Blogue officiel Tourisme Saguenay-Lac-St-Jean

BlogueÀ l'aide de ce blogue, l'équipe de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean cherche à vous informer sur les toutes dernières nouveautés, sur les attraits de l'heure et sur les personnes qui feront de votre prochain séjour chez-nous un succès. Une mine d'information provenant d'une équipe d'expérience, voilà ce que nous avons à offrir.

Hors des sentiers battus

Le vélo dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean est grandement connu par la quantité faramineuse de parcours cyclables disponibles et sécuritaires, de petits rangs aux paysages bucoliques présents un peu partout, mais, surtout, par sa fameuse Véloroute des Bleuets. Néanmoins, la région a beaucoup plus à offrir aux mordus de vélos et ce, particulièrement à toi, l’amateur de sensations fortes qui préfère rouler hors des sentiers battus.

Tout d’abord, des centaines de kilomètres de sentiers de vélo de montagne sillonnent le relief partout au Saguenay-Lac-Saint-Jean, du relief montagnard du massif des Grands Jardins présents au Bas-Saguenay jusqu’aux plateaux laurentiens entourant les basses terres du Lac Saint-Jean. De l’amateur de cross-country jusqu’au fanatique de downhill, plusieurs centaines de km de sentier sont disponibles pour assouvir vos plus intenses rages de cyclophiles:

Descente sur le roc sur «les crans» du Toboski à Saint-Félicien

Pour le «touche-à-tout», le Toboski, situé à Saint-Félicien, possède le plus grand réseau de pistes de vélo de montagne de la région variant des descentes techniques et cahoteuses aux ascensions «chauffe-cuisses» sur la terre battu en passant par «les crans» de roche, le bike park et la pump track (et ses berms). De plus, pour ceux qui en voudront plus, ou qui aiment simplement tout remettent au lendemain, le centre possède un camping rustique au pied du réseau de sentiers.

Pour l’amateur de single track sur la terre battu, le site du Banc-de-Sable de Métabetchouane-Lac-à-la-Croix possède 15 km de sentiers à faible dénivelé. La particularité du site réside dans le fait que les sentiers sont aménagés sur le sable, donc ils sont très prisés tôt en saison ou suite à de fortes pluies en raison du bon drainage du sol. Pour le fan de cross-country roulant et de pentes abruptes, le centre Dorval, situé à Alma, offre un grand réseau de 15 km de sentiers sinueux aménagés en plein cœur de la forêt avec de magnifiques points de vue sur les basses terres du Lac Saint-Jean.

Petite montée technique dans les sentiers du Panoramique à Chicoutimi

Pour ceux et celles qui sont fan de sueur et de nouveaux défis, le centre de vélo de montagne Le Panoramique, situé en plein cœur de la ville de Chicoutimi, devrait grandement combler vos attentes. Les 35 km de sentiers aménagés sur un massif de roche surplombant la ville présentent plusieurs défis stimulants tels que des ascensions techniques sur le roc, les ponts de formes extravagantes de la 21 et la 00 ainsi que le relief cassé et les jumps présents un peu partout le long des sentiers.

Malgré l’intérêt porté à certains réseaux de sentiers, certains centres de vélo de montagne méritent tout de même d’être mentionnés en raison de leurs attraits particuliers ou de leur développement prometteur : Tel est le cas du mont Bélu (La Baie) qui rendront très heureux tous les amateurs de downhill qui carburent à l’adrénaline; le centre de vélo Domiski et du mont Chalco qui offrent, respectivement, un réseau de sentiers bien développé dans les secteurs de Dolbeau-Mistassini et de Chibougamau; du mont Lac-Vert (Hébertville), où un comité de bénévoles s’est formé pour restaurer et innover le réseau de sentiers à fort dénivelé situé autour du domaine skiable; du mont Édouard (Anse-Saint-Jean) qui a déjà été l’hôte d’une Coupe Québec de downhill en 2010 et qui a tant à offrir aux amateurs de vélo de montagne; et du centre de plein air le Bec-Scie (La Baie) qui offre un parcours avec des points du vue majestueux sur le canyon de la rivière à Mars.

