplash

Les danois sont les plus grands consommateurs de chandelles en Europe. Des chandelles bio et bien simple, rien de parfumé ou de spécial. Ce sont les chandelles qui mettent en place une ambiance Hygge bien propre au Danemark. Hygge se prononce comme le prénom Hugues. Hygge représente, de façon très résumée, le sentiment de bonheur et de calme qu’une atmosphère crée sur nous. En plus, des chandelles c’est économique! Il faut cependant prendre garde à bien aérer les pièces après ou utiliser des chandelles naturelles pour ne pas diminuer la qualité de l’air respirée.

La lumière

Bien qu’en Amérique la notion de chandelle se traduit par une peur des incendies, il ne faut pas minimiser leur impact sur notre humeur. Nous ne verrons pas ici au Saguenay–Lac-Saint-Jean des chandelles allumées dans un bureau ou une classe, mais il peut être possible d’adapter le concept du Hygge à notre vie de tous les jours à la maison.

Crédit photo: Toa Heftiba/ Unsplash

Crédit photo: Toa Heftiba/ Unsplash

Peu dispendieuses et facilement accessibles, les chandelles représentent le premier élément pour rendre votre hiver Hygge. Le choix des luminaires peut être plus compliqué donc mieux vaut s’en tenir aux chandelles. Il s’agit simplement de les disposer de façon à apaiser l’âme. Il est bien de privilégier les matières naturelles pour son décor et ça tombe bien, du bois ici il y en a. Souvent la température joue un rôle important, s’il y a une fine neige qui tombe ou une tempête qui gronde, c’est le temps de sortir ses chandelles, un bon livre et un chocolat chaud, c’est Hygge.

La lumière représente la base du bonheur que procure le Hygge. Le choix des lumières, du nombre de watts et même la quantité, tout produit un impact sur les émotions ressenties. Certaines personnes sont plus sensibles que d’autres au Hygge. Vous avez peut-être remarqué des gens qui n’apprécient pas les endroits très éclairés ou qui se sentent agressés par des lumières ou des types d’éclairage? Que vous soyez du type sensible ou non à la lumière, une atmosphère Hygge ne peut que réchauffer votre hiver au Saguenay–Lac-Saint-Jean. La déprime peut s’installer de façon subtile, rien de mieux qu’une belle chandelle chaleureuse pour ajouter une touche de réconfort dans la noirceur de l’hiver.

Cet article reprend les bases du Hygge, le concept est vaste et très bien expliqué dans l’ouvrage de Meik Wiking. Cet article est d’ailleurs basé sur son livre : Le Livre du Hygge : mieux vivre : la méthode danoise.

Écrit le jeudi, 25 janvier, 2018 par et déposé dans blog, Plaisirs d'hiver

Expérience à motoneige: Les préparatifs

TourismeSaguenay

La motoneige est incontestablement l’un des piliers du tourisme hivernal au Québec et le Saguenay–Lac-Saint-Jean s’est toujours imposé comme l’une des destinations les plus populaires. Ici comme ailleurs, une expérience à motoneige ne s’improvise pas. Depuis l’apparition du tourisme à motoneige, au début des années 1990, le Lac-Saint-Jean et le Saguenay sont rapidement devenus des incontournables pour plusieurs raisons.

Les deux premières étant la présence de très nombreux adeptes et des plus importants clubs de motoneigistes au Québec l’enneigement abondant et hâtif y a aussi été pour quelque chose. Naturellement, il faut également se rappeler que l’implication de la région lors des trois éditions du Raid Harricana, qui a profité d’un impact médiatique massif, a rapidement propulsé la pratique de la motoneige dans la région sur la scène internationale.

Finalement, deux autres facteurs justifient depuis toujours la présence de tant de touristes à motoneige au Saguenay–Lac-Saint-Jean. La renommée du secteur des Monts-Valin avec son enneigement exceptionnel, ses infrastructures et la longueur de sa saison (22 semaines). Puis, en fin de compte, le circuit autour du Lac-Saint-Jean, qui est l’un des rares circuits en boucle au Québec.

Bien se préparer

J’imagine au départ que si vous vous intéressez aux préparatifs d’un séjour à motoneige, c’est que vous êtes néophytes en la matière et ne possédez pas de motoneige. Il n’y a rien de mal là-dedans. Vous devrez donc faire affaire avec un fournisseur de services pour louer des motoneiges, vous trouver un guide qui éventuellement, vous proposera des circuits clef en main.

P1210197

P1210072

Si vous avez le goût d’essayer le tourisme à motoneige, qui vous permet de plonger corps et âme dans l’hiver du Saguenay–Lac-Saint-Jean, je dirais qu’il vous faut d’abord définir le genre d’aventure que vous souhaitez vivre. Évaluer votre niveau d’expérience et vérifier les équipements qui vous seront indispensables.

Combien de temps?

Si vous n’avez peu ou pas d’antécédents en tant que motoneigiste, je vous recommande tout d’abord d’établir le nombre de jours dont vous disposez. Outre l’initiation conventionnelle, qui nécessite généralement une demi-journée, la véritable expérience touristique devrait minimalement inclure au moins une nuitée et, conséquemment, s’étaler sur deux jours.

P1210064-2

P1110402-2

Pour bien s’imprégner des sensations en sentier, des paysages hivernaux et de la maîtrise de la machine, on devrait plutôt songer à trois jours en piste et deux nuitées. Pour faire le tour d’une région, multiplier les rencontres, profiter de la diversité des hébergements et avoir de temps de « faire du tourisme », j’irais alors pour un véritable voyage à motoneige, d’une durée de 5 jours à une semaine.

