Blogue officiel Tourisme Saguenay-Lac-St-Jean

BlogueLe Saguenay-Lac-Saint-Jean est une région vaste qui dispose d’une offre touristique très variée. Afin de vous aider à planifier vos vacances, l’équipe du blogue des Géants cherchera à vous informer sur les toutes dernières nouveautés, nos bonnes adresses et sur les personnes qui feront de votre prochain séjour chez-nous un succès. Sans compter que vous en apprendrez sur le milieu touristique, son fonctionnement et ses secrets. Une mine d’information provenant d’une équipe d’expérience, voilà ce que nous avons à offrir.

6 façons de découvrir Val-Jalbert

YQB (c) Jonathan Robert_MG_6769

S’arrêter à Val-Jablert, c’est revenir au temps où la production d’électricité tenait son monde occupé. En ressuscitant ses vieux fantômes des années 20, le Village historique de Val-Jalbert est aujourd’hui plus vivant que jamais.

1. Le circuit d’interprétation avec GPS

Les enfants adorent cette chasse aux trésors interactive où l’on «découvre» tout en s’amusant.

YQB (c) Jonathan Robert _MG_69122. Une chute plus haute que celles du Niagara

On visite les vestiges de l’ancienne centrale et on craque pour la nouvelle, véritable centre d’interprétation sur l’hydroélectricité. En  surplomb sur la chute, un belvédère en verre offre une expérience sensorielle unique.

3. Le spectacle multimédia immersif

On s’offre la magie d’un spectacle immersif de 20 minutes au coeur du vieux moulin : pendant que des ouvriers d’époque racontent leur histoire, des projections à 360 degrés illuminent des artéfacts centenaires. On croit encore plus aux fantômes quand la neige
et la pluie s’en mêlent.

4. Monsieur le maire et ses acolytes

Chaque jour, des personnages colorés animent le parvis du couvent, l’antre de l’ancien bureau de poste et le magasin général. Au volant de sa Dodge 1928, monsieur le maire ne se fait pas prier pour se faire photographier.

5. L’expérience villageoise à 100%

Et si on restait pour la nuit ? On s’attable dans les cuisines du Moulin où le chef Carl Murray apprête le terroir, façon gastronomique. Le soir, on explore le village à l’aide d’une lampe de poche avant d’aller dormir. Ici, l’hébergement est aussi contemporain qu’insolite, à l’étage du magasin général ou dans l’une des maisons d’époque au style rustique et chic. Le petit-déjeuner est inclus.

6. *NOUVEAUTÉ* – L’heure est à l’histoire! 

Cette année, Val-Jalbert présente en grande nouveauté des capsules vidéos s’animant sur les murs des bâtiments d’époque. On pourra y voir plusieurs témoignages touchants des gens et des descendants qui ont vécu à Val-Jalbert dans les années 20. Une rencontre unique avec l’histoire!

Ouverture : Samedi le 27 mai.

YQB (c) Jonathan Robert_MG_6753

12 défis sportifs à relever au Saguenay-Lac-Saint-Jean en 2017

Crédit photo : Charles-David Robitaille

Crédit photo : Charles-David Robitaille

En forêt, en pleine ville, dans les montagnes, sur le bord de l’eau, bref, le Saguenay-Lac-Saint-Jean a 1001 décors pour courir! Cette année, découvrez la région tout en relevant un défi sportif. En voici douze qui sont particulièrement différents, parfois thématisés, parfois organisés pour une bonne cause. Un, deux, trois, partez!

Le 15 kilomètres des Pichous à Saguenay

Depuis 48 ans (wow!), les participants se ressemblent dans l’arrondissement Jonquière, pichous aux pieds, pour le départ. À la marche ou à la course, ils font le trajet de 15 kilomètres qui séparent Jonquière de Chicoutimi. Pourquoi l’appelle-t-on le 15 kilomètres des pichous? Lors du Carnaval Souvenir de Chicoutimi, dans les années 1960, une course en raquettes de babiche était organisée et les participants devaient porter des mocassins (appelés pichous) pour porter ces raquettes. Plusieurs années plus tard, les mocassins ont été troqués pour des espadrilles.

Quand : 11 mars 2017

Pour qui : tous ceux qui ont des pichous (des espadrilles bien entendu) !

