Blogue officiel Tourisme Saguenay-Lac-St-Jean

BlogueLe Saguenay-Lac-Saint-Jean est une région vaste qui dispose d’une offre touristique très variée. Afin de vous aider à planifier vos vacances, l’équipe du blogue des Géants cherchera à vous informer sur les toutes dernières nouveautés, nos bonnes adresses et sur les personnes qui feront de votre prochain séjour chez-nous un succès. Sans compter que vous en apprendrez sur le milieu touristique, son fonctionnement et ses secrets. Une mine d’information provenant d’une équipe d’expérience, voilà ce que nous avons à offrir.

Mototourisme : Circuit GÉANT

Route 381 – crédit photo Tourisme Charlevoix, Bertrand Lemeunier

Route 381 – crédit photo Tourisme Charlevoix, Bertrand Lemeunier

Qu’on la nomme Petit parc ou Parc de la Galette, la route 381 apporte son lot de wow! à tous les motocyclistes qui la parcourent. Paysages à couper le souffle, arrêts incontournables, endroits pour casser la croûte et attraits historiques : ses 114 kilomètres ont tout pour plaire!

Amorcez votre balade à la jonction des routes 170 et 381 à Saguenay dans le secteur de Ville de la Baie. Avant de partir, pourquoi ne pas en profiter pour savourer un délicieux déjeuner original au Bistro Café Summum ? Ensuite, puisque vous serez déjà dans le Village portuaire, vous pourrez vous dégourdir les jambes avant de remonter sur votre moto ! Vous pourrez même assister aux escales de plusieurs croisières internationales, toutes plus impressionnantes les unes que les autres.

Queen Mary 2 - crédit photo : Marili Boucher

Queen Mary 2 – crédit photo : Marili Boucher

Alors maintenant, en route!

La route 381 est sinueuse et la qualité du chemin n’a pas son pareil. Près de 40 minutes après le début de l’escapade, vous pourrez vous arrêter chez Stivy Relais-Resto-Bar pour faire le plein d’essence et de produits régionaux, en vue de faire un pique-nique. Tout près, vous pourrez également vous arrêter à la halte routière de Ferland-et-Boilleau pour découvrir le magnifique pont couvert qui enjambe la rivière des Ha! Ha!, de même qu’un espace gazonné où vous pourriez avoir envie d’y étendre une couverture. À moins que les grands rochers plats directement sur la rivière vous interpellent davantage…

Pont Couvert du Lac Ha! Ha!

Pont Couvert du Lac Ha! Ha!

Poursuivez votre balade en bordure de la rivière des Ha! Ha! et traversez ensuite le lac du même nom pour vous enfoncer dans la forêt, en longeant le Parc national des Grands-Jardins. Vous serez sans mot devant l’immensité du paysage et les imposants caps de roches. Dans ce secteur très montagneux, il n’est pas rare d’y apercevoir de la neige dès la mi-octobre (sur les sommets et non sur la route, n’ayez crainte!).

Tout au long du parcours, vous serez agréablement surpris par les nombreux endroits où de larges accotements vous permettront de vous arrêter facilement. Ainsi, vous pourrez profiter des points de vue à votre guise, pique-niquer et peut-être même faire une saucette dans une des nombreuses rivières. (Bien que ça risque d’être frisquet à ce temps-ci de l’année!)

Route 381 – crédit photo Tourisme Charlevoix, Bertrand Lemeunier

Route 381 – crédit photo Tourisme Charlevoix, Bertrand Lemeunier

Historiquement intéressant

D’un point de vue historique, il est fascinant d’apercevoir les vestiges encore apparents du feu de forêt dans le parc national des Grands Jardins causé par la foudre en 1999. En quelques jours, 35 kilomètres2 de forêt − 11 % de la superficie totale − sont partis en fumée, laissant un panorama hors du commun qui saisit à tout coup, même après plus de 20 ans!

On longe ensuite longe la rive ouest de la rivière du Gouffre sur quelques kilomètres puis on arrive finalement dans le charmant village de Saint-Urbain où vous pourrez trouver plusieurs arrêts gourmands de la Route des Saveurs. Le périple se termine quelques kilomètres plus loin à la jonction de la route 138. De là, à vous de décider quels nouveaux horizons vous avez envie de découvrir!

Bref, que vous l’empruntiez dans un sens ou dans l’autre, la route 381 demeure un incontournable pour tous les motocyclistes qui ont envie d’une balade différente et impressionnante!

 

Camping de luxe

Un camping de luxe dans un chalet en bois rond avec une bonne bouffe bio, locale et facile à préparer? J’embarque! Direction Saint-Fulgence pour le Cap Jaseux avec un arrêt à la Vieille Ferme.

Vieille-Ferme-2©Karyne_Gagne

À la Vieille Ferme, Carmen et Eva nous accueillent chaleureusement et nous font visiter leur terre. Le petit crachin qui nous tombe sur la tête de nous empêche pas d’apprécier les lieux. Les écriteaux guident notre parcours et nous explique ce qu’on y voit et le travail de la ferme. Plusieurs arbres fruitiers, champs de courges, moutons, poules heureuses et cochon grassouillet font notre bonheur, particulièrement celui de mes enfants, car ils peuvent les toucher et les nourrir.