Les types d’hébergement

Grands hôtels, auberges, pourvoiries en forêt… Tous les genres d’hébergements sont proposés aux motoneigistes au fil des sentiers régionaux. Les hôtels serviront généralement de points de départ et d’arrivée puisque plus commodes pour les locateurs de motoneiges et fournisseurs de services. Par la suite, il est intéressant et dépaysant de faire escale dans ce qu’on appelle les «auberges de la forêt», les pavillons chaleureux des pourvoiries qui font chasse et pêche en été puis motoneige en hiver, ou les petites auberges pittoresques Confort et excellente bouffe, gastronomique ou traditionnelle, y sont toujours assurés en plus d’une ambiance extraordinaire. Toutes les entreprises d’hébergement offrent des forfaits incluant coucher et repas spécialement pour les motoneigistes.

P1060407-2

P1040651-2

Avec qui faire affaire?

Nombre de fournisseurs de services vous proposeront la location d’une motoneige, des vêtements, un guide et des hébergements sur un circuit dont vous pourrez discuter avec eux. Si vous n’avez pas d’expérience, la dernière chose à faire est de vous louer une motoneige et de partir seul à l’aventure, même avec l’utilisation d’un GPS. N’hésitez pas à avoir recours à l’expertise d’un guide pour assurer votre sécurité et maximiser votre plaisir.

P1040426

Quelle motoneige choisir?

Ne surestimez pas vos capacités. Les motoneiges actuelles sont de véritables petits bolides qui vous surprendront : extrêmement fiables au plan mécanique : beaucoup plus silencieuses qu’autrefois : dépourvues d’émanations nauséabondes. Les motoneiges sont maintenant des petites voitures pleines d’électronique qui se conduisent aisément, mais qui ne font pas de miracles dans une courbe glacée, lors d’un arrêt brusque ou sur un terrain difficile. À moins que vous ne vous preniez pour Jacques Villeneuve, une 600 cc vous fera vivre amplement d’émotions fortes. Vous aurez aussi probablement à choisir entre un modèle Touring, pour deux passagers, ou plus sport, pour une seule personne.

P1020254

En piste ou hors-piste?

La plupart des entreprises vous proposeront une excursion en sentier d’un point A à un point B. D’autres vous parleront de « hors-piste », la tendance largement à la mode aujourd’hui. Le « hors-piste » peut prendre plusieurs formes : balade en vieilles motoneiges dans des pistes bosselées tracées par l’aubergiste autour de ses installations : randonnée hors du circuit officiel surfacé par les clubs de motoneigistes, sur des pistes non entretenues ou entretenues de façon sommaire par des propriétaires privés : ou bien, il peut s’agir d’expériences en poudreuse très excitante, mais loin d’être évidentes pour des débutants. Dans ce dernier cas, il faut chevaucher des motoneiges conçues spécifiquement pour cet usage.

Comment s’habiller?

Normalement, les locateurs ou fournisseurs de services vous habilleront des pieds à la tête. Casque, manteau, pantalon, mitaines et bottes constituent l’essentiel de l’attirail. Comme les casques en location sont souvent des casques ouverts (sans mentonnière), on doit absolument porter une un balaclava (cagoule) et/ou un cache-col que vous pourrez vous remonter sur le nez. Jamais de foulard! Les lunettes vous joueront toujours des tours en s’embuant. Les lunettes de ski peuvent s’avérer pratiques si la forme du casque le permet. Le port de sous-gants dans les mitaines et de sous-bas fait aussi une différence. À cela, on peut ajouter des sachets chauffants de type « hot shot ». La position avant sur la motoneige est rarement froide en raison des poignées chauffantes et du moteur, mais l’arrière peut devenir frigorifique.

P1000889

Portez des sous-vêtements de fibre synthétique, chandail ou t-shirt synthétique et un manteau compressible ou un polar sous l’habit de neige. Quant aux bagages, pensez à des sacs mous plutôt que des valises rigides ainsi qu’à des élastiques pour les accrocher au porte-bagage. Le sac à dos est de plus en plus porté, mais pas pour les bagages.

Quelques conseils de sécurité :

  • circuler sur les sentiers balisés et éviter les plans d’eau, l’état de la glace à certains endroits peut représenter un risque important pour les personnes qui s’aventurent hors des sentiers;
  • éviter de partir seul en randonnée et toujours avertir un proche de l’itinéraire prévu;
  • circuler prudemment particulièrement à la croisée d’un chemin public ;
  • garder la droite en tout temps;
  • respecter la signalisation;
  • ajuster la vitesse de votre randonnée en fonction des conditions des sentiers.

Rappel de la réglementation :

  • La circulation en motoneige est interdite sur les chemins publics sauf en cas d’exception, notamment aux endroits prévus par une signalisation;
  • La limite de vitesse maximale est de 70 km/h;
  • Les motoneigistes sont soumis aux mêmes lois que les automobilistes en ce qui concerne la capacité de conduite affaiblie par la drogue, l’alcool ou une combinaison des deux.

Informations :
Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean / Paradis de la motoneige
Fédération des clubs de motoneigistes du Québec

Écrit le jeudi, 18 janvier, 2018 par et déposé dans Activités, Motoneige, Non classé
« Articles plus anciens Articles plus récents »