Blogue officiel Tourisme Saguenay-Lac-St-Jean

BlogueLe Saguenay-Lac-Saint-Jean est une région vaste qui dispose d’une offre touristique très variée. Afin de vous aider à planifier vos vacances, l’équipe du blogue des Géants cherchera à vous informer sur les toutes dernières nouveautés, nos bonnes adresses et sur les personnes qui feront de votre prochain séjour chez-nous un succès. Sans compter que vous en apprendrez sur le milieu touristique, son fonctionnement et ses secrets. Une mine d’information provenant d’une équipe d’expérience, voilà ce que nous avons à offrir.

5 belles balades en kayak

Les kayaks de mer sont sur le toit de la voiture. Tout l’équipement est dans le coffre, prêt à servir. La journée semble idéale. C’est ce que vous attendiez ! Question ? Ou aller pour pouvoir mettre à l’eau facilement et réaliser une agréable excursion de quelques heures sur le fjord du Saguenay ?

Promotion Saguenay - Kayak de mer sur le Saguenay

 

Les opportunités ne sont pas si nombreuses mais il en existe quand même plusieurs, bien réparties au fil des 120 km de rivière de Chicoutimi à Tadoussac, sur les deux rives.

Sauf exception, il sera essentiel de tenir compte des marées tant pour le départ que pour le retour si on ne veut pas patauger durant de longs moments dans la boue et la glaise de l’estran (la partie du rivage qui se dégage à marée basse). C’est pourquoi il faut quotidiennement référer au site de Pêche et océans Canada pour obtenir les heures des marées au point de départ prévu.

Précisons que cette sélection de 5 sites est un choix strictement personnel de coins ou j’aime bien pagayer.

Rivière Caribou

Kayak sur le Saguenay

Ne nous éloignons pas trop de la ville pour cette sortie qui sera définitivement urbaine. Quand j’ai peu de temps et que je réussis à écourter la journée de travail, j’adore mettre à l’eau à quelques kilomètres de Chicoutimi-Nord, juste à l’embouchure de la rivière Caribou. L’endroit est identifié par un panneau de signalisation et on trouve quelques places de stationnement au bout du garde-fou. La large plage sablonneuse s’emplit assez rapidement à la marée montante, permettant le départ dans quelques centimètres d’eau avant la pleine marée. De là, on s’avance lentement devant Chicoutimi qui se dévoile progressivement. Même si on y vit depuis des années, c’est une vision très particulière de la ville qu’on obtient ainsi à partir du Saguenay. Une fois bien engagé dans le secteur urbain, au pied des caps de la rive nord, une ambiance sonore étonnante s’ajoute au visuel. À cause de la forme en cuvette de Chicoutimi, on se croirait au milieu de l’action urbaine tout en navigant dans un milieu naturel impressionnant. Le summum du plaisir consiste à s’arrêter au pied du cap Saint-François pour pique-niquer en savourant un bon verre de vin et en admirant le soleil qui se glisse sous les ponts et en revenant à la pénombre.

Quai des croisières – La Baie

Auparavant, nous allions mettre à l’eau à la marina de l’Anse-à-Benjamin pour naviguer dans ce secteur. Toutefois, avec les nouvelles installations du Quai des croisières, on peut le faire plus facilement, plus proprement, en disposant d’espaces de stationnement et en s’offrant une super crème glacée au retour.

L’immense baie des Ha ! Ha ! n’a pas besoin qu’on vante ses charmes marins et géologiques. La présence de grands navires et de bateaux de croisière ajoute encore à l’intérêt de l’endroit. En kayak, toutefois, le plus agréable reste de longer les parois escarpées du cap à l’Ouest sur lesquelles les marcheurs nous observent souvent à partir du sentier Eucher. La petite balade permet de se rendre à peu près au pied du cap Rasmussen alors que la bonne journée consiste à faire l’aller-retour jusqu’à la pointe du cap, sur le bras de Chicoutimi

Sainte-Rose-du-Nord

Il y a toujours de l’action sur le quai de Sainte-Rose-du-Nord. La rampe de mise à l’eau, à la droite du quai, peut être utilisée sans considération pour la marée. Il est d’abord agréable de naviguer dans les 3 anses qui composent le village puis, en aval, de se rendre au campement de l’Anse-de-Sable puis au Cap-au-Leste. En amont, on descend vers l’anse de la Mine puis le hameau de Tableau, où subsistent les vestiges d’un quai datant de la colonisation. Par beau temps, la traversée vers la paroi rocheuse du Tableau permet d’admirer de près cette muraille singulière. Des frais de 5 $ sont exigés au quai pour la mise à l’eau.

L’Anse-Saint-Jean

kayak brouillard fjord (c) Fjord en Kayak

Si vous séjournez au camping municipal de L’Anse, la mise à l’eau est à portée de main sur la rampe centrale mais surveillez bien les marées pour ne pas revenir dans le mince filet d’eau et sur le fond rocheux de la rivière Saint-Jean. En tout temps, la mise à l’eau est possible près du quai de la marina, sur la plage où est installé le pourvoyeur Fjord en Kayak. L’aller-retour jusqu’au quai de Petit-Saguenay est un classique mais, comme le débarquement est à peu près impossible en d’autre temps qu’à la marée haute, on peut continuer environ un kilomètre pour trouver des petites plages et des rochers sur lesquels on peut pique-niquer agréablement. On peut même s’avancer encore et faire le tour de l’île Saint-Louis, la plus grande et la plus haute du fjord. En face se trouve la Petite-Île, l’île Saint-Barthélemy et l’anse à Gagnon.  Au retour, tout juste avant d’entrer dans l’anse Saint-Jean, on passe une plage parfaite pour la baignade. La sortie vers la baie de Rivière-Éternité longe la plus impressionnante section du fjord du Saguenay.

