Blogue officiel Tourisme Saguenay−Lac-St-Jean

(Re)découvrir sa région natale

Je pense souvent aux enfants nés près des lieux qui m’ont le plus marquée. La basilique Sainte-Sophie à Istanbul. Les paysages lunaires de la Cappadoce. Le Colisée de Rome. Les Rocheuses canadiennes. La mer d’Andaman. Les plages désertes d’Haïti ou de certains coins de la Petite Côte sénégalaise. Les Gorges de Taroko, à Taïwan. Les boutiques Pierre Hermé à Paris (bon, OK, ça ne va pas tout à fait dans la même catégorie).

Des enfants qui ont fait leurs premiers pas dans des décors de carte postale. Pour qui ces images constituent « l’ordinaire ».

***

J’ai grandi à Saint-Félicien, au Lac-Saint-Jean. À 16 ans, j’ai transporté mes pénates à Jonquière, le temps de compléter mon DEC en Arts et technologie des médias.  Pendant les 19 premières années de ma vie, je n’ai pensé qu’à une chose : partir. Je voulais vivre en ville. Vivre la ville. Voir mon pouls s’ajuster au sien. M’imprégner de l’odeur du bitume. Vibrer au rythme de ses nuits. Respirer le même air que cette macédoine de gens de toutes les couleurs. Assister à des tas de spectacles et de films. Me gaver de chocs culturels. Explorer «l’urbanhumanité».

J’ai été et je suis profondément heureuse en ville. Pendant longtemps, j’ai sauté dans un avion dès que j’en avais l’occasion pour découvrir de nouveaux bouts d’ailleurs. Voyager est rapidement devenu ma drogue. Au point d’aller vivre en Asie pendant 18 mois et de faire du voyage le pilier de ma carrière. J’ai posé mon sac dans plus d’une trentaine (quarantaine ?) de pays. J’aime et j’aimerai toujours me nourrir d’exotisme.

Puis, j’ai commencé à me balader un peu plus au Québec. Au début, c’était surtout pour faire plaisir aux producteurs télé ou aux rédacteurs en chef avec lesquels je travaillais. On voulait que je parle de destinations plus accessibles. Je me suis fait prendre au jeu.

La région qui m’a réservé le plus de surprises au cours des dernières années ? Le Saguenay-Lac-Saint-Jean. J’ai rapidement réalisé que je ne savais rien de mon coin de pays natal. Bien sûr, j’ai visité le Zoo sauvage de Saint-Félicien des dizaines de fois, et bien avant qu’il ne prenne ce nom. Mais c’était à peu près tout.

Je n’avais jamais vu le fjord (j’ai bien dû mettre 20 minutes à « raccrocher » ma mâchoire, la première fois). Je n’avais jamais pris la peine de regarder le lac Saint-Jean sous tous ses angles, ni de lézarder sur d’autres plages que celles du Lac-à-Jim, de St-Prime et de St-Méthode. Je n’avais jamais mis les pieds à Saint-Gédéon et j’avais traversé Péribonka seulement deux ou trois fois, en voiture. J’avais un vague souvenir de Vauvert, mais sans plus. À force de regarder le monde à travers une longue-vue, j’avais oublié ce qu’il y avait là, tout près.

Comme ce fut le cas aux quatre coins de la planète, mon boulot m’a amenée à m’attarder à des détails qui m’avaient jusque là échappé.

Aux découvertes des dernières années, se sont ajoutées une foule d’autres trouvailles la semaine dernière. À l’invitation de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean, j’ai participé à un blog trip «dont vous êtes le héros». Chaque matin, on nous remettait une mission à accomplir, à laquelle des contraintes envoyées par texto s’ajoutaient au fil de la journée. J’ai ainsi visité le musée Louis-Hémon, l’Économusée de la taxidermie et le Musée du Fjord, fait connaissance avec les sœurs des vinaigrettes Épicéa, testé le stand up paddle board et passé un après-midi avec Pascale Ledoux de la Coopérative O’Soleil, à Saint-Gédéon. Pascale m’a servie de guide dans son village d’adoption. Originaire de Montréal, elle est venue rejoindre «son» Bleuet il y a trois ans. Saint-Gédéon m’a impressionnée par son dynamisme et son envie de crier «Hey ! Par ici! Il se passe quelque chose !»

Oui, de bien belles découvertes.