Informations

Défi Ski Leucan au Mont Lac-Vert

Sous le thème très significatif «Aidons-les à remonter la pente», une 8e édition du Défi Ski Leucan aura lieu au mont Lac-Vert. Tous les skieurs et planchistes de tous les âges sont encouragés à amasser des dons pour venir en aide aux enfants atteints de cancer en skiant. Il s’agit de vous créer une équipe allant jusqu’à quatre personnes et l’obkectif est de faire une descente par heure durant six heures consécutives. Un geste simple fait dans le plaisir et qui peut faire une grande différence.

Quand : 11 mars 2017

Pour qui : les sportifs hivernaux

Informations

Course des Dieux au Mont-Fortin

Sans prétention, la course des Dieux porte bien son nom. Au menu : une course à obstacles en terrain montagneux où les défis demandent beaucoup d’endurance et de persévérance.

Quand : 20 mai 2017

Pour qui : ceux qui n’ont pas froid aux yeux

Informations

Course de la relève à Dolbeau-Mistassini

Depuis 15 ans, la Course de la relève rassemblent les jeunes et les parents dans ses différentes épreuves. Il y a différents départs selon l’année scolaire des enfants, mais il y a aussi une course de cinq kilomètres ouverte à tous. L’occasion est parfaite pour que chaque membre de la famille relève son défi!

Quand : 30 mai 2017

Pour qui : les familles

Informations

Course des couleurs à Saguenay

Pour la deuxième fois dans la région, une course des couleurs (souvent connue sous le nom de Color Run) sera organisée à Saguenay. Le parcours de cinq kilomètres est plutôt facile. C’est donc une belle activité de « gang ». Le départ se donne au parc de la Rivière-aux-Sables dans l’arrondissement Jonquière.

Quand : 11 juin 2017

Pour qui : pour ceux qui veulent s’amuser

Informations

Défi Arvida500

Un défi vélo très symbolique de 500 kilomètres est organisé en juin pour supporter une personne de la région qui est présentement malade. Le départ se donne à Montréal, à l’hôpital où est soigné cette personne, et l’arrivée est prévue dans le quartier d’Arvida. Les 500 kilomètres qui séparent les deux villes représentent le retour espéré à la maison pour cette personne.

Quand : 15 au 17 juin 2017

Informations

Bootcamp-Race Challenge 2017 à Dolbeau-Mistassini

C’est du sérieux! Une course à obstacles de style militaire aura lieu au Saguenay-Lac-Saint-Jean au début de l’été! Soyez prêts : 25 obstacles militaires sur 6 kilomètres vous attendent.

Quand : 17 juin 2017

Pour qui : ceux qui veulent dépasser leurs limites

Informations

La Course endurance du Fjord à Saguenay

Le Club endurance du Fjord organise une course destinée à tous les niveaux de coureurs. En soirée, les participants sont attendus pour des distances de un, trois, cinq ou dix kilomètres. La course a lieu dans l’arrondissement La Baie et son parcours se fait en longeant la baie.

Quand : 22 août 2017

Pour qui : pour ceux qui veulent s’amuser

Informations

L’Ultime Challenge à Saguenay

Lancez-vous le défi de faire cette course à obstacles en plein coeur de l’un des sites histoires les plus importants de la région. Les cinq kilomètres de la course déroulent parmi les vestiges datant de 1896 de la Pulperie de Chicoutimi. Vous ferez l’effort pour une bonne cause car une partie des profits est remise à l’Association de la fibrose kystique du Québec. Pour les enfants de 5 à 10 ans, un parcours plus facile d’un kilomètre est également organisé.

Quand : 10 septembre 2017

Pour qui : ceux qui veulent dépasser leurs limites

Informations

La Montée des Héros au Mont Lac-Vert

Ce sont six kilomètres de défis de tous genres, de plaisir et de dépassement de soi qui vous attendent en participant à la Montée des Héros. À ce temps de l’année, la température est idéale et le décor est parfait avec les couleurs d’automne ainsi que le lac Vert en arrière-scène. En prime, le jeu vaut tellement la chandelle car les profits de la course sont remis à la Fondation de l’Hôtel-Dieu d’Alma.