Finalement, pour tous les cyclophiles amateurs de pneus slicks, j’espère que la lecture de ce billet vous a donné le goût de mettre un peu de «mordant» dans vos randonnées de vélo et de venir rouler hors des sentiers battus.

Vu panoramique des basses terres du Lac Saint-Jean à partir du belvédère du centre de vélo de montagne Dorval à Alma

Écrit le mercredi, 1 juillet, 2015 par et déposé dans Activités, Aventures terrestres, Nature et plein air

Père et fille sur la véloroute des bleuets – Jour 1 de 5

 

IMG_0629 (Copier)

 

Il y a quelques mois, ma fille Rose, âgée de presque 11 ans, me mentionnait qu’elle aimerait faire le tour du Lac Saint-Jean à vélo. Sans même réfléchir, je lui ai répondu: « Excellente idée ! » Par contre, nous ne sommes pas des cyclistes très aguerris. J’ai donc demandé à Monsieur David Lecointre, président de la Véloroute des Bleuets, de nous conseiller un itinéraire adapté à nos besoins. Il a fait appel à Equinox Aventure et les 256 kilomètres de notre voyage ont été divisés en cinq étapes à peu près égales en distance et en plaisir !

Notre première journée s’est amorcée au Centre de villégiature Dam-en-Terre d’Alma. C’est à ce magnifique endroit qu’un responsable de l’entreprise Équinox Aventure nous a accueillis. En plus de me fournir un bon vélo hybride Devinci, l’entreprise offre un service de navette pour les bagages. Je recommande chaudement ce type de service à tous pour une aventure du genre. Nous avons pu amorcer notre périple sur la véloroute en transportant un petit sac à dos. Les premiers kilomètres nous ont donné l’impression de rouler en forêt. Nous avons pris place à bord du Maligneau, un service de traversier gratuit, qui nous a permis de rejoindre l’autre rive de la rivière Grande Décharge. La suite de notre trajet s’est effectuée à travers un paysage bucolique. En une demi-journée, nous avons atteint l’entrée du parc national de la Pointe-Taillon. Puis nous avons longé des kilomètres de plage et traversé une tourbière bien particulière. C’est finalement à l’Auberge Île du Repos que nous avons terminé notre première journée près d’un bon feu de camp.

Voyez les images ici : JOUR 1 DE 5

 

Parc des Mille lieux de la colline Du nouveau pour les enfants… et les parents !

Le soleil frappait de plein fouet alors que les enfants et leurs parents avaient littéralement envahi le site du tout nouveau parc Mille lieux de la Colline. Et tout ce beau monde semblait drôlement heureux !

De quoi s’agit-il ? Le parc Mille lieux de la colline est un site récréatif qui s’adresse aux enfants de 8 ans et moins. On y propose plein d’activités, des jeux d’eau à la balade en petit train, en passant par la piste de course en kart de golf coloré, la cache-cache dans des drôles de maisonnettes, la poursuite dans le labyrinthe, des jeux et des explorations puis le pique-nique sous les arbres avec maman et papa.

Des personnages attachants

Toutefois, les grandes vedettes de l’endroit sont six personnages hyper sympathiques : Charbon, prêt à se rouler par terre pour amuser les enfants. La très belle et douce Capucine qui séduit petits et grands. Edgare, le maître de gare qui s’occupe de Loco le Train, l’énergique mécano Axelle et l’entraînant capitaine Bouillon que les jeunes poursuivent en s’esclaffant de plaisir. Cette joyeuse équipe possède sa reine avec la clown Atchoum que tous les enfants de la région connaissent et adorent.
Simplement plaisant !
Afin de demeurer bon juge dans l’appréciation du parc et de ces animateurs, je me suis mis dans la peau du grand-père que je serai probablement bientôt et j’ai surtout observé les enfants ainsi que leurs parents dont l’attitude ne peut pas tromper. Mon premier constat est que, malgré le déluge d’expériences extraordinaires auxquelles les enfants sont exposés avec Internet, le cinéma et tout le reste, ils savent quand même s’amuser de choses simples et s’émerveiller devant des personnages qui, même s’ils ne volent pas ni ne se transforme en bête hideuse, sont tout simplement naturels et humains.
On s’entend sur le fait que le parc Mille lieux de la Colline n’est pas Disney World malgré les 6,5 millions $ qu’il a coûté. Mais à voir les enfants courir, rire et s’amuser, il est évident qu’on n’a pas obligatoirement besoin de feux d’artifice et de châteaux de princesse pour leur faire plaisir.