Première mission! J'ai visité le Musée Louis-Hémon et Épicéa.

Résumé de la deuxième journée du #BlogTripSagLac. Je devais trouver des choses en lien avec les mots clés « fait à la main » et « Amishk », reçus par texto. J'ai eu un aperçu du métier de taxidermiste chez Bilodeau, à Normandin, et je suis partie à la recherche d'un castor au Zoo sauvage de Saint-Félicien. Mission accomplie !

Ma mission : passer la journée avec Pascale Ledoux de la Coop O'Soleil, qui m'a fait découvrir quelques-uns de ses endroits favoris à Saint-Gédéon. Mes contraintes : rapporter un souvenir (le caillou de la photo ci-haut) et faire un #selfie souvenir. Je me suis photographiée avec mon délicieux mojito aux bleuets du bar St-Géd. Le plus beau point de vue de la journée ? La plage Pointe Picard! #blogtripsaglac

Je n'aime pas la bière. Pourquoi, alors, aller dans une microbrasserie ? Parce qu'on y mange de délicieuses entrées et qu'on y met en valeur les produits locaux. J'ai savouré autant la truite fumée au Jack Daniel's que les fondants au fromage Perron et le magret de canard. Franchement impressionnée par les endroits découverts aujourd'hui à Saint-Gédéon ! #blogtripsaglac

Quatrième mission du #BlogTripSagLac ! Je devais faire des activités en lien avec l'eau. Coup de fil au Parc national des Monts-Valin en milieu de matinée. On me dit que le niveau de l'eau est trop bas pour faire du canot aujourd'hui. Tant pis: cap sur le Musée du Fjord! Accueil sympa par des étudiants originaires de Toronto et Calgary, dans la région pour parfaire leur français. Ma fille et moi adorons l'endroit, mais c'est surtout l'activité d'exploration des berges de la Baie des Ha! Ha! qui nous captive. Armées de pelles, nous partons à la recherche de micro-organismes. Du gros fun! Je devais, en plus, faire une « critique culinaire » (rien d'exhaustif). J'arrête mon choix sur les glaces d'O'Gelato et cacao, à La Baie. Enfin un sorbet aux bleuets dignes du fruit régional! Bref, une quatrième journée moins intense que les précédentes, mais tout aussi stimulante. Nous sommes allées célébrer la fin de l'aventure au Festival des bières. Merci pour ce séjour inoubliable, Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean !

***

Je pense souvent aux enfants nés tout près des décors de cartes postales.

Parce que parfois, on a besoin de partir pour recommencer à voir.

Mes coups de cœur du #BlogTripSagLac, en vrac :

La recherche d’organismes qui peuplent les berges de la Baie de Ha ! Ha ! en compagnie d’un guide au Musée du Fjord-du-Saguenay (génial avec des enfants !).

Boutique Twist, sur la rue Racine, à Chicoutimi (une boutique aussi à Arvida), et les créations de la propriétaire, Marie-Hélène Haché.

O’gelato & cacao, à La Baie.

• Le café-bistro de la Coopérative O’Soleil, qui met en valeur les produits régionaux et propose une foule d’activités, dont le stand up paddle board.

• La petite baie de Pointe Picard, accessible à partir de la Coopérative O’Soleil (en stand-up paddle ou en kayak), et son magnifique bout de plage. On y donne entre autres des cours de pilates sur SUP.

• Saint-Gédéon – À Contre Vent, la Microbrasserie du Lac-Saint-Jean et le bar St-Géd – j’aurais aimé testé Tacos Y Salsa, mais la file m’a découragée.

• L’enquête pour enfants au Musée Louis-Hémon, à Péribonka.

Enquête au Musée Louis-Hémon! Les enfants doivent aussi choisi un costume d'époque pour l'occasion.

• Les vinaigrettes d’Épicéa, les sœurs qui travaillent à leur fabrication et leur mission – aider les gens atteints de maladies mentales.

• Fascinante visite de l’Économusée de la taxidermie (ainsi que la boutique Bilodeau), à Normandin, qui naturalise des animaux et fabrique des vêtements en fourrure, mais aussi des costumes pour la télé et le cinéma.

• Le Zoo sauvage de Saint-Félicien. Je ne m’en lasserai jamais !

• Le petit déjeuner de la Maison du Matelot, à Alma, qu’une cuisinière prépare pour nous au petit matin.

