Blogue officiel Tourisme Saguenay-Lac-St-Jean

BlogueLe Saguenay-Lac-Saint-Jean est une région vaste qui dispose d’une offre touristique très variée. Afin de vous aider à planifier vos vacances, l’équipe du blogue des Géants cherchera à vous informer sur les toutes dernières nouveautés, nos bonnes adresses et sur les personnes qui feront de votre prochain séjour chez-nous un succès. Sans compter que vous en apprendrez sur le milieu touristique, son fonctionnement et ses secrets. Une mine d’information provenant d’une équipe d’expérience, voilà ce que nous avons à offrir.

Top 5 de l’absolu dépaysement hivernal saguenéen

par Guillaume St-Pierre
  1. La montagne blanche

Un sommet balayé par les vents, juxtaposant micro-climat alpin et vue imprenable sur le fjord. En prime, un sentiment de solitude rarement ressenti si près des sentiers battus. La montagne blanche est une destination incontournable, offrant à la fois dépaysement et dépassement. L’hiver, son isolement fait en sorte d’y trouver des conditions similaires à celles des très haut sommets, auxquelles les raquettes aiment bien se mesurer.

 

Partie intégrante du parc national du Fjord-du-Saguenay, la montagne Blanche est accessible via le pittoresque village de l’Anse-St-Jean. Avec son dénivelé imposant et la chute de plus de trente mètres qui borde le sentier y menant, c’est une randonnée procurant assurément l’émerveillement.

Pour s’y rendre, traversez le mythique pont couvert en direction du chemin St-Thomas nord. Prévoir des frais d’entrée dans le parc.

Montagne_blanche

Crédit-photo: Guillaume St-Pierre

  1. La Baie-Ste-Marguerite

blogue

Crédit-photo: Guillaume St-Pierre

Connu par plusieurs comme un havre exceptionnel le long du fjord du Saguenay abritant une population de bélugas, le secteur Baie Ste-Marguerite est un terrain de jeu méconnu en hiver. Si les installations sont en hivernation, le magnifique refuge de l’Anse-à-la-Barge accueille les intrépides assoiffés d’isolement. Le seul indésirable qui pourrait vous déranger sera le brise-glace entretenant le chenail de navigation sur la rivière.

Il s’agit de l’expédition idéale pour les débutants en ski de randonnée : le relief y est très plat. Qui plus est, les vestiges de l’épopée de la pulpe sillonnent le sentier, lui donnant une dimension historique incomparable. Les réservations pour l’hébergement s’effectuent via la SÉPAQ. Une aire déneigée en bordure de la route 172, un peu avant Sacré-Cœur, permet d’y laisser son véhicule.

 

  1. L’arrière-pays anjeannois

blogue gstp

Crédit-photo: Guillaume St-Pierre

Ce très vaste et déroutant territoire est un joyau méconnu, pourtant aisément accessible. L’impressionnant lac Emmuraillé, et son splendide refuge en bois rond, vous donneront l’impression d’être dans les plus grandes chaînes de montagne. De là, le sentier qui mène au mont Édouard offre des perspectives vertigineuses avec ses belvédères suspendus dans le vide. Sans compter le secteur haute-route, dont tout le monde parle, à un jet de pierre de là.

Un stationnement sur la route 170, entre Rivière-Éternité et l’Anse-St-Jean, permet de joindre le lac Emmuraillé. Les pantouflards préféreront la section qui part de la station de ski, d’où ils pourront s’extasier devant les chiens de traîneau de l’entreprise Plein Air de l’Anse qui croiseront leur route.

 

  1. La passe du matelot

Ce nom évocateur a tout pour piquer la curiosité; il paraîtrait même que le secteur aurait servi de cachette lors de la conscription… Pas étonnant lorsqu’on constate l’étroit passage encavé dans les massifs du centre plein air Bec-Scie, à La Baie. Une randonnée nocturne procure une dimension singulière dans cet éden qu’il est maintenant possible de fouler en fatbike, en location sur place. La rivière à Mars et son intrigant canyon valent tout autant le déplacement.

Empruntez l’avenue du Port, à La Baie, et tournez sur le chemin des chutes. Le centre se situe au bout du chemin.

 

  1. La dent de Dracula

Le secret le mieux gardé de la région. Et réservé aux afficionados de l’escalade de glace, aux randonneurs aguerris et à ceux qui n’ont pas froid aux yeux. Cette cascade se jetant dans le canyon de la rivière Ste-Marguerite est à couper le souffle. Le sentier qui y mène n’est pas balisé et emprunte en grande partie des cours d’eaux gelés : la plus grande prudence s’impose. Néanmoins, il s’agit d’un site au caractère exceptionnel en raison de son aspect vierge. L’omniprésence de l’eau qui file sous la glace lui confère une dimension féerique.

Crédit-photo: André Ouellet

Crédit-photo: André Ouellet

Écrit le mercredi, 9 mars, 2016 par et déposé dans Activités, Nature et plein air, Plaisirs d'hiver

À propos de Guillaume St-Pierre

Lorsqu'il n'est pas derrière un pupitre à partager sa passion pour la littérature à des collégiens, Guillaume St-Pierre rédige, slame et jongle avec les mots. Intolérant à l'inactivité et dépendant du grand air, il est aussi guide d'aventures en kayak de mer et Via Ferrata.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>