Blogue officiel Tourisme Saguenay-Lac-St-Jean

BlogueLe Saguenay-Lac-Saint-Jean est une région vaste qui dispose d’une offre touristique très variée. Afin de vous aider à planifier vos vacances, l’équipe du blogue des Géants cherchera à vous informer sur les toutes dernières nouveautés, nos bonnes adresses et sur les personnes qui feront de votre prochain séjour chez-nous un succès. Sans compter que vous en apprendrez sur le milieu touristique, son fonctionnement et ses secrets. Une mine d’information provenant d’une équipe d’expérience, voilà ce que nous avons à offrir.

Top 10 des meilleurs cafés de la région

Photo by Brooke Cagle on Unsplash

Crédit: Brooke Cagle

La région du Saguenay–Lac-Saint-Jean regorge de cafés chaleureux et cet article sert à les mettre de l’avant. Il ne faut jamais sous-estimer le plaisir d’une sortie dans un café. Il était impossible de recenser tous les meilleurs endroits, c’est pourquoi seuls 10 d’entre eux sont présents dans cette liste.

C’est un départ

Passion Café

Situé au 1130, boulevard Talbot à Chicoutimi, le Passion Café est reconnu pour offrir d’excellents lattés. Il est possible d’acheter sur place un large éventail de grains de café et même du thé. Plusieurs succursales ont pignon sur rue; il y en a deux à Chicoutimi, une à Arvida et même une à Boucherville.

L’Érudit Café

L’Érudit Café a d’abord vu le jour à même la Bibliothèque de Jonquière au 2480, rue Saint-Dominique. L’accent y est mis sur le café et l’équipe prend à cœur son rôle de barista. Si vous souhaitez faire de belles découvertes et pousser vos limites, c’est l’endroit à visiter. Un second L’Érudit Café a vu le jour au 24, rue Racine Ouest, Chicoutimi. L’ambiance rappelle un cigare lounge et le soir le café laisse sa place aux boissons alcoolisées et même au spectacle.

L’Exode Café

Situé au 960, avenue du Pont Sud à Alma, l’Exode Café est décrit comme un Café urbain dans un décor contemporain. En plus d’offrir du café, l’Exode est un Ambassadeur de saveur de la Zone Boréale. C’est l’arrêt tout indiqué pour découvrir de nouvelles saveurs!

Bistro Café Summum

Le Bistro Café Summum d’abord connu pour son café a été en mesure de migrer et d’offrir une table bistronomique des plus tendance. En plein cœur du plateau Victoria, au 786, rue Victoria, La Baie, il s’agit d’un petit bijou à découvrir. De plus, vous pourrez croiser sous peu une seconde succursale à Chicoutimi!

Café Cambio

Situé au 405, rue Racine Est, Chicoutimi, le Cambio est l’endroit qui offre un café équitable et une table des plus fraîche et vivante.

ICI le Café Klimt

Situé au 2434, rue Saint-Dominique à Jonquière, ICI le Café Klimt offre un espace calme et une sélection de jeux de table. Malgré son café exceptionnel, c’est pour sa mise en place que ce café se distingue! Un café ou un dessert? C’est à s’y méprendre!

Maison Banville

Saviez-vous que ce café tient son nom du médecin qui a habité cette demeure pendant plus de 50 ans? Situé au 1086, boulevard Sacré-Coeur à Saint-Félicien, un arrêt s’impose!

La Locanda du passant

L’Auberge la Locanda du passant est située dans l’ancien presbytère à l’entrée du village de Saint-Henri-de-Taillon sur le bord du Lac-Saint-Jean. Le restaurant de l’auberge, opérée par un chef italien, est ouvert au grand public! C’est l’endroit par excellence où goûter un café spécialisé! L’auberge est située au 400, rue Principale à Saint-Henri-de-Taillon.

La Maison gourmande

Quand boulangerie et pâtisserie riment avec café, avec un nom comme La Maison gourmande difficile de ne pas se laisser tenter! Le café est situé au 240, rue Collard Ouest à Alma.