L’Anse-Saint-Étienne

S’il y a un endroit sur le Saguenay où la marée est déterminante pour le kayak de mer, c’est bien la plage de l’Anse-Saint-Étienne à Petit-Saguenay. L’endroit, face à l’Anse-de-Roche, fait partie de Village Vacances mais il est également accessible au public en prenant le chemin de la plage, à droite, avant l’entrée du Village Vacances. Il y a aussi un stationnement près de la plage. De l’approche de la marée haute au début du baissant, le niveau de l’eau permet une sortie d’environ 5 heures sans que l’on ait à transporter l’embarcation sur l’estran qui fait ici près d’un demi-kilomètre. L’intérêt du secteur tient à l’équerre que forme la rivière en faisant une courbe de 90 degrés. Une fois que l’on a doublé la pointe aux Crêpes, on a sur sa droite le magnifique cap Sainte-Marguerite et la baie du même nom qui est malheureusement interdite à la navigation à cause de la présence régulière des bélugas qui viennent s’y alimenter et socialiser.

Capture

 

Projet Fjord – Qu’en ce jour je meure

Cette semaine, nous vous présentons le 2e court-métrage du plus récent projet de la Bande Sonimage : Le Projet Fjord. Réalisé par Martin Rodolphe Villeneuve, QU’EN CE JOUR JE MEURE raconte l’histoire d’un homme qui subit les contrecoups d’un acte posé récemment dans sa vie.

Tout au long du court, on le suit navigant sur le fjord, entre Tadoussac et Petit Saguenay. On vit chaque instant avec lui, de la contemplation à la résignation. Confronté à sa conscience, que choisira-t-il de faire?

C’est Sébastien Ricard qui campe le rôle principal dans cette fiction inspirée du célèbre peintre Edvard Munch.

Crédit photo : Alain Corneau

Crédit photo : Alain Corneau

 Voyons ce que Martin Rodolphe a pensé de son expérience :

Pourquoi as-tu choisi de faire ce film?

Quand je pense à mon enfance, je me souviens des randonnées familiales en canot à moteur sur le Saguenay. Je me rappelle, en particulier, de cette journée où nous avons fait un pique-nique au bord de l’eau, en plein cœur du fjord et de son mystère… Je me revois encore au pied d’une imposante paroi dominant ce paysage grandiose où j’admirais ces grandes masses rocheuses qui se dressaient vers le ciel. Ces images du fjord ne m’ont jamais quitté depuis…

Lorsque la Bande Sonimage m’a signifié son intention de réaliser un projet sur le fjord, cette entreprise, porteuse de poésie, m’a immédiatement séduite.

Qu’aimerais-tu que les gens retiennent de ton film?

Edvard_Munch_-_Melancholy_(1894-96)

Edvard Munch – Mélancolie

Outre la figure emblématique du fjord, j’ai été inspiré par un tableau du peintre Edvard Munch, Mélancolie, sur lequel on peut observer un homme tourmenté assis au bord de l’eau.

Lors du tournage à Tadoussac, Sébastien Ricard s’est adressé ainsi à un journaliste à propos de ce tableau: « Je trouvais l’image du film vraiment belle et je trouve que la peinture est l’ancêtre du cinéma. C’est ce qui me plaît d’ailleurs du cinéma et le paysage ici est totalement approprié pour ça. »

 

Des découvertes?

Lors du tournage, le long du fleuve, l’équipage a tout particulièrement apprécié l’Anse au Serpent. De l’avis de tous, ce site est exceptionnel en raison d’une mystérieuse silhouette de serpent incrustée dans une paroi.

As-tu des anecdotes en lien avec le tournage?

Outre une crevaison, une contravention, une immersion presque totale de notre canot, deux hélices brisées, une dent cassée, de la foudre qui s’abat sur un transformateur de notre chalet, des bris techniques, et multiples imprévus… on peut dire que notre tournage s’est bien déroulé.

Crédit photo : Alain Corneau

Crédit photo : Alain Corneau

Résume ton tournage en quelques mots :

Tumultueux et imprévisible.

Martin Rodolphe Villeneuve - réalisateur Crédit photo : Alain Corneau

Martin Rodolphe Villeneuve – réalisateur
Crédit photo : Alain Corneau


Le film sera présenté le 15 mars prochain à la Soirée régionale du Festival Regard, suivi d’un party de lancement au Sous-Bois à Chicoutimi.


Qu'en ce jour je meure - Projet Fjord - anecdotes

 

Consultez l’ensemble des photos du tournage ici.


Plus tard cette semaine, portrait du court-métrage du réalisateur Philippe-David Gagné – Destrier.

Projet Fjord : bit.ly/ProjetFjord

La Bande Sonimage : bandesonimage.org/

 

Les plaisirs du Lac

J’ai la chance de passer une bonne partie de mon été sur les rives du Lac-St-Jean. Que ce soit seul, avec ma conjointe, en famille ou avec des amis(es); les possibilités de profiter du lac sont multiples.

De façon intense en ski nautique, en ‘’wakeboard’’, en planche à voile ou en ‘’kitesurf’’.

De manière sportive en canot, en kayak ou en ‘’paddleboard’’.

En profitant de son étendue en bateau ou en voilier.

En s’y baignant lorsque le lac est calme ou dans des vagues déchaînées.

En contemplant un célèbre coucher de soleil et en profitant d’un bon feu de plage entre ami(es).

Pour voir ces différentes façons, suivez ce lien !!!

6-en paddleboard@charles-david_robitaille

« Articles plus anciens