Blogue officiel Tourisme Saguenay-Lac-St-Jean

BlogueLe Saguenay-Lac-Saint-Jean est une région vaste qui dispose d’une offre touristique très variée. Afin de vous aider à planifier vos vacances, l’équipe du blogue des Géants cherchera à vous informer sur les toutes dernières nouveautés, nos bonnes adresses et sur les personnes qui feront de votre prochain séjour chez-nous un succès. Sans compter que vous en apprendrez sur le milieu touristique, son fonctionnement et ses secrets. Une mine d’information provenant d’une équipe d’expérience, voilà ce que nous avons à offrir.

Tourtière et autre gourmandise

par Maxime St-Laurent
La «vrai» tourtière du Saguenay-Lac-Saint-Jean

La «vrai» tourtière du Saguenay-Lac-Saint-Jean

En décembre 2010, Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean invitait ses nombreux adeptes, fans, «suiveux» à nous soumettre leur recette personnelle de tourtière du Saguenay-Lac-Saint-Jean.  La vraie faite de petites patates en cube et de viande de gibier et non le piteux pâté à la viande que beaucoup osent nommer tourtière du lac.  Nous vous invitons donc à poursuivre votre lecture et ainsi découvrir la recette gagnante et celle qui nous l’a proposée.

Voici donc la recette gagnante soit celle d’Isabelle A. Melnick.  Merci et félicitations à cette dernière.  En espérant que cette recette soit un succès pour vous et pour ceux qui dégusteront le produit final.

Ma recette de tourtière du Lac v2.0

Ingrédients :
– 2 abaisses de tarte
– 5 lbs (2.3 kg) boeuf, veau et chevreau, en dés
– 5 lbs (2.3 kg) pommes de terre, pelées, en dés
– 2 oignons, hachés
– 4 à 6 baies de Genévrier
– sel, poivre, au goût
– Bouillon de boeuf

 

Faire chauffer le four à 400F (200C)
Saisir le boeuf, le veau et le chevreau avec les oignons à feu doux pendant 15 minutes (juste pour les brunir un peu).
Mélanger les viandes, les baies de genévrier, le sel et le poivre.
Recouvrir le fond et les côtés d’une rotissoire avec une abaisse de pâte à tarte.
Mélanger les pommes de terre et les viandes puis les mettre dans la rôtissoire.
Couvrir de bouillon de boeuf.
Recouvrir de la deuxième abaisse de pâte; faire quelques trous au centre (3 ou 4) pour ajouter du bouillon au besoin pendant la cuisson.
Mettre au four à 400F (200C) pendant une heure.
Baisser la température à 325F (165C).
Cuire de 7 à 8h; plus c’est long, meilleur c’est!
Rajouter du bouillon jusqu’à rebord à la mi-cuisson.

_________________________________________________________

En prime, voici une autre recette, de dessert celle-là, que nous a aussi fait parvenir Mlle Melnick.  Comme elle contient des bleuets, il était plus qu’à propos de vous la faire connaitre.

Ma recette de gâteau au fromage et bleuets

– 1 moule à charnière 9- 10″
– 1 batteur à oeufs
– 1 boîte de biscuits graham en miettes
– du beurre ou de la margarine (j’ai pris de la margarine à l’huile d’olive, sert à la croute)
– du sucre (sert aussi à la croute)
– de l’huile d’olive
– 2 paquets de fromage Philadelphia fouetté (léger si possible)
– 1 boîte de conserve de lait Eagle ou équivalent de marque générique.
– de la garniture de tarte aux bleuets (ou petits fruits, au goût)
– 1 oeuf

 

Préparation de la croute:
la recette est sur la boîte de miettes de biscuits graham.  😉

(on peut prendre également une croûte toute faite surtout si on n’a pas de moule à charnière)

 

Chauffer le four à 350F.
Dans le moule à charnière graissé (avec de l’huile), bien comprimer la préparation de croute.
La faire cuire à 350F pendant 10 min mais pas plus!
Dans un bol à mélanger, mélanger le fromage fouetté, le lait condensé sucré, l’oeuf au batteur à oeuf, jusqu’à ce que ça soit bien homogène.
Verser une bonne quantité de garniture de tarte aux bleuets (ou autres petits fruits) dans le fond du moule, sur la croute.
Verser la préparation qui est dans le bol sur le tout.
Envoyer au four au centre, pendant 40-50 min à 350. Au besoin, vérifier avec un cure-dent l’état interne de la cuisson.
Utiliser au besoin et au goût le reste de garniture de tarte pour servir à côté ou encore pour faire un coulis.
Se sert chaud ou froid, au goût.

Écrit le mardi, 11 janvier, 2011 par et déposé dans Gastronomie régionale, Recettes, Saveurs régionales, Tourisme gourmand

À propos de Maxime St-Laurent

Voilà maintenant 10 ans que je suis à l'emploi de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean et encore aujourd'hui, je prends plaisir à ne pas propager des «là, là» ni même des «à cause tu fais simple de même». Par contre, si vous désirez en connaître davantage sur le pourquoi et le comment de l'industrie touristique du pays des GÉANTS, je suis votre homme!

  1. Isabelle AM dit :

    Bonjour,

    un petit conseil supplémentaire qui va avec ma recette de tourtière V2.0 ci-dessus, pour cette quantité, j’avais fait 4 tourtières moyennes – ça se transporte mieux dans les partys du temps des fêtes. Donc j’ai utilisé 2 plats rectangulaires en pyrex, 12″ x 9″ et deux plats circulaires en aluminium de 9″ de diamètre. Les plats avaient la même hauteur soit 2″ de haut environ.