Je reviens sur la performance des personnages qui m’a vraiment impressionné. D’abord, ils ne sortent jamais de leur rôle, ce qui leur donne toute leur crédibilité et leur vérité. Ils exercent une véritable fascination sur les enfants qui ne les lâchent pas d’une semelle et devant lesquels ils demeurent accueillants, gentils et amusants. Ils ne sont pas avares de câlins et de jasette. J’avoue avoir été subjugué par les déferlements d’amour que suscite Atchoum, un personnage sans fla fla, simple et drôle. J’ai été tout à fait impressionné par sa grande patience et la qualité du contact qu’elle a avec les enfants qui veulent tous se faire serrer dans ses bras. Ce à quoi elle se prête avec une grande générosité. J’étais avec des enfants qui ne sont pas de la région et qui ne connaissaient pas Atchoum au départ mais qui sont complètement et instantanément tombés sous le charme. Malheureusement, Atchoum ne sera sur le site que très occasionnellement d’après ce que j’ai compris mais les enfants peuvent lui laisser un mot dans la boîte aux lettres devant sa maisonnette. On gagnerait certainement à l’avoir sur le site le plus souvent possible.
On s’amuse…

P1150965

Pour le reste, les jeux d’eau semblent une source de plaisir inépuisable pour les enfants. Lors de la « course » en piste sur les voiturettes, ce sont les parents qui conduisent mais les enfants ont les yeux ronds et les adultes ont l’air de s’amuser tout autant. Le petit train Loco a été joliment décoré et, même s’il s’agit d’une activité bien peu périlleuse, encore une fois les enfants sont éblouis par le bruit, la fumée et le mouvement. Ils demeurent également extrêmement participatifs et toutes les activités semblent les intéresser.

La sécurité dans les détails

La grande tour d’observation qui est là depuis des années n’était pas encore accessible à l’ouverture mais elle le sera en cours de saison alors qu’on l’aura repeinte aux couleurs du site. Quant à la sécurité des enfants, on constate partout que les responsables sont très à cheval sur chaque détails et que leur souci de sécurité est omniprésent.

Autre chose que j’ai constaté… L’organisation a aussi à l’œil les personnes qui pourraient avoir des intentions douteuses. Malgré que j’aie vraiment l’air d’un bon gars, j’étais quand même un homme seul avec une caméra dans les mains lors de mon arrivée au parc. Une dame m’a gentiment intercepté pour me dire qu’on offrait une visite accompagnée aux messieurs seuls. Et je pense que c’était plus qu’une suggestion. Cela montre bien que l’organisation fait tout en son pouvoir pour ne rien laisser au hasard.

Un prix pour tout

Le parc des Mille lieux de la Colline occupe un vaste espace du parc de la Colline qui abritait autrefois le Village de Sécurité routière devenu vétuste depuis longtemps. Il est donc situé dans le secteur nord de Chicoutimi, 200 rue Pinel, non loin de la polyvalente Charles-Gravel. La formule qu’il propose aux visiteurs est d’offrir la totalité des activités pour un prix d’entrée de 12,75 $ pour les enfants de 2 à 8 ans. 10 $ pour les 9 ans et plus. Gratuit pour les moins de 2 ans et 5,75 pour les adultes. Un passeport annuel est disponible. Il y a une cantine sur place mais les visiteurs apporter leur casse-croûte et pique-niquer agréablement. Et, naturellement, la clientèle du parc s’annonce largement locale mais il constitue aussi un des très rares attraits pour les familles de visiteurs avec de jeunes enfants. C’est aussi un endroit des plus plaisants où amener sa visite.

Info : 1 844 833-7007

« Articles plus anciens