Vieille-Ferme-1©Karyne_Gagne

Vieille-Ferme-6©Karyne_Gagne

Vieille-Ferme-10©Karyne_Gagne

Pour le dîner, nous savourons notre panier gourmand préparé ici dans la « Serre » à manger. Notre décor: des plants de tomates, de poivrons et de fèves avec une poule pour remplacer le chien au pied de la table. Expérience authentique et conscientisante. Ces gens travaillent si fort,  la passion les anime. Tous les produits (bio bien sûr) y sont transformés, valorisés et mis en marché. On repart le ventre plein et les papilles heureuses avec de délicieux plats prêts à manger pour notre souper. Je suis tellement heureuse de cette découverte. J’ai même promis à ma grande d’y revenir cet hiver pour assister à la naissance des bébés agneaux.

Notre festin picnic dans la "serre à manger": Saumon fumé, charcuterie, potage et pizza maison.

Notre pique-nique dans la « serre à manger »: Saumon fumé, charcuterie, potage et pizza maison.

Carmen, propriétaire des lieux.

Carmen, propriétaire des lieux.

Repas prêt à manger, suffit de réchauffer!

Repas prêt à manger, suffit de réchauffer!

Pour notre après-midi, nous avions réservé le parcours Jeunes Explorateurs au Cap Jaseux. «Maman, mes bas sont tous mouillés» me dit Marie-Andrée. Je n’avais pas pensé à ça moi d’apporter des bottes de pluie ou une deuxième paire d’espadrilles. L’improvisation du jour est sous le thème « Maman trouve toujours une solution ». Idée géniale de Martin d’avoir toujours des petits sacs d’épicerie en plastique dans la voiture, je les prends pour les mettre par-dessus ses nouveaux bas secs et remettre ses espadrilles mouillées. J’ai décidément remporté la manche d’impro. Ouf, catastrophe évitée, on peut maintenant profiter de notre activité. On en profite amplement et on accompagne nos enfants dans le parcours. Les enfants l’ont même fait  3 fois! Le guide nous avait bien avertis que les enfants ne se tannaient pas facilement. À présent, ils ont hâte d’atteindre le 1 m 80 pour accéder au parcours régulier de Fjord en Arbres.

Cap-Jaseux-8©Karyne_Gagne

Cap-Jaseux-7©Karyne_Gagne

Cap-Jaseux-11©Karyne_Gagne

C’est avec reconnaissance que nous apprécions notre arrivée au chalet pour nous reposer et nous réchauffer auprès du feu. Nous réchauffons notre repas et le dégustons avec appétit: Navarin et souris d’agneau, riz, baguette de pain et une délicieuse galette avoine et chocolat. Miam! Merci Carmen pour ces délices! On termine cette magnifique journée avec des jeux de société avec les enfants près du feu et un beau dodo bien collé avec ma petite dernière dans notre sac de couchage.

Le lendemain matin, avant le retour à la maison, nous faisons un petit arrêt à l’Économusée de la laine – Les Chevriers du Nord. Une autre gang de passionnés qui passent du produit brut jusqu’au produit désigné et tricoté. Leur matière première, la laine mérinos, est tondue à même leur troupeau de chèvres. Nettoyée; séchée; cardée; filée, toutes les étapes sont là, selon les règles de l’art. C’est un regard neuf que je porte à présent sur les articles de la boutique. Je connais maintenant leur vraie valeur et les gens qui ont rendu tout cela possible.

Chevriers-du-Nord-7©Karyne_Gagne

Chevriers-du-Nord-2©Karyne_Gagne

Chevriers-du-Nord-3©Karyne_Gagne

Chevriers-du-Nord-5©Karyne_Gagne

Le temps des récoltes

billet Sophie 1

Les lumières d’août ont fait place à celles de septembre et en fin de journée, tout le territoire s’embrase sous le soleil couchant. La beauté des champs et des fermes atteint alors son apogée. La Zone boréale offre ses saveurs les plus concentrée, le paysage est somptueux, c’est le temps des récoltes et de l’abondance, dont il importe de profiter avant l’hiver.

Il s’agit d’un moment parfait pour visiter les producteurs de la Zone boréale et faire le plein de ce qu’ils ont cultivé toute la saison durant. Peu le savent, mais le blé d’inde d’ici, un peu plus tardif que dans les régions plus au sud, est à son meilleur jusqu’à la fin du mois de septembre. En voilà une chance ! À la fin de l’été, c’est encore le temps des épluchettes et des dégustations des grains sucrés de ce graminé, seule céréale originaire d’Amérique. Vous le trouverez dans les marchés publics de la région ainsi que directement chez les producteurs. Et aux mêmes endroits, de tout pour les conserves, les sauces et les repas frais et copieux : tomates, carottes, concombres, aubergines, etc.

billet Sophie 2

C’est aussi un bon moment pour se rendre À l’Orée des champs, entreprise familiale de Saint-Nazaire célèbre pour ses mets du terroir à base d’agneau. Non seulement la beauté des lieux à cette période de l’année vaut-elle le détour – on peut même y emprunter des sentiers -, mais la qualité des aliments qu’on y retrouve aussi. Raffinée, chaleureuse, puisant sa matière première dans les produits de la ferme, la seule table champêtre certifiée de la région vous attend ! De la même façon, il est encore temps de vous rendre dans les quelques vergers et vignobles de la région. Les Vergers de velours, à Saint-Henri de Taillon, offrent notamment plusieurs produits uniques accessibles seulement sur place. L’étonnant et prodigieux Domaine le Cageot – Vignoble, à Jonquière, vous permet aussi de goûter à du vin fait ici et vous invite à la découverte de son cépage rouge, le Saint-André. Dans les trois cas, surveillez en route le territoire environnant. Sa beauté et sa spaciosité vous parleront des saveurs à venir.

Écrit le lundi, 28 août, 2017 par et déposé dans Non classé
« Articles plus anciens