    Bonne dégustation!

    Isabelle AM

  2. Huguette dit :

    Bjr! Pourrais-tu me dire le pourquoi de tes baies de genevrier dans ta recette ..je veux l’essayer mais sans ces baies ..je vais aussi omettre le chevreuil et le remplacer par du porc .Merci pour ta réponse.

    • Bonjour Huguette,

      je ne sais pas pourquoi les baies de Genievre mais je sais que c’est ce qui aide a donner un gout un peu plus de gibier.
      j’avais fait la recette sans porc pour des ami-e-s qui ne mange pas de porc mais effectivement, la recette original etait avec porc.
      J’espere que ca repond aux questions.
      Désolé pour cette réponse un peu tardive.

      Au plaisir,
      Isabelle

  3. celeste dit :

    Bonjour Maxime,
    La tourtiere tient sont nom de l’histoire. Nos ancêtres qui habitaient Ville Marie (Montrèal a l’époque) chassait les tourtes (oiseaux qui n’existe plus) pour le mettre en pâté qui s’appelait toutières et qui avait le format d’une tarte. Le nom lui est rester cependant la viande a changer car les oiseaux n’existe plus. Mais a Montreal on n’est pas tres chatouilleux sur le nom, mais il reste que le nom tourtière s’applique mieux au vulgaire pâté a la viande loll Alors par déduction ce serait un Pâté a la viande du Lac St Jean et non le contraire,,,,,,sans rancune aucune. De toute facon que l’on appelle cela le nom qu’on voudrait c’est tout aussi délicieux!!

    • Vous avez raison. Sur ce point, je vous invite à consulter notre article à propos de la tarte aux bleuets. À ce sujet, point de variante montréalaise. La seule et unique tarte aux bleuets ne peut venir que du Lac Saint-Jean!

    • denis jean dit :

      vous avez bien raison la tourte a disparu du lac st jean avec la grand feu du debut du siecle dernier

      e Grand feu du Saguenay–Lac-Saint-Jean est un incendie qui s’est propagé au cours du printemps 1870 sur environ 3 800 km2 de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, au Québec (Canada).

      Probablement provoqué par des abattis1, le feu débuta près de la rivière à l’Ours à Saint-Félicien vers onze heures le 19 mai 1870 pour s’étendre jusqu’à Baie des Ha! Ha!, à 120 kilomètres, en 2 heures2,3.

      Les habitants se réfugient dans des caveaux ou dans des cours d’eau4. Le soir, vers six heures, tout se calme5.

      Bilan : 555 familles sans logis et ayant tout perdu (ferme, animaux, récolte…) et 146 avec des pertes importantes. Ces 700 familles représentaient 30 % de la population. 5 personnes perdirent la vie6.

      La Tourte voyageuse1, Pigeon migrateur ou Colombe voyageuse (Ectopistes migratorius) est une espèce d’oiseau, aujourd’hui éteinte.

      La tourte voyageuse était présente en très grand nombre sur le continent nord américain au début du XIXe siècle (espèce endémique de ce continent), leurs effectifs étant estimés à trois voire cinq milliards d’individus, selon certaines estimations2, rien que dans les États de l’Indiana, de l’Ohio et du Kentucky. L’espèce fut décimée en seulement quelques dizaines d’années principalement par les agriculteurs qui la considéraient comme nuisible pour leurs récoltes3. La toute dernière tourte voyageuse, une femelle, baptisée Martha, mourut dans sa cage au zoo de Cincinnati dans l’Ohio le 1er septembre 1914 à une heure de l’après-midi. Cet évènement fut relaté par le zoologiste Albert Hazen Wright la même année.

  4. Dydier D dit :

    la tourtière (le nom et le pâté) existait déjà en France bien avant la découverte du canada
    la tourtière tire son nom du plat où on la fait cuire.
    son origine serait très ancienne. Elle daterait d’environ 1700 avant Jésus Christ.
    en France il y en a plusieurs versions différentes salées et mêmes sucrées selon les régions.
    mais quelle que soit la version elle est toujours succulente et celle du Saguenay est un vrai délice, j’en salive rien que d’y penser :-)

  5. denis jean dit :

    j aime bien avec du bouillon de poulet fait maison quand on fait bouillir les os et qu un peu de poulet s incorpore au bouillon, et les baie de genievre ca me semble pas authentique car si on la fait avec melange boeuf et porc c est une manière et avec gibier c est une autre chose…

  6. natacha dit :

    faut il cuire a couvert ou découvert??

  7. bournat dit :

    Bonjour je vis en france et aimerais savoir la definition et la recette d’abaisse de tarte ???
    Cordialement

    • Bonjour,

      la tourtière est un pâté très populaire au Québec. Sa garniture est composée de pommes de terre et de viandes variées (porc, boeuf, gibier). Afin que la viande soit bien cuite et la pâte aussi, la tourtière est cuite durant plusieurs heures. La tourtière est un plat rassembleur souvent cuisiné en grand format pour des occasions comme Noël ou encore, toutes autres fêtes. Par contre, nul besoin d’habiter le Québec pour en cuisiner une!

      Bonne journée et merci à vous de lire le blogue officiel du Saguenay-Lac-Saint-Jean!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Image CAPTCHA

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>