• Les chalets du Camping Vauvert-sur-le-lac.

Je m'en allais voir des vinaigrettes; je suis tombées sur des religieuses du Cristal - Centre de rétablissement en santé mentale - passionnées par les produits qu'elles créent et mettent en marché avec leurs résidents. Épicéa a été créé par Mélanie Marceau il y a cinq ans. Les Augustines ont repris l'entreprise il y a deux ans. L'objectif, outre la mise en valeur des ingrédients régionaux: aider les résidents en les faisant travailler aux différentes étapes de la production, de la cueillette des branches à l'embouteillage. « Ça augmente vraiment l'estime de soi », dit Soeur Claire Boily. C'est elle que vous voyez sur la photo, à gauche, en compagnie de Soeur Chantale Brassard. Merci pour l'accueil et pour la visite! Passez les voir si vous êtes dans le coin (de super-cadeaux à rapporter!). #blogtripsaglac

Coups de gueule

• De grâce, rénovez L’Auberge des îles! Comment peut-on laisser décrépir un lieu d’hébergement dans un site aussi magnifique ? Ce n’est pas tout d’avoir une belle vue. (Ça vaut aussi pour le restaurant, dont le menu aurait besoin d’un coup de pep autant que l’endroit.)

• Beaucoup trop de frites et de fast-food dans la majorité des restos, et pas encore assez de produits régionaux ! Difficile aussi de trouver un bon café lattè autour du lac (accro du café, retenez ce nom: Banville, à Saint-Félicien!).

• Prix citron aux moustiques. Maintenant que vous êtes prévenus, faites des provisions de Watkins ! ;-)

Vous pouvez suivre mes aventures sur Taxibrousse.ca, mais aussi sur TwitterFacebookInstagramGoogle+ et YouTube. Taxi-brousse a aussi une page Google+.

Écrit le Dimanche, 27 juillet, 2014 par Marie-Julie Gagnon et déposé dans Évènements
Mots-clefs :

Le #SagLac en bleu et vert

Je l’attends avec tant d’impatience que chaque fois, il me faut un moment pour réaliser qu’on y est. Je cours tellement au quotidien que je suis trop lente, bien souvent, à l’apprécier réellement. Après le déclic, on dirait que je peux, enfin, en profiter vraiment, plonger à bras ouverts dedans. Le moment magique, peut se produire n’importe quand et n’importe où, mais chaque fois, c’est à ce moment-là que je réalise enfin dans un soupir de bonheur : « haaaa, enfin, nous y sommes, c’est l’été ».

La magnifique plage de Vauvert sur le lac

Cette année, cette étincelle s’est produite pendant ma tournée de blogueuse au Saguenay Lac Saint-Jean (dans le jargon des geeks, pendant le #blogtripsaglac). Est-ce l’idée de génie derrière cette tournée des plus originales organisée comme une chasse au trésor ? Est-ce le fait d’avoir à m’organiser toute seule, comme lors des vraies vacances ? Est-ce les rencontres chaleureuses faites sur la route ? Ou la complicité ressentie avec ces deux compagnes blogueuses et amies ? Est-ce le fait que le soleil était au rendez-vous ? Ou qu’il semblait double à toujours se réfleter sur ces cours d’eau que je croisais ? Je ne saurais dire, mais la semaine dernière, j’ai plongé dans l’été en même temps que dans les eaux du lac.

Moment d'adrénaline à la tyrolienne du Parc de la caverne du Trou de la Fée/Vue époustouflante au Parc national du Fjord/Tout est bon et beau au Rose & Basilic

La route entre Montréal et Alma avait des airs de roadtrip qui s’est continué tout autour du lac. La surprenante beauté des plages du lac, de Vauvert à Saint-Gédéon, m’a donné envie de farniente et de lecture les pieds dans le sable. Puis la tyrolienne du Parc de la caverne du Trou de la fée, la plus haute au Québec, que j’ai expérimentée le cœur battant, m’a donné envie de sensations fortes. Le Musée Louis Hémon et le Musée du Cheddar m’ont donné envie  de prendre le temps d’apprendre. La poutine Perron de Saint-Prime faisait un franc squish squish, alors qu’à Alma,  les plats du Rose & Basilic goûtaient frais comme l’été, et que les planches de dégustation et les bières de la Microbrasserie du lac, à Saint-Gédéon, désaltéraient exactement comme il le fallait. Le Parc national du Fjord m’a donné envie de randonnées et de nature. Les chalets rustiques de Vauvert sur le lac, qu’on dirait en bord de mer, m’ont donné envie de chalet en famille et le feu qu’on y a fait le soir m’a laissé l’envie des prochaines guimauves grillées. La vue sur le lac, à couper le souffle, et le service personnalisé au déjeuner du Gîte Les 2 sœurs m’ont donné envie d’escapades chez l’habitant. Les produits locaux qu’on veut tous acheter, chez Twist, à Chicoutimi, m’ont donné envie de ramener des souvenirs même si j’en avais déjà plein l’esprit…