La Chocolaterie Au Cœur Fondant 

Un petit bijou de saveur situé au 209, avenue du Pont Sud à Alma,  se démarque avec son offre chocolatée. Le café accompagne très bien le chocolat, c’est un fait. De plus, il est recommandé d’essayer l’espresso, c’est un rendez-vous!

J’espère que cet article aura piqué votre curiosité et qu’il vous fera découvrir de petits bijoux de cafés. Si vous avez des adresses incontournables, n’hésitez pas à nous les partager! Bonne découverte!

Écrit le mardi, 30 janvier, 2018 par et déposé dans blog, Gastronomie régionale, Tourisme gourmand

Offrez-vous la mycogastronomie régionale!

champignons_panier

Vous êtes amateur de gastronomie et de champignons ? Vous avez déjà songé à partir à la cueillette, mais vous ne savez pas où trouver vos champignons préférés? Vous avez peur de commettre une erreur d’identification, car votre seule expérience de récolte de champignons se résume aux aventures de Mario Bros sur console ? Dans ce cas, j’ai la certitude que ce billet pourrait grandement vous intéresser.

Pour ceux et celles qui ne le savent pas, la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean possède plus de 2500 espèces de champignons dont une trentaine sont comestibles. De plus, selon l’analyse des données météorologique par la Mycoboutique, cette saison de récolte s’avère très prometteuse. Quoi dire de plus pour vous convaincre de vous lancer dans ce passe-temps fort agréable au goût?

Comment s’y prendre ?

Tout d’abord, il est fortement déconseillé de vous aventurer seul(e) et de récolter des champignons sans réaliser une contre-identification par des mycologues d’expérience. Il faut garder en tête que certaines espèces sont néfastes et dangereuses, voire mortelles, pour la santé.

Ensuite, il existe en région plusieurs groupe de mycologues amateurs, de guides-cueilleurs et de personnes ressources pour vous permettre d’être initié(e) en toute sécurité.

  1. L’entreprise de consultants en environnement BioTerra offre des sorties d’initiation et de formation sur la cueillette et l’identification de champignons dans la région du Saguenay.
  1. L’entreprise Champignon Boréal à Chicoutimi offre des activités de mycotourisme en groupe au Parc Aventures Cap Jaseux à tous les samedi, et ce, du 12 août jusqu’au mois de septembre. Les sorties sont d’ailleurs suivies d’une dégustation. Pour vous inscrire vous devez contacter le Parc Aventures Cap Jaseux.
  2. Le Cercle des mycologues du Saguenay offre également un service de guide-cueilleur.
  3. Pour les sorties au Lac-Saint-Jean, la Société de mycologie d’Alma offre des sorties en groupe. Néanmoins, vous devez être membre pour participer aux activités de cet organisme à but non lucratif.

Pour en savoir plus …

cueillette-181510

Tout d’abord, pour obtenir plus d’information sur les pratiques de récolte en région, je vous conseille fortement de consulter et de suivre la page Facebook des Champignons comestibles du Lac-Saint-Jean.

Ensuite, si la cueillette ne vous intéresse pas, mais vous cherchez à vous procurer ce genre de produit. Sachez qu’on en retrouve de plus en plus dans les épiceries locales de la région. Si vous ne trouvez pas ce dont vous cherchez, les entreprises Champignon Boréal et Morille Québec offrent une belle diversité de produits ainsi qu’un service de vente et d’achat de champignons.

Enfin, je terminerai en vous conseillant fortement de consulter ce merveilleux guide sur les champignons comestibles du Lac-Saint-Jean, réalisé par la Forêt Modèle du Lac-Saint-Jean, et de vous rappeler : En cas de doute, s’abstenir !

Bonne cueillette !