Quand : 24 septembre 2017

Pour qui : ceux qui souhaitent faire une bonne action

Informations

Le Marathon de la Zone portuaire de Chicoutimi

Après tout l’entraînement estival, pourquoi ne pas clore le tout avec le Marathon de la Zone portuaire de Chicoutimi? Pour les coureurs, des distances de 5, 42,2 et de 21,1 kilomètres sont coordonnées et pour les marcheurs on compte un 5 kilomètres.

Quand : 8 octobre 2017

Pour qui : les habitués ou ceux qui veulent dépasser leurs limites

Informations

Course des pères Noël à Saguenay

Comment se mettre dans l’ambiance des Fêtes de façon amusante et originale? En s’inscrivant à la Course des pères Noël! On se prépare pour une course bien amicale avec notre tuque de père Noël.

Quand : 2 décembre 2017

Pour qui : ceux qui souhaitent s’amuser

Informations

Alors, serez-vous tentés par l’un de ces défis cette année?

Crédit photo : Charles-David Robitaille

Crédit photo : Charles-David Robitaille

Centre plein air Mont-Vilain / Au centre de l’action

Le territoire des Monts-Valin est « universellement » connu par les motoneigistes. Ce qui est moins connu, c’est qu’au pied des Monts, à l’est du lac Saint-Jean jusqu’aux confins du Pays de Maria-Chapdelaine, se trouve un immense terrain de jeu très enneigé qui va bientôt devenir l’extension du massif montagneux.

Avec le chantier du nouveau parc régional des Grandes-Rivières qui se concrétisera d’ici l’automne 2017, c’est un territoire tout neuf qui s’ouvrira aux motoneigistes. Ce projet en voie de réalisation jettera des ponts sur les rivières de ce vaste espace sauvage, dont la légendaire Péribonka, en créant un nouveau lien de sentiers entre les Monts-Valin, le Nord du Lac et Chibougamau. Tout ça dans une région trop méconnu malgré la grande abondance de ces accumulations de neige.

Comme nous sommes ici à la limite des zones habitées et des terres publiques, les services et les relais se font rares. C’est là que le Centre plein air Mont-Vilain (vilain jeu de mot en effet) prend une importance stratégique.

S’il y a un secret trop bien gardé à l’ombre des Monts-Valin, c’est bien la petite communauté de Lamarche avec son fabuleux lac Tchitogama et la grandiose rivière Péribonka. Dans cette contrée d’hiver, le nouveau nom fait rapidement sa marque auprès des motoneigistes.

Une popularité reconquise

Par ce vendredi ensoleillé du début février, l’hiver bat son plein au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Les mordus de motoneige affluent sur les Monts-Valin et, à une trentaine de kilomètres de la montagne, plusieurs d’entre eux font escale au Centre plein air Mont-Vilain, au long du sentier 367. Aujourd’hui, ils emplissent complètement la salle à manger pour le repas du midi. Durant les fins de semaines, le restaurant est toujours plein à craquer. Ce soir, les locateurs des chalets viendront passer la soirée en savourant les spécialités culinaires de la maison.  Martin Lachance et sa conjointe, Annik Morice, se sont portés acquéreurs de l’endroit en 2015 sans trop savoir dans quoi ils s’embarquaient mais avec une énergie sans borne et une philosophie qui peut se résumer en quelques mots : le respect du client.

Drôle d’histoire

L’histoire de Martin et Annik, en lien avec leur nouvelle vocation d’aubergistes, a de quoi étonner bien, qu’au départ, elle n’ait rien de particulièrement original. « Nous sommes venus dans le secteur pour la pêche puis nous sommes carrément tombés en amour avec l’endroit. » Et il y a de quoi ! Il faut voir le très impressionnant paysage du lac Tchitogama, un  immense plan d’eau qui fait une douzaine de kilomètres de longueur et qu’on compare toujours au fjord du Saguenay à cause des hautes falaises qui l’encadrent. Le couple, qui habitait Alma, à une demi-heure de route de Lamarche, s’est acheté un chalet sur place tout en poursuivant ses activités professionnelles. Martin est une sorte de touche-à-tout du monde des affaires et il n’a pas hésité à se lancer en hôtellerie avec Annik, même si le couple n’avait absolument aucune expérience en la matière. Ça a été le coup de foudre ! Peu à peu, Martin s’est départi de ses autres business pour se consacrer uniquement au Mont-Vilain.