Les blogueuses en entrevue lors de la dernière journée du #blogtripsaglac

Une semaine plus tard, sur la route de retour, au milieu du parc des Laurentides, j’ai réalisé que ça y était, je me sentais en plein cœur de l’été. Je pouvais maintenant l’empoigner grâce au Saguenay Lac Saint-Jean qui m’avait permis de m’arrêter et qui me donnait envie de pleinement profiter de cette belle saison.

La preuve ? Je repars de façon personnelle dès la semaine prochaine pour la région, cette fois pour explorer sa cuisine boréale. À bientôt #SagLac !

Véronique

Écrit le Vendredi, 25 juillet, 2014 par Veronique Leduc et déposé dans Activités, Nature et plein air, Restaurants

Rencontre avec l’inattendu au Saguenay-Lac-St-Jean

Je me suis rendue au Saguenay-Lac-St-Jean un peu comme on se rend à une première date. Curieuse et me prêtant au jeu de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean qui nous y invitait, sans nous mentionner ce qui nous attendait.  Sans attente réelle, sinon peut-être oui l’espérance secrète d’être séduite.  Les rencontres impromptues agissent souvent ainsi chez moi, celles trop orchestrées beaucoup moins.

Contrairement à tout voyage où je me fais auparavant boulimique de lectures quant à l’histoire d’une destination, j’ai choisi délibérément d’effeuiller que brièvement les grandes lignes de cette région. J’avais envie de la découvrir et de l’apprivoiser autrement, sans idées préconçues, laissant un peu libre cours à mes envies.  Bonheur, la tournée mystère à laquelle je participerais était conçue ainsi, nous dirigeant à travers la région par des missions et défis à relever, mais laissant place aussi à nos élans et intérêts respectifs. S’y trouvait place pour l’inattendu, l’improvisation et le charme de la pure découverte.

Je me suis donc prêtée au jeu. Et la magie a opéré.

*

D’emblée, longuement rouler en voiture à côté de paysages campagnards dignes de cartes postales fut douceâtre pour les yeux. On a envie de s’arrêter constamment en bord de route, d’attraper au détour quelques clichés de ces granges, magnifiques champs jaunes vifs et balles de foin qui ponctuent le paysage un peu partout. Prendre le temps et l’arrêter.

Vue de la Maison du Matelot sur le Port de plaisance, Alma

Après une première nuit à la toute nouvelle et jolie Maison du Matelot à Alma, devant un port de plaisance paisible au petit matin, et un excellent souper chez une très belle table où la qualité du repas était irréprochable, Rose & Basilic, nous avons entamé le tour de ce plus grand lac habité au Québec.

Rencontre avec le loup

Rencontre avec le loup, Parc Mahikan

L’esprit un brin aventurière, ma première mission m’a conduit au Parc Mahikan, un centre d’observation du loup, où on trouve tant des meutes de loups gris qu’arctiques, qui se trouve au cœur de la forêt boréale, à Girardville.

Même brève, ma rencontre avec Gilles Granal m’a permis de saisir un homme calme et posé, profondément respectueux de l’animal et qui favorise la rencontre avec celui-ci lorsque possible sans jamais la pousser. « Les hébergements (yourte mongolienne, Atypik et tente prospecteur) sont là pour favoriser l’observation du comportement du loup, pas nécessairement pour vivre qu’une expérience d’hébergement insolite au cœur de la nature », précise-t-il ayant à cœur de démystifier cette rencontre avec l’animal.