À la découverte des produits de la Zone boréale

Je suis assise au Café du Presbytère de Chicoutimi. Du sourire qui illumine son visage à ses yeux qui s’embuent dès qu’elle me parle de ses cueillettes en forêt, je devine rapidement que les feuilles et les grains qui se nichent au creux de sa main offrent bien plus que des propriétés nutritives. Pour Nathalie Thibault, qui me décrit chacune de ses trouvailles, « ce sont de petites histoires. Chaque fois que je trouve quelque chose, c’est comme si je découvrais un trésor. »

Si vous avez déjà goûté au thé des bois, au poivre des dunes, aux graines de Mérika ou même au thé du Labrador, pour ne nommer que ceux-là, vous savez que cette fervente ambassadrice de saveurs dit vrai! C’est dans cette optique que je suis partie au Saguenay-Lac-Saint-Jean dernièrement pour explorer la Zone boréale.

Ces produits nordiques, hélas, comme pour beaucoup d’autres Québécois, m’étaient presque inconnus. L’esprit ouvert aux rencontres et aux histoires, j’ai laissé les cueilleurs, producteurs et ambassadeurs de saveurs me dévoiler les secrets des spécialités régionales.

Exode Cafe - Jennifer Dore Dallas - sandwich

De nombreux ingrédients boréaux

À partir du sapin, Nathalie crée du sel et de la gelée, tandis qu’avec le thé du Labrador, elle concocte une délicieuse trempette. Le thé des bois, qu’on compare souvent aux « paparmanes » de nos grands-mères, sert à rehausser certains desserts, mais à bien plus que ça!

Café du Presbytère Sel de sapin Café du Presbytère

J’ai pu constater la variété de petits fruits nordiques, de céréales d’hiver (eh oui, ça existe!), de viandes, de poissons, de gibiers et de nombreuses autres trouvailles que les cueilleurs se font un plaisir de mettre sur la table ou d’utiliser pour assaisonner leurs plats. La région regorge d’épices indigènes et de petits fruits nordiques délicieux. D’ailleurs, la camerise est de plus en plus populaire à l’échelle internationale!

Le froid, un allié!

Un aspect des produits boréaux que je trouve particulièrement intéressant est qu’ils sont souvent associés à des pratiques plus responsables. Le climat plus rude les protégeant, ils nécessitent moins de produits chimiques et d’antibiotiques pour être cultivés ou élevés. Qui aurait cru que le froid pouvait être aussi bénéfique?

De la fierté régionale

Jonathan Grenon, le chef de l’Auberge des Battures, l’a bien dit. Nous sommes trop fiers de ce qui se fait ailleurs, le gazon est toujours plus vert là-bas. Pourtant, mon voyage au cœur de la Zone boréale me l’a bien prouvé, nous n’avons rien à envier aux autres, notre terroir est d’une richesse inimaginable lorsque nous prenons le temps de l’apprivoiser.

C’est ce qu’il fait lors de ses temps libres, partant à la recherche de champignons forestiers (morilles, pleurotes, bolets, dermatoses, chanterelles, etc.) dès qu’il en a l’occasion. « La forêt est accessible à tous. Les gens peuvent donc eux-mêmes retrouver les produits de la Zone boréale et les apprêter à leur façon. Nul besoin d’élevages ou de fermes pour récolter quelques graines de Mérika ou encore du thé des bois. »

Auberge des Battures - Jennifer Dore Dallas - crevettes

Agathe Bouchard de L’Exode Café m’assure que la Zone boréale ne s’explique pas, elle se déguste et il faut se déplacer pour vivre cette expérience. Je ne peux que lui donner raison, car je suis repartie conquise par ces passionnés qui m’ont permis de poser de nombreuses questions, d’approfondir ma connaissance des ingrédients nordiques et de goûter à l’identité du terroir du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui se retrouve dans chaque bouchée.

Repas Auberge-bistro Rose & Basilic Cocktail régional

À ma prochaine visite en Zone boréale, je me promets d’accompagner ces amants de la nature dans leurs explorations en forêt pour me  familiariser avec la cueillette et la récolte des produits gourmands qui ont marqué mes papilles à jamais!

À quand votre prochaine visite de la Zone boréale?

Jennifer Doré Dallas
du blogue
moimessouliers.org

« Articles plus anciens