« C’est facile ! »

Plusieurs motoneigistes connaissaient déjà ce centre plein air 4 saisons qui compte un camping et une marina en plus des chalets, dont deux avec une structure de tipi et d’autres aménagés dans la coque d’anciens bateaux alligators qui servaient sur la rivière Péribonka à l’époque pas si lointaine de la drave. L’endroit s’appelait alors Scoobyraid et il a connu ses heures de gloire avant de péricliter. C’est à ce moment qu’Annik et Martin arrivent dans l’histoire, armés de toute leur bonne volonté.

Quand on connaît le monde de l’hôtellerie, on sait à quel point il s’agit d’une activité exigeante qui demande qu’on s’investisse corps et âme sans compter son temps. Toutefois, on s’étonne d’entendre parler Martin lorsqu’il s’exclame : « C’est facile ! Nous sommes arrivés ici sans la moindre expérience et c’est ce que les gens ont aimé puisque notre seul souci a été de savoir ce qui les rend heureux et de leur procurer ! C’est plaisant de travailler auprès de gens qui sont en vacances, relax et toujours de bonne humeur. En plus, j’ai travaillé sans relâche dans d’autres entreprises depuis l’âge de 18 ans, sans jamais pouvoir vraiment m’arrêter. Ici, nous fermons durant quelques semaines en automne et au printemps et nous pouvons profiter de la vie beaucoup plus qu’auparavant. C’est vrai qu’il faut être à l’œuvre sept jours sur sept, du matin au soir mais c’est toujours dans un contexte humain agréable et dans la perspective de pouvoir prendre des vacances. Ce qui ne m’est jamais arrivé dans ma vie. » C’est pourquoi l’homme d’affaires, qui souhaitait au début gérer le centre plein air en plus de ses autres activités s’est progressivement départi de ses entreprises pour ne conserver que Mont-Vilain.

Denise présente la fameuse potence

Denise présente la fameuse potence

Chalets du Centre de plein air

Chalets du Centre de plein air

L'accès au centre plein-air aux abords du lac Tchitogama

L’accès au centre plein-air aux abords du lac Tchitogama

Le nouveau nom du relais s'est rapidement imposé auprès des motoneigistes.

Le nouveau nom du relais s’est rapidement imposé auprès des motoneigistes.

Martin Lachance et sa conjointe, Annik Morice

Martin Lachance et sa conjointe, Annik Morice

La potence

Actif derrière le bar, Martin discute avec les clients tout en voyant aux mille et une demandes qui surviennent de la clientèle. Annik court également dans tous les sens avec l’autre serveuse, Marie, toujours prêtes à entamer un bout de discussion avec les visiteurs qui se questionnent sur la région.

Durant ce temps, Denise, une cuisinière d’expérience qui a travaillé plus de 25 ans dans un restaurant populaire d’Alma, se démène sans sa cuisine pour répondre aux commandes.  Le restaurant sert le petit déjeuner à partir de 8h00 le matin. Le midi, le menu propose des plats populaires : pizza, pâtes, burgers, sandwichs, salades et autres. Le soir, la salle se transforme et le menu se rehausse pour offrir des tables d’hôtes plus élaborées où figure la spécialité de la maison : la potence flambée.

Denise présente la fameuse potence, un triangle de métal hérissé de piques, suspendu au-dessus d’une planche de bois et à l’intérieur duquel on installe un brûleur. On embroche sur les tiges des cubes de filets de porc marinés et épicés selon une recette secrète dénichée en Europe. On place un plat de riz sous la potence avant de passer au moment le plus spectaculaire du service : la flambée. On utilise alors un mélange de différents alcools qu’on enflamme et qu’on déverse sur la viande en faisant une longue traînée de feu. Tout un spectacle dont vous pouvez voir quelques images sur la page Facebook de l’entreprise. Si cette description vous ouvre l’appétit, n’oubliez pas qu’il est indispensable de réserver à l’avance pour se faire servir la potence flambée.

« Articles plus anciens Articles plus récents »