Bref arrêt à Dolbeau-Mistassini pour apprécier une excellente IPA de la Microbrasserie le Coureur des Bois avant de finalement terminer notre première journée dans les chalets surplombant la plage Vauvert où on a pu continuer d’apprécier le talent brassicole de la région. Les bières de la Microbrasserie du Lac St-Jean et la Chouape se dégustaient allègrement à la lueur d’un feu où on ne cessait de s’étonner de la similarité du déferlement des vagues avec celui de la mer.

Étonnamment, ma grande surprise fut certainement le Zoo sauvage de St-Félicien, ceux-ci me laissant souvent froide. Mon imaginaire de montréalaise ne se le représentait certainement pas ainsi, si vaste et niché au cœur de la forêt.  Beaucoup plus près quant à moi d’un magnifique grand parc animalier que de l’idée que l’on se fait d’un zoo, le terme sauvage est ici essentiel. Au-delà d’un impressionnant éventail d’animaux de la faune nordique se retrouvant le plus possible dans leur habitat naturel, une place importante est également accordée à l’interprétation de la flore. Heureuse d’en avoir appris autant sur la Boréalie lors d’une balade en train au travers des sentiers de la nature. 60 minutes vite passées le long de 7 kilomètres qui permettent d’entrée de jeu de comprendre en quoi ce zoo est classé parmi l’un des plus beaux du monde. Je me promets de revenir : je veux absolument essayer pour une nuitée la Randonnée aventure au pays des caribous !

Vue sur le Lac St-Jean du Gite les 2 soeurs

Découverte le lendemain du lac cette fois calme et bleuâtre au petit matin. Encore une fois, cette impression à s’y méprendre avec la mer, du magnifique Gite les 2 sœurs à Roberval. Puis, une très belle rencontre avec le guide et propriétaire passionné Hugues Ouellet de Équinox Aventure,

Excursion en kayak près des îles d'Alma

Excursion en kayak près des îles d'Alma

mon parrain d’une journée pour me faire découvrir autrement la région. Un programme improvisé et adapté au besoin de ma fille où l’on a pu rouler aisément quelques kilomètres de vélo dans le Parc National de Pointe-Taillon, croiser un immense et nonchalant castor, essayer le stand-up paddle (SUP) sur le lac et pratiquer, à mon grand bonheur, le kayak de mer en fin de journée près des îles d’Alma dans un décor enchanteur. Une magnifique journée qui s’est conclue au charmant village de Saint-Gédéon, à la Microbrasserie du Lac-St-Jean où les déclinaisons de truite fumée à même leur fumoir et de bières étaient tout simplement excellentes !

Tournée, temps et défis obligent, je n’ai pas pu m’arrêter chez tous ses cultivateurs, producteurs, jardins, fromageries, vignobles et attraits jalonnant les routes autour du lac et plus loin dans ses terres. Je devrai revenir. M’accorder une route plus lente, contemplative et gustative et parcourir cette fameuse Véloroute des Bleuets qui ceinture le lac sur 256 kilomètres.  J’ai tout de même pu me reprendre à Jonquière au Domaine Le Cageot pour y déguster vin, vinaigrettes, sirops, parcourir le vignoble artisanal et y faire une razzia dans la framboisière.

Devant la Bergerie de la Vieille Ferme, vue sur le Fjord

Puis à Saint-Fulgence, gros coup de cœur pour la table de la Bergerie de la Vieille Ferme (tout était bon !) où Carmen et ses acolytes s’évertuent à mettre les produits du terroir de l’avant et déclinent l’agneau à toutes les sauces.  C’est d’ailleurs là, à la hauteur de Saint-Fulgence, que débute le majestueux Fjord, qui laisse réellement par moment sans mots. Que j’ai pu par la suite apprécier du charmant village de Sainte-Rose-du-Nord et du Parc National du Fjord du Saguenay à la hauteur du secteur de la magnifique Baie Sainte-Marguerite d’où l’on pu observer des bélugas et même en entendre un chanter.

Séduite, je devrai donc revenir. Camper en écouteant le clapotis des vagues du lac dans le Parc National de Pointe-Taillon, découvrir l’Anse-Saint-Jean et y apprécier autrement le Fjord, ou simplement pour marcher longuement sur la grève à marée basse dans ce magnifique paysage d’eau et de montagnes qui découpent l’horizon.

Majestueux Fjord sur Saguenay

Marie-Eve Blanchard

Vous pouvez me lire sur mon blogue personnel Mawoui.com et me suivre sur Twitter, Instagram et